Skip to main content

La rivalité entre les Sharks et les Golden Knights va renaître

Les deux équipes vont amorcer la saison avec une série aller-retour empreinte d'animosité

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Chroniqueur NHL.com

On aurait dit le huitième match du premier tour des séries éliminatoires de l'Association de l'Ouest et non la dernière partie du calendrier préparatoire. Les gradins étaient bondés lorsque les Golden Knights de Vegas ont défait les Sharks de San Jose 5-1 dimanche au T-Mobile Arena. Le banc des punitions était aussi bondé, par moment. 

Vraiment? 18 101 spectateurs et 114 minutes de punition lors d'un match préparatoire?

C'est la rivalité San Jose-Vegas. Soudainement, après deux années où chaque équipe a éliminé l'autre lors des séries éliminatoires de la Coupe Stanley, cette rivalité est probablement devenue la plus intense de la LNH.

À LIRE AUSSI: Cinq choses apprises au cours des matchs préparatoires du 29 septembreMeier veut occuper un rôle de leader chez les Sharks

« C'est parmi mes matchs préférés parce que chaque fois, c'est comme un affrontement des séries », a déclaré l'attaquant des Sharks Tomas Hertl. « C'est comme la Finale. Que ce soit avant ou pendant la saison, il y a beaucoup d'énergie. »

Et ce n'est pas tout. Les Sharks et les Golden Knights vont s'affronter en lever de rideau mercredi au T-Mobile Arena (22 h 30 HE; NBCSN, TVAS, NHL.TV), puis ils vont se retrouver vendredi au SAP Center de San Jose.

« Il y a bien sûr beaucoup d'animosité », a mentionné l'attaquant des Golden Knights Jonathan Marchessault. « Ça va être amusant de commencer comme ça. C'est pratique pour la LNH de nous imposer deux matchs de suite, mais ce n'est pas nécessairement l'idéal pour nous. Ça devrait tout de même être intéressant.

« C'est une belle rivalité. Ils ont une excellente équipe et on a une bonne équipe. On va être bons pendant encore plusieurs années et eux aussi. Je crois que ça ne fait que commencer. »

Video: undefined

Les origines de cette rivalité remontent au deuxième tour des séries de l'Association de l'Ouest de 2018.

Les Sharks étaient de sérieux aspirants aux grands honneurs depuis plusieurs années, mais ils n'avaient atteint la Finale de la Coupe Stanley qu'à une occasion, en 2016. Bref, ils avaient fait leurs preuves, mais ils n'avaient toujours pas mis la main sur le précieux trophée.

Puis, ils se sont mesurés à cette équipe d'expansion. Les Golden Knights ont conservé une fiche de 3-0-1 contre les Sharks en saison régulière et ils les ont défaits en six parties au deuxième tour, couronnant le tout avec un blanchissage de 3-0 à San Jose.

De plus, les Golden Knights avaient remporté le titre de la section Pacifique et ils ont atteint la Finale. 

« Je crois que ç'a commencé quand on a perdu contre eux en séries parce qu'ils sortaient de nulle part, a indiqué Hertl. Ils ont tellement bien fait dès leur première année.

« Et l'an passé, tout a explosé. »

La saison dernière, la série annuelle entre les deux formations a été plus équilibrée. Les Sharks ont préservé un dossier de 2-2-0 et les Golden Knights ont conclu avec une fiche de 2-1-1. Les affrontements furent aussi plus intenses, autant physiquement que verbalement.

« C'est devenu… », a commencé Marchessault sans terminer. « Disons que c'est devenu très intense. »

Hertl avance que les performances des Sharks contre les Golden Knights les influencent pendant plusieurs jours.

« J'adore ces rivalités parce qu'on sent que ce sont des matchs importants, a poursuivi Hertl. Quand on gagne, on se sent bien et on enchaîne les victoires. Quand on perd, c'est plutôt… C'est une équipe qu'on doit battre pour aller loin en séries parce qu'on sait qu'on va la retrouver sur notre chemin. »

L'affrontement revanche a eu lieu dès le premier tour.

Les Golden Knights ont pris les devants 3-1 dans la série grâce à une victoire de 5-0 lors de la quatrième rencontre. L'issue de la série semblait être scellée. Or, les Sharks ont remporté le cinquième match 5-2, puis le sixième 2-1 en deuxième période de prolongation pour forcer la tenue d'une septième partie à San Jose.

Les Golden Knights ont pris les devants 3-0 lors de l'affrontement ultime et encore une fois, l'issue de la série semblait scellée. Cependant, les Sharks ont inscrit quatre buts en supériorité numérique pendant une punition majeure en troisième période pour prendre les devants 4-3.

Marchessault a créé l'égalité 4-4 avec 47 secondes à faire en temps réglementaire.

« Notre équipe est comme ça, a révélé Marchessault. Personne n'abandonne dans ce vestiaire. C'est probablement une des choses dont je suis le plus fier. Quand j'ai marqué pour forcer la prolongation, j'avais rarement vécu quelque chose d'aussi extraordinaire.

« On pensait pouvoir gagner ce match en prolongation. »

Malheureusement, non.

C'est Barclay Goodrow, le centre du quatrième trio, qui a compté en période supplémentaire pour procurer un gain de 5-4 aux Sharks.

Video: VGK@SJS, #7: Goodrow procure la victoire aux Sharks

« Quelques jours plus tard, [George McPhee, le président des opérations hockey] nous a dit qu'il fallait passer à autre chose, a indiqué Marchessault. Mais ça ne s'oublie pas facilement. Ça reste avec nous, mais je crois que ça va me donner plus de motivation cette année.

« On ne leur en veut pas. C'est tout à leur honneur. Ils tiraient de l'arrière 3-1 dans cette série et ils ont remonté la pente. Ils ont compté quatre buts en avantage numérique, alors ils le méritent. Ils ont profité de la situation, ce n'est pas leur faute. Tant mieux pour eux.

« En fait, je reste un amateur de hockey et j'aime regarder San Jose jouer. Je trouve que c'est une équipe très agréable à regarder. »

Le temps est venu de relancer les hostilités.

« Ça va être d'excellents matchs pour amorcer la saison, a ajouté Hertl. On sait que l'ambiance là-bas va être incroyable et ça va être la même chose chez nous parce qu'on est à égalité. Ils nous ont battus la première année, puis on les a battus la deuxième année. Alors, on veut faire nos preuves. On va toujours vouloir démontrer quelle équipe est la meilleure. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.