Skip to main content

Les Stastny immortalisés à Québec

La Vieille Capitale dévoile une œuvre d'art qui rend hommage au célèbre trio de frères slovaques

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

QUÉBEC - L'amour indéfectible qui existe entre les amateurs de hockey de Québec et les trois frères Stastny a été immortalisé dans une œuvre d'art que la population pourra admirer aux abords du Centre Vidéotron, jeudi.

L'œuvre intitulée « Toucher au but » a été dévoilée au grand public à la Place Jean-Béliveau en présence des frangins slovaques Marian, Peter et Anton, qui étaient accompagnés d'un fort contingent de membres de leurs familles, incluant Paul Stastny des Golden Knights de Vegas.

« Il y a une quarantaine d'années, les Stastny ont adopté le Québec et le Québec a adopté les Stastny », a lancé le cadet des frères, Anton, sous les applaudissements de plusieurs centaines de personnes qui ont pu assister au dévoilement.

« Nos parents nous ont élevés dans la foi et l'amour. Ici au Québec, nous avons retrouvé l'espoir », a continué Anton, en évoquant la défection des trois frères de la défunte Tchécoslovaquie au début des années 1980. « L'espoir a été très important dans notre équilibre afin de concilier la carrière professionnelle et la vie au quotidien. Ça nous a permis d'évoluer tout simplement dans la société libre. »

À LIRE AUSSI : Ovechkin conclut son voyage en Chine sur la Grande Muraille

Les trois frères ont rendu la vie misérable à plusieurs gardiens de la LNH dans l'uniforme des Nordiques dans les années 1980. Ils ont évolué ensemble pendant presque quatre saisons, avant que Marian ne porte les couleurs des Maple Leafs de Toronto.

Peter a été le deuxième meilleur marqueur de la LNH dans les années 1980, derrière un dénommé Wayne Gretzky.

L'œuvre signée Pierre&Marie, du collectif d'artistes formé de Pierre Brassard et de Marie-Pier Lebeau, est un clin d'oeil au jeu de hockey sur table, avec l'aîné Marian occupant l'avant-scène du plateau avec Peter et Anton derrière en pleine action. Réalisée au coût de 200 000 $ CAN, elle est d'une hauteur de trois mètres et d'une largeur de quatre mètres et demi et une rondelle autographiée par les trois y a été apposée.

« Cette remarquable œuvre illustre parfaitement les traits qui nous caractérisent, chacun avec son regard différent, mais au fond bien soudé et les pieds sur terre », a affirmé Anton devant le parterre d'amateurs et en présence du maire de Québec, Régis Labeaume.

« Vous avez vraiment touché la cible… », a-t-il lancé, en rappelant le titre de l'œuvre.

Peter a dit trouver l'œuvre très belle et représentative de ce qu'ils ont été comme hockeyeurs.

« Elle dit tout au premier regard parce qu'on y voit trois joueurs de hockey, trois frères, qui jouaient ensemble pour les Nordiques de Québec, a-t-il exprimé. C'est facile de nous reconnaître le visage, ou sinon nos noms sont inscrits au dos de nos chandails. Les gens n'ont pas besoin d'aller lire une plaque, comme celle qui accompagne habituellement les statues ou les bronzes. » 

Initialement, Peter devait être représenté seul, ayant remporté un scrutin populaire, mais il a insisté pour que ses deux frères fassent partie de l'œuvre.

« Après ma carrière, il m'est arrivé souvent de me demander quel avait été mon meilleur moment ou ma plus grande réussite, a élaboré Peter, qui a été le capitaine des Nordiques. Et, chaque fois, j'arrivais à la conclusion que ma plus grande réussite a été de jouer avec mes frères. C'est la conclusion parfaite pour nous trois. »

Marian est affaibli par la maladie de Parkinson depuis quelques années et il se déplace et parle difficilement. Le seul des frangins toujours établi à Québec a tout de même trouvé la force de lancer au micro à la fin des allocutions protocolaires: « Merci Québec! » 

Plusieurs membres des trois familles ont assisté à l'événement qui s'est déroulé dans le cadre du 11e Pro-Am Gagné-Bergeron, qui est un match de hockey caritatif mettant en présence des hockeyeurs professionnels et amateurs.

« Mon père et mes oncles sont humbles au sujet de ce qu'ils ont accompli ici », a commenté Paul, un joueur de centre comme son père Peter. « Ils n'en parlent pas beaucoup. C'est en parlant avec des gens de Québec que je réalise tout l'impact qu'ils ont eu. 

« Pour nos familles, c'est toujours spécial de revenir ici, a-t-il poursuivi. C'est toujours la maison, c'est là où nous sommes nés. Ce matin [jeudi], on a eu bien du plaisir à retourner à la maison où nous habitions dans le temps, avec mes enfants, ma femme, les cousins et les neveux. »

Le Pro-Am Gagné-Bergeron est un événement mis de l'avant par Simon Gagné et Patrice Bergeron. Les profits sont distribués à cinq organismes de la région de Québec.

Les Stastny rejoignent le grand Jean Béliveau dans l'allée commémorative du Centre Vidéotron - un projet de 1 million $. Joe Malone viendra s'ajouter dans les prochains mois. Deux autres sculptures compléteront l'ensemble.

« Dans cinq, 10 ou 20 ans, nos enfants et les neveux pourront dire qu'ils étaient présents quand nous avons été immortalisés à Québec », a conclu Peter.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.