Skip to main content

La recrue Mitchell doit chausser les souliers de Sundin à Toronto

LNH.com @NHL

TORONTO - Il n'y a pas très longtemps, disons environ deux semaines, John Mitchell était simplement content d'avoir sa place avec les Maple Leafs de Toronto.

Maintenant, avec seulement cinq matches de disputés avec le grand club, il se retrouve au centre du premier trio, comblant un poste occupé par nul autre que Mats Sundin, la saison dernière.

"C'est vraiment bien, mais je ne veux pas me comparer à Mats Sundin, a dit Mitchell après l'entraînement des siens, lundi. Si je peux faire la moitié de ce qu'il fait, je pense que je vais m'en tirer assez bien.

"C'est quand même agréable de savor qu'on m'a donné la chance de jouer ce rôle-là. Je pense que c'est grâce à mon travail acharné et à l'éthique de travail que je veux avoir. C'est le genre de choses que Ron (Wilson, l'entraîneur des Leafs) apprécie."

Mitchell a passé les trois dernières années avec les Marlies de la LAH; il n'a jamais été rappelé par les Leafs, qui ont plutôt accordé des chances à des joueurs comme Kris Newbury, Ben Ondrus, Jeremy Williams et Robbie Earl.

L'athlète de 23 ans a finalement retenu l'attention des dirigeants au printemps dernier, marquant huit fois en 19 matches de séries pour les Marlies.

Après avoir signé un nouveau contrat cet été, Mitchell savait qu'on lui donnerait l'occasion de faire ses preuves dans la LNH, s'il y mettait les efforts nécessaires. C'est exactement ce qu'il a fait, avec l'aide du responsable du conditionnement des Leafs.

"La préparation doit être globale, a dit Mitchell. Vous ne pouvez pas juste arriver à l'aréna et travailler fort juste pendant les entraînements. Il y a aussi beaucoup de travail à faire à l'extérieur de la glace."

Mitchell n'a pas encore marqué, cette saison, mais il a montré assez de potentiel à Pittsburgh, samedi, pour accéder au premier trio lors d'un revers de 4-1 face aux Penguins.

Wilson est d'avis que la vitesse de Mitchell et sa volonté de faire de l'échec-avant peuvent créer plus de chances de marquer pour ses compagnons de trio, Jason Blake et Nik Antropov.

L'entraîneur espère une meilleure production de l'attaque en général, disant à ses joueurs qu'il veut les voir tirer davantage et marquer de n'importe quelle façon possible, sans souci d'élégance.

Les Maple Leafs n'ont jusqu'ici qu'une moyenne de 1,8 but par match, à égalité au 29e dans la Ligue nationale, avant les matches de lundi.

L'équipe a aussi besoin d'un meilleur rendement de la deuxième unité d'attaque, formée de Mikhail Grabovsky, Niklas Hagman et Nikolai Kulemin.

Grabovski a marqué cinq fois en matches préparatoires, mais n'a toujours pas trouvé le fond du filet cette saison.

"Je sais que je dois marquer, a dit Grabovski. Je travaille fort pendant les entraînements, et je pense que notre trio va bientôt marquer un but. Peut-être bien plusieurs buts."

En voir plus