Skip to main content

La Suède espère qu'un programme remodelé portera fruit contre le Canada

LNH.com @NHL

OTTAWA - Cela fait près de trois décennies que la Suède n'a pas remporté l'or au championnat mondial de hockey junior, mais l'équipe à l'uniforme bleu et doré est d'avis que la situation est sur le point de changer.

Les Suédois ont aussi bien paru que le Canada, jusqu'ici dans le tournoi, probablement mieux même. Les deux équipes au dossier de 5-0 s'apprêtent maintenant à croiser le fer en finale, lundi soir à la Place Banque Scotia.

"Je ne voudrais pas être ailleurs qu'ici, a confié le gardien suédois Jacob Markstrom après une légère séance d'entraînement, dimanche. J'ai très hâte au match."

Le seul triomphe suédois a été signé en 1981; depuis ce temps, le pays a obtenu cinq médailles d'argent et deux de bronze.

L'an dernier, l'un des groupes les plus talentueux que la Suède ait produit a amené le Canada en prolongation avant de s'incliner 3-2 quand Matt Holischuk a réussi le but vainqueur, en République tchèque. Cinq joueurs de cette équipe sont de retour cette année.

La Suède croit avoir une équipe encore meilleure, cette fois-ci, avec le solide Markstrom, le défenseur de six pieds six Victor Hedman et les francs-tireurs Magnus Svensson Paajarvi et Mikael Backlund, notamment.

La fiche suédoise inclut une victoire de 5-0 contre les Russes, qui ont perdu 6-5 contre le Canada après une fusillade en demi-finale, samedi.

La Suède a bien fait lors des championnats du monde et a mérité l'or olympique en 2006, mais un pays qui a produit des vedettes comme Mats Sundin, Peter Forsberg et Niklas Lidstrom n'a pas connu beaucoup de succès au niveau junior.

Avant leur médaille d'argent de l'an dernier, la Suède n'avait pas obtenu de médaille depuis 11 ans lors du tournoi junior.

Le fond du baril a été atteint en 2003, quand le club a eu besoin d'un gain de 5-4 contre le Bélarus pour terminer en huitième place.

Ce résultat a mené à une introspection nationale similaire à celle qu'a faite le Canada, dans les années 1990, après une série de résultats décevants au niveau international.

Tommy Boustedt, directeur du développement pour l'Association suédoise de hockey sur glace, a alors organisé une commission d'enquête regroupant plus de 100 personnes pour élaborer une nouvelle stratégie.

Il en est sorti un plan pour promouvoir une nouvelle attitude axée sur la victoire, visant à mieux encadrer les gardiens de but, à tous les niveaux, et à favoriser un style plus robuste et plus agressif.

Il aura fallu quelques années, mais la nouvelle approche semble maintenant rapporter.

"L'accent est davantage sur le développememt individuel, non pas autant sur l'équipe, a mentionné l'entraîneur-adjoint Peter Sundstrom, qui jouait au sein de l'équipe triomphante de 1981, avec son frère Patric. Il n'y a pas de trappe ou quelque chose comme ça. Nous voulons jouer du hockey positif."

Goran Stubb, le directeur du bureau européen de recrutement de la LNH, a dit qu'il y a une toute nouvelle approche envers les compétitions internationales, au sein de la brigade junior suédoise.

"Ils ont tout jeté dans la corbeille et sont revenus à la base, a confié Stubb. Ils ont maintenant des joueurs d'une bonne carrure qui sont aussi d'excellents patineurs, et qui sont habiles avec la rondelle."

L'entraîneur Par Marts mentionne avoir délibérément dit aux médias suédois que l'objectif était de gagner l'or pour illustrer la nouvelle emphase portée sur la victoire. Par le passé, certains avaient l'impression que les Suédois étaient simplement contents de faire partie du tournoi.

"Nous voulons gagner l'or alors il y a beaucoup de pression, mais la pression vous motive, a dit Marts. Ce n'est pas quelque chose de négatif. Tout le monde veut gagner. Et c'est comme ça que ça devrait être, même pour les joueurs suédois. Notre discours est axé sur la médaille d'or et rien d'autre."

En voir plus