Skip to main content

La vie de Manon Rhéaume sera racontée dans un film

La pionnière du hockey féminin a le soutien de Linda Cohn du réseau ESPN pour le projet

par David Satriano @davidsatriano / Journaliste NHL.com

NEW YORK - La journée du 23 septembre 1992 en est une que Manon Rhéaume n'oubliera jamais.

 

C'est à ce moment-là que Rhéaume, qui occupait le poste de gardien de but, est devenue la première femme à évoluer pour une équipe professionnelle de hockey. Pendant un match préparatoire de la LNH, Rhéaume a disputé une période dans l'uniforme du Lightning de Tampa Bay, qui affrontait les Bruins de Boston.

« Je me souviens de la marche du vestiaire jusqu'à la patinoire », a déclaré Rhéaume à LNH.com, mardi au Barclays Center, avant la victoire de 5-4 en prolongation du Lightning contre les Islanders de New York dans le troisième match de la série du deuxième tour dans l'Association de l'Est. « Mon coeur allait très vite mais une fois sur la glace, les papillons ont disparu. J'étais tout simplement là pour disputer un match. »

Rhéaume a également disputé un match préparatoire avec le Lightning en 1993, et elle a pris part à 26 matchs sur un total de six saisons dans différentes ligues masculines. C'est ainsi qu'elle a joué dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec en 1991-92 ; la Ligue internationale de hockey en 1992-93 ; la ECHL en 1993-94 ; la ECHL, la LIH et la Pacific Southwest Hockey League en 1994-95; la West Coast Hockey League en 1996-97; et la LIH en 2008-09.

Sa carrière en a inspiré plusieurs, y compris l'auteure, comédienne et productrice Angie Bullaro, qui a proposé à Rhéaume de tourner un film sur sa vie. Le film, intitulé « Between the Pipes », met en vedette Bullaro dans le rôle de Rhéaume.

« Je voulais vraiment raconter une histoire d'athlète, une histoire vraie mettant en vedette un personnage féminin fort, et je me souvenais vaguement de toutes ces femmes qui avaient joué dans la LNH quand j'étais plus jeune ; j'ai ensuite fait des recherches et j'ai réalisé que ce n'était pas 'toutes ces femmes', mais seulement elle », a raconté Bullaro, qui a appris le métier de gardien de but grâce aux conseils du gardien de la LNH à la retraite Steve Valiquette. « J'ai fait beaucoup de recherches sur elle et j'ai réalisé qu'elle vit tout près de l'endroit où j'ai grandi. Alors je me suis dit qu'il fallait absolument que je mène ce projet à terme. »

Rhéaume a été surprise quand on lui a proposé de faire ce film. Elle était par ailleurs heureuse que la lectrice de nouvelles du réseau ESPN Linda Cohn, qui adore le hockey et qui a pratiqué le sport, endosse le projet à titre de conseillère. Cohn a également été gardienne de but, notamment au niveau collégial avec SUNY Oswego, avant les débuts de Rhéaume dans les rangs professionnels.

« C'est incroyable, a lancé Rhéaume. Quand on m'a dit que [Linda] voulait s'impliquer, j'étais contente parce que je l'admire beaucoup et j'ai suivi sa carrière de journaliste. Qu'elle fasse partie du projet et le soutienne de cette façon, c'est vraiment 'cool'. »

Dans les 24 années qui ont suivi la participation de Rhéaume à un match préparatoire de la LNH, le hockey féminin a été intégré au programme des Jeux olympiques, les femmes ont commencé à obtenir des bourses d'études universitaires pour jouer au hockey et une ligue féminine de hockey professionnel (la NWHL) a vu le jour l'automne dernier aux États-Unis. Rhéaume a effectué la mise au jeu protocolaire avant le match d'ouverture.

