Skip to main content

La profondeur du Wild en attaque lui a permis de retourner en séries

Une grosse saison de Staal et le retour en santé de Parise ont aussi permis au Minnesota de décrocher sa place en séries

par Tracey Myers @TraMyers_NHL / Journaliste NHL.com

L'amélioration de la profondeur du Wild du Minnesota à l'attaque est l'une des principales raisons qui expliquent pourquoi l'équipe s'est qualifiée pour les séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour une sixième saison de suite.

Le Minnesota (44-25-10, 98 points) a décroché son billet pour le grand bal du printemps grâce à sa victoire de 3-0 contre les Oilers d'Edmonton, combinée à la défaite de l'Avalanche du Colorado 3-1 contre les Kings de Los Angeles lundi.

Après s'être incliné en première ronde des séries éliminatoires pour une deuxième saison de suite le printemps dernier, le Wild a apporté quelques changements en attaque. Ils ont fait l'acquisition des attaquants Tyler Ennis et Marcus Foligno dans une transaction avec les Sabres de Buffalo le 30 juin en retour de l'attaquant Jason Pominville et du défenseur Marco Scandella. Puis, le 16 août, ils ont embauché l'attaquant Matt Cullen, trois fois gagnant de la Coupe Stanley (en 2006 avec les Hurricanes de la Caroline, et au cours des deux dernières saisons avec les Penguins de Pittsburgh).

Le Minnesota a encore trois matchs à disputer et pourrait atteindre le plateau des 100 points pour la troisième fois en quatre saisons.

Voici cinq raisons pour lesquelles le Wild a assuré sa place en séries éliminatoires :

1. Le retour en force de Staal

L'attaquant Eric Staal, âgé de 33 ans, a été très bon la saison dernière, avec une récolte de 65 points (28 buts, 37 passes) en 82 matchs. Il a été sensationnel cette saison, menant le Wild au chapitre des buts (40) et des points (74), en plus de terminer à égalité avec le défenseur Matt Dumba au troisième rang pour les mentions d'aide (34), derrière le défenseur Ryan Suter (45) et le centre Mikael Granlund (44). Staal mène aussi le Wild avec 11 buts en avantage numérique.

Video: MIN@NSH: Staal inscrit son 40e but de la saison

Le rendement de Staal lui a permis de prendre part au Match des étoiles de la LNH en janvier, et il a servi d'exemple pour les autres joueurs du Wild, que ce soit au chapitre de la production ou du leadership.

« Depuis qu'il est arrivé avec nous, il a été un leader fantastique, a souligné Dumba. Il travaille fort chaque jour et cette intensité se répand dans tout le vestiaire. Tout le monde doit élever son jeu d'un cran et jouer en vertu des standards qu'il impose à notre équipe. »

2. Bon retour, Zach

L'attaquant Zach Parise a raté les 39 premiers matchs de la saison après avoir subi une opération au dos le 24 octobre. Il a disputé une première rencontre le 2 janvier, et a récolté trois points (deux buts, une passe) à ses 13 premières parties, mais a amassé 21 points (13 buts, huit passes) en 27 matchs depuis, dont neuf points (sept buts, deux passes) au cours de son actuelle séquence de sept matchs avec au moins un point.

Video: EDM@MIN: Parise vole la rondelle, s'échappe et marque

Le Wild montre une fiche de 24-9-7 depuis le retour de Parise.

3. Constance

Le Wild n'a pas connu de disette prolongée, leur plus longue séquence de défaites étant de trois (0-3-0) entre le 4 et le 8 novembre. Et lorsque les équipes qui les suivent au classement, l'Avalanche, les Blues de St. Louis et les Stars de Dallas, ont effectué des poussées, le Wild n'a pas flanché, conservant un dossier de 5-2-3 à leurs 10 dernières parties.

« Ce sont des joueurs compétitifs, a noté l'entraîneur Bruce Boudreau. Nous n'avons perdu trois matchs de suite qu'une seule fois jusqu'ici cette saison, et jamais plus de deux matchs par la suite, alors nous n'avons jamais eu de glissade prolongée, sans pour autant connaître de longues séquences victorieuses. Nous avons simplement conservé le même niveau de jeu toute l'année pour nous retrouver dans cette position. »

4. Tranquille à la date limite

Le Wild a effectué un grand coup avant la date limite des transactions 2017 de la LNH en faisant l'acquisition des attaquants Martin Hanzal et Ryan White ainsi que d'un choix de quatrième ronde au repêchage 2017 de la LNH des Coyotes de l'Arizona en retour de l'attaquant Grayson Downing, d'un choix de première ronde en 2017, d'un choix de deuxième ronde en 2018 et d'un choix conditionnel en 2019. La transaction n'a pas apporté les dividendes escomptés, et le Wild a été éliminé par les Blues en première ronde de l'Association de l'Ouest.

Cette saison, le Wild est demeuré tranquille à la date limite. L'équipe aimait sa chimie et jouait bien, alors elle n'avait aucune raison d'apporter des changements majeurs.

5. Bonne fiche à domicile

Le Wild a été médiocre à l'étranger cette saison (17-19-2), mais il a compensé avec sa fiche à domicile, terminant la campagne avec un dossier de 27-6-8 au Xcel Energy Center. Les 62 points récoltés à la maison sont le plus haut total de l'équipe depuis les 63 points obtenus en 2006-07 (29-7-5).

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.