Skip to main content

La saison en revue : Honneurs individuels chez les Islanders

Barzal a sonné la charge, mais Nelson, Pulock et Eberle se sont aussi démarqués à New York

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

Avec la saison 2019-20 de la LNH interrompue depuis le 12 mars en raison des inquiétudes entourant le coronavirus, LNH.com revient sur la campagne de chacune des 31 équipes de la Ligue.

Aujourd'hui, les joueurs qui se sont le plus démarqués chez les Islanders de New York avant la pause :

ISLANDERS DE NEW YORK : Portrait de la saison régulière | Moments mémorables | Analyse pour les poolers

Les Islanders ont démarré la saison en trombe avant de chuter au classement, si bien qu'ils étaient exclus du portrait des séries éliminatoires de la Coupe Stanley au moment de la pause.

En début de saison, New York a établi un record d'équipe avec au moins un point dans 17 parties de suite (15-0-2), mais lors de l'interruption, la troupe de Barry Trotz n'avait pas gagné à ses sept dernières sorties (0-3-4).

Il n'en demeure pas moins que ce qui a fait la force des Islanders en début de saison, c'est le fait que les joueurs ont acheté le concept d'équipe et le système de jeu de Trotz. C'est pour cette raison que plusieurs joueurs sont parvenus à se démarquer de différentes façons.

Afin de souligner la contribution des joueurs qui se sont le plus illustrés cette saison, voici les honneurs individuels de l'équipe dans diverses catégories :

Joueur le plus utile

À seulement 22 ans, Mathew Barzal est déjà le cœur et l'âme de l'offensive des Islanders. Cette saison, il prenait le premier rang dans la plupart des catégories offensives, notamment les points (60), les passes (41), les points à forces égales (48), les buts (4) et les points (12) sur le jeu de puissance. Après une petite baisse de régime en 2018-19 (62 points) à la suite d'une saison recrue de 85 points, Barzal était en voie de franchir le plateau des 70 points. Sans lui, l'attaque des Islanders aurait beaucoup moins de punch et ne se serait probablement pas encore remise du départ de John Tavares.

Video: DAL@NYI: Barzal y va d'une manoeuvre spectaculaire

Recrue par excellence

Mettons d'abord une chose au clair : les Islanders n'ont pas véritablement fait de place à une recrue cette saison. Trois des quatre joueurs possédant ce statut à New York ont disputé 12 matchs ou moins. Le quatrième, c'est le défenseur Noah Dobson, un choix de première ronde (12e au total) de l'équipe au Repêchage 2018 de la LNH. Inadmissible à jouer dans la Ligue américaine de hockey (LAH) en raison de son âge (19 ans avant le début de la saison), et n'ayant plus rien à apprendre dans les rangs juniors, Dobson a souvent rongé son frein, étant retranché de la formation à maintes reprises, mais il est tout de même parvenu à jouer 34 rencontres, récoltant un but et six passes. Trotz l'a employé avec parcimonie, le soustrayant à des adversaires de qualité et à des missions défensives, tout en l'employant en moyenne 13:07 par rencontre. Dobson a toutefois obtenu près d'une minute de temps de glace moyen avec l'avantage d'un homme (0:54) et il demeure le plus bel espoir de l'organisation à la ligne bleue.

Video: DET@NYI: Dobson marque son premier but en carrière

Meilleur défenseur

Ryan Pulock s'est véritablement imposé comme le général à la ligne bleue des New-Yorkais et il semble être l'homme de confiance de Trotz. Le joueur de 25 ans est toujours déployé contre les meilleurs trios adverses et il entame ses présences en territoire offensif dans une faible proportion de 39,7 pour cent, le deuxième plus bas pourcentage chez les Islanders (minimum de 50 matchs). Malgré tout, il est le meilleur marqueur chez les défenseurs avec 35 points (10 buts, 25 aides), et son différentiel de plus-8 est le meilleur parmi tous les arrières de l'équipe, à égalité avec Scott Mayfield. Personne n'a été sur la glace plus souvent que lui chez les Islanders cette saison (1523:44).

Video: NYI@OTT: Pulock marque d'un tir sur réception

Meilleur attaquant défensif

Le joueur de centre Brock Nelson a été fort efficace cette saison. Au moment d'interrompre la saison, il avait établi de nouveaux sommets en carrière au chapitre des points (54) et des buts (28) en route vers une saison de 65 points. Nelson a fait tout ça sans négliger ses responsabilités défensives. Régulièrement utilisé contre les meilleurs trios adverses, il a maintenu un différentiel de plus-6, le deuxième meilleur chez les attaquants des Islanders, et on l'a souvent vu sur la glace en désavantage numérique (moyenne de 1:35). Casey Cizikas, Cal Clutterbuck et Jean-Gabriel Pageau auraient été d'excellents choix, mais les deux premiers ont raté une bonne partie de la saison en raison de blessures, tandis que le dernier est débarqué à Long Island le 24 février seulement.

Video: NYI@CBJ: Leddy prépare le but de Nelson en surtemps

Retour de l'année

L'attaquant Jordan Eberle a déçu avec seulement 37 points en 78 parties la saison dernière, mais il a fait amende honorable. Au moment de la pause, il avait amassé 40 points (16 buts, 24 passes), en route vers une saison de 50 points, mais il faut tenir compte du fait qu'il a raté 10 matchs entre le 13 octobre et le 8 novembre en raison d'une blessure au bas du corps. Eberle excellait particulièrement avant l'interruption de la saison, alors qu'il a amassé 10 points (six buts, quatre aides) en autant de rencontres.

Video: DET@NYI: Eberle inscrit un tour du chapeau

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.