« J'ai regardé le Championnat du monde cette année et c'est incroyable à quel point le niveau de jeu a augmenté et à quel point les joueuses sont plus rapides. Ces matchs-là sont très agréables à regarder », a affirmé Rhéaume, qui a remporté la médaille d'argent avec le Canada aux Jeux olympiques de 1998 à Nagano. « C'est bien de voir la NWHL prendre forme et de voir les filles obtenir des bourses pour jouer en Division I [de la NCAA]. Le hockey féminin a fait beaucoup de chemin. »

Cohn dit s'identifier à Rhéaume, elle qui s'est greffée à l'émission SportsCenter d'ESPN en 1992, devenant alors une des premières femmes à occuper un emploi semblable.

« J'ai fait une brèche dans le 'boys club', en quelque sorte, à ESPN, a déclaré Cohn. Mais même avant ça, je m'étais adonnée au hockey, ce qui m'avait aidée à sortir de ma coquille.

« J'ai réalisé que j'étais bonne. Quand j'ai été retenue au sein de l'équipe des gars à l'école secondaire, j'étais la seule fille. J'étais gardienne de but réserviste et j'ai joué huit matchs environ. Quand l'entraîneur m'a dit que j'allais faire partie de l'équipe, je lui ai dit que je n'allais pas le laisser tomber, parce que je savais à quel point il prenait un risque. Cette expérience-là, ce désir de ne pas laisser les gens t'influencer ou avoir un impact sur ton rêve en raison de ce qu'ils disent ou ce qu'ils font, m'a aidée à entreprendre l'étape suivante de ma carrière. »

Rhéaume, elle, ne faisait que vivre son rêve, sans réaliser à quel point elle inspirait d'autres personnes.

« Une des choses les plus 'cool' de tout ça, c'est l'impact que mon histoire a eu sur les gens, de savoir que ç'a eu un impact positif », a noté Rhéaume, qui a grandi à Québec et dont le gardien favori était Daniel Bouchard. Bouchard a joué pour les Nordiques de Québec de 1980 à 1985 et a signé 286 victoires en 14 années dans la LNH.

Rhéaume a deux fils qui jouent tous les deux au hockey. Dylan est un gardien avec l'équipe américaine de développement, inscrit à l'Université du Michigan. Dakoda évolue à la position d'attaquant.

« Je suis juste leur mère, a souligné Rhéaume. [Dylan] a son entraîneur des gardiens mais concernant l'aspect mental du jeu, il me pose quand même des questions. Dakoda, je l'ai dirigé quand il était plus jeune, mais maintenant je veux que quelqu'un d'autre soit son entraîneur. »

Maintenant âgée de 44 ans, Rhéaume soulignera bientôt le 25e anniversaire de ses débuts dans les rangs professionnels. Le film qui racontera sa vie sortira en salle en 2017.

« Je pense qu'il y a beaucoup de gens [aux États-Unis] qui ne connaissent pas vraiment l'histoire de Manon, a noté Cohn. La première et seule fois où je l'ai rencontrée, c'était à l'occasion d'un événement caritatif organisé par Luc Robitaille J'étais tellement contente d'apprendre qu'elle serait présente. J'ai joué comme gardienne de but et elle a joué à l'attaque. Je lui avais dit qu'elle avait réalisé mon rêve même si j'étais plus vieille qu'elle. Elle me rappelle toujours qu'elle a marqué un but à mes dépens pendant ce match-là. »

Rhéaume, qui vit maintenant à Detroit, a récemment été engagée par les Red Wings de Detroit pour travailler au sein du programme de hockey Little Caesars, qui cherche à favoriser le développement du hockey masculin et féminin dans la région.

« C'est important, a-t-elle déclaré. Ce n'est pas juste que je veux aider à développer le hockey parce que j'adore le hockey. Je trouve aussi que c'est important que les filles fassent du sport parce que ça va les aider plus tard dans leur cheminement, qu'il soit sportif ou scolaire, et ça va leur permettre d'apprendre des choses sur le hockey et sur la vie. »

En voir plus