Skip to main content

La présence de Pavel Datsyuk dans le troisième match est incertaine

LNH.com @NHL

CHICAGO - La présence de Pavel Datsyuk des Red Wings de Detroit dans le troisième match de la finale de l'Association Ouest contre les Blackhawks de Chicago était toujours incertaine après la séance d'entraînement de l'équipe, vendredi matin.

L'entraîneur Mike Babcock des Red Wings a précisé que Datsyuk, atteint à un pied par un tir dans le deuxième match mardi soir, n'a pas participé à la séance de patinage au United Center, vendredi. Une décision quant à la participation au match du finaliste au titre de joueur par excellence sera prise avant la rencontre.

Datsyuk a amassé 97 points en saison régulière mais il n'en a obtenus que sept en 13 matchs éliminatoires, dont un seul but. Les Red Wings mènent la série 2-0.

Par ailleurs, Babcock a de nouveau été questionné sur les commentaires émis la veille par Jeremy Roenick au réseau Comcast SportsNet. L'ancien joueur étoile de la LNH a affirmé que l'entraîneur des Red Wings n'aimait pas les joueurs américains et en particulier Chris Chelios, le vétéran de 47 ans dont le temps d'utilisation a été limité cette saison. Roenick et Chelios ont joué ensemble chez les Blackhawks.

"Je déjeunais avec les instructeurs ce matin et Cheli s'est présenté et a dit, 'je pense que je devrais t'amener une pomme', a raconté Babcock.

"Oui, ça m'a indisposé ce commentaire car c'est un mensonge", a ajouté Babcock, soulignant que tous les projecteurs devraient être braqués sur les quatre équipes et les joueurs impliqués dans les éliminatoires.

Chelios, originaire de Chicago et qui a disputé neuf saisons avec les Blackhawks avant d'être échangé à Detroit il y a 10 ans, a précisé que c'était du Roenick tout craché.

"JR, c'est JR. La LNH serait ennuyante sans lui, a dit Chelios. Il m'a appelé et m'a dit qu'il était désolé."

Chelios a révélé que ses relations avec Babcock sont bonnes.

"Je n'ai jamais eu de problème avec lui."

En voir plus