Skip to main content

La précarité de la situation n'a pas changé pour les Canadiens

Claude Julien affirme que ce serait contre-productif de regarder trop loin en avant après une fin de semaine parfaite

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - Deux victoires, ce n'est pas la mer à boire. Pour les Canadiens de Montréal, on espère que ce soit le point de départ d'une longue séquence de succès qui les ramène jusqu'à la porte d'entrée des séries éliminatoires.

Le Tricolore a repris le boulot, mardi, en affichant un optimisme modéré malgré une dernière fin de semaine parfaite.

Rien de plus normal: on sait que la côte demeure très abrupte à remonter. Avant mardi, le CH était à huit points de la deuxième place de quatrième as donnant accès aux séries éliminatoires dans l'Association de l'Est, et à la queue (en 14e position de l'association) d'un peloton de chasse de cinq équipes pour ce dernier laissez-passer pour le tournoi printanier.

Le capitaine Max Pacioretty a souligné qu'il ne suit pas le déroulement de la course en retenant son souffle.

« Je ne consulte pas réellement le classement, a mentionné Pacioretty. Je vais y jeter un œil de temps à autre pour voir quelles équipes éprouvent des problèmes ou pour en savoir davantage au sujet de prochains rivaux. »

Pacioretty a dit qu'on n'a pas besoin de lui faire de dessin : il sait dans quelle situation précaire se retrouvent les Canadiens.

« C'est difficile de ressortir du trou que nous nous sommes creusés dans nos huit premiers matchs de la saison régulière (une seule victoire), a-t-il ramené sur le tapis. Notre fiche est bien meilleure depuis ce temps. On connaît tous l'importance d'engranger des points tôt dans la saison. Notre mauvais début l'illustre à merveille. Cela dit, nous avons encore la chance de coller plusieurs victoires.

« Ç'a été un bon début, en fin de semaine dernière, a-t-il continué. Nous savons par contre que le défi ne sera pas facile à compter de maintenant parce que les matchs seront plus chaudement disputés à l'approche des séries. »

Avec 50 points de classement, les Canadiens (22-25-6) tenteront de gagner du terrain contre des adversaires directs, les Flyers de Philadelphie, à l'occasion de leur prochaine sortie, jeudi (19 h HE, RDS, TSN2, NBCSP), dans la ville l'amour fraternel qui est en liesse depuis la conquête de ses Eagles au football, dimanche.

Avant de se mesurer aux Hurricanes de la Caroline mardi, les Flyers (24-19-9) étaient au neuvième rang de l'association, avec 57 points.

Les Canadiens seront de nouveau privés du défenseur Shea Weber (pied) ainsi que des attaquants Phillip Danault (commotion cérébrale) et Andrew Shaw (bas du corps).

L'entraîneur Claude Julien a renchéri aux propos de Pacioretty en disant qu'on met l'accent uniquement sur l'amélioration de l'équipe.

« Nous savons où nous sommes au classement et que nous devrons connaître une bonne poussée pour revenir dans la lutte parce que nous accusons un bon retard », a-t-il mentionné.

« Nous centrons toutes nos énergies sur le prochain défi. Ce serait contre-productif de regarder 20 matchs en avant », a-t-il affirmé, en adhérant à la théorie des petits pas. « Nous avons connu une bonne fin de semaine et nous nous concentrons sur le match à venir à Philadelphie. Nous voulons continuer de gagner des matchs et nous verrons où ça nous amènera. »

a plus longue série de gains du CH cette saison a été de cinq, entre les 25 novembre et 2 décembre. À une seule reprise, ils ont collé trois victoires, entre les 4 au 7 novembre. Dimanche, c'était la sixième fois seulement cette saison qu'ils signaient deux succès d'affilée.

Interrogé par ailleurs au sujet du statut de Pacioretty, dont le nom circule dans des rumeurs d'échange, Julien a répondu qu'on gère la situation à l'interne.

« Ça arrive à toutes les saisons, les rumeurs, a-t-il noté en complément de réponse. Rick Nash passe au travers de ça avec les Rangers de New York (NDLR: Nash a soumis dernièrement une liste de 12 équipes à laquelle il accepterait d'être échangé). Ça fait partie du sport. C'est la même chose pour les entraîneurs avec les rumeurs de congédiement. Nous sommes tous des professionnels et nous gérons les situations comme des professionnels. En voyant Max à l'œuvre actuellement, on constate que ça (les rumeurs) ne l'affecte beaucoup pas. » 

Après avoir visité les Flyers, les Canadiens seront de retour à Montréal afin d'accueillir P.K. Subban et les redoutables Predators de Nashville, samedi.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.