Skip to main content

La ténacité du Canadien face aux Rangers lui vaut deux points

LNH.com @NHL

MONTREAL - Toutes les victoires acquises au cours d'une saison sont importantes, évidemment. Mais il y a certains gains qui ont encore plus de valeur que les autres. Celui du Canadien de Montréal, acquis samedi au compte de 5-4 en prolongation, aux dépens des Rangers de New York, pourrait fort bien être l'un de ceux-là.

L'an dernier, ou même au début de la présente saison, les joueurs du Canadien auraient subi une défaite. Même que les spectateurs du Centre Bell auraient sans doute assisté à une débandade. Car les joueurs du Tricolore auraient eu toutes les excuses au monde pour baisser les bras après avoir eu un déficit de 3-1 après une période, et de 4-2 en milieu de deuxième.

Ils sont toutefois revenus égaler à 4-4 avant la deuxième pause. Puis, Mike Cammalleri a complété son tour du chapeau à 2:42 de la prolongation, alors qu'il a paisiblement navigué de sa zone à celle des Rangers, attendant l'occasion d'effectuer une passe, pour finalement constater qu'il avait un bon angle de tir. Il a déjoué Henrik Lundqvist d'un tir sec depuis l'enclave.

Cammalleri a maintenant cinq buts cette saison. Marc-André Bergeron a quant à lui profité d'un avantage numérique de deux hommes pour réussir son deuxième but en trois matchs. Matt D'Agostini, lui, a marqué son premier de la campagne pour le Tricolore.

"J'aime la façon dont on a réagi après avoir signé deux victoires cette semaine, et de la façon dont on a réagi à l'adversité ce soir. Et j'aime le moment où survient cette victoire-ci," a souligné Cammarelli, en pensant peut-être au prochain match des siens, contre les faibles Islanders, qui seront les visiteurs lundi.

A son premier match contre les Rangers depuis que ces derniers l'ont échangé au Canadien dans le marché impliquant notamment Christopher Higgins, Scott Gomez a amassé deux aides. Brian Gionta a fait de même.

"On a fait preuve de caractère et bien réussi à continuer de respecter le plan de match, a noté Gionta. On n'a pas paniqué, on a continué d'appliquer de la pression."

"En déficit de deux buts, on aurait pu facilement décider que la soirée était terminée", a déclaré Paul Mara, qui en était lui aussi à son premier match contre son ancienne équipe depuis qu'il s'est joint au Canadien.

De l'autre côté, Marian Gaborik marqué son huitième de la saison en plus de préparer le deuxième de Matt Gilroy. Ales Kotalik, son cinquième, et Artem Anisimov ont réussi les autres buts des Rangers, qui sont maintenant aux prises avec une série de trois revers.

Si Higgins n'a pas été hué plus qu'il ne le faut au cours de la soirée, c'est parce qu'il a à peine touché à la rondelle. Quand ç'a été le cas, la foule l'a conspué pour la forme plus qu'autre chose - et avec moins d'assiduité que Sean Avery. Et il ne l'a pas été du tout en troisième... puisque John Tortorella l'a confiné au banc. Higgins n'a toujours pas marqué cette saison.

Jaroslav Halak, qui obtenait un troisième départ d'affilée, a aidé les siens à connaître une semaine parfaite. Il a vu 26 lancers être dirigés vers lui au cours des 60 premières minutes de jeu.

Devant la cage des Rangers, Lundqvist a affronté 28 tirs en temps réglementaire.

Pour un deuxième match de suite, Georges Laraque et Greg Stewart ont été laissés de côté par Jacques Martin. Chez les Rangers, Donald Brashear n'a pu jouer en raison d'une blessure à un poignet. Ce sera donc ailleurs qu'à Montréal que l'ancien dur du Canadien disputera le 1000e match de sa carrière dans la LNH.

Un bon départ... gâché

Le Canadien a connu un autre bon début de match. Les quatre trios ont joué avec énergie. C'a donné le but de Cammalleri à 4:16, réussi à la suite d'un jeu initié par Gomez, qui a relayé à un Gionta en pleine course vers l'enclave. Malgré la chute de ce dernier, le disque s'est rendu jusqu'à Cammalleri, qui s'amenait à gauche de Lundqvist.

Ce début prometteur s'est toutefois vité évaporé. Les Rangers ont marqué trois fois avant la pause.

Les deux premiers buts new-yorkais ont été le résultat de dégagements avortés dans la zone du Canadien. Ce qui a permis à Anisimov de foncer sur un retour de lancer à 9:22, puis à Kotalik de profiter de la présence d'Avery, posté derrière le filet, pour marquer depuis l'enclave à 14:42.

Dans le deuxième cas, Josh Gorges fonçait déjà vers Avery quand Hal Gill a décidé de faire de même. Il a ainsi laissé le devant du filet sans protection.

Gilroy a fait 3-1 d'un tir de la ligne bleue à 19:02.

Une belle ténacité

Les joueurs montréalais sont revenus égaler le score à 4-4 même si le but de Gaborik, qui a fait 4-2 après avoir que D'Agostini eut réduit l'écart, aurait pu leur donner une bonne raison de baisser les bras.

Ce filet des visiteurs, à 11:56 de la deuxième, est survenu alors que le Canadien occupait bien la zone centrale. Le rapide jeu de transition des Rangers, combiné à un pivot mal avisé de Roman Hamrlik, a permis à Gaborik de se détacher.

D'Agostini a signé le deuxième but du Canadien à 8:48 après avoir lui-même initié un revirement en zone centrale, aux dépens de Brandon Dubinsky. Une belle récompense pour celui qui a joué avec beaucoup d'énergie en deuxième, tout comme ses compagnons de trio Guillaume Latendresse et Kyle Chipchura.

Le double avantage numérique a permis à Bergeron de réduire à nouveau l'écart à un but à 15:26, à l'aide d'un boulet de la ligne bleue. Cammalleri a ramené tout le monde à la case départ à 18:58, quand Tomas Plekanec l'a repéré au moment où il fonçait vers l'enclave.

Gionta et Latendresse n'ont pu compléter de belles occasions en troisième.

En voir plus