Skip to main content

La perte de Lundqvist nuirait aux chances des Rangers

Rosen: New York n'est pas la même équipe en l'absence du gardien vedette

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

PITTSBURGH -- Il semble que les Rangers de New York tentent de se convaincre de l'incroyable. Ils n'ont pas vraiment le choix.

Le gardien réserviste Antti Raanta pourrait devoir amorcer le match no 2 de la série de première ronde de l'Association de l'Est face aux Penguins de Pittsburgh samedi (15h00 H.E.; TVA Sports, CBC, NBC) advenant que la blessure à l'œil droit de Henrik Lundqvist soit trop grave pour permettre au gardien no 1 de jouer.

Lundqvist a rendu visite à un spécialiste ici jeudi après-midi. Il devra s'entraîner vendredi afin qu'on l'autorise à jouer samedi.

Les Rangers se préparent à l'éventualité qu'il ne soit pas en mesure de jouer, et ils disent les bonnes choses afin de témoigner de leur confiance en Raanta, malgré la différence évidente entre les deux gardiens au chapitre d'expérience et, franchement, de leur capacité à stopper la rondelle.

La première présence de Raanta dans un match des séries éliminatoires de la Coupe Stanley est survenue au début de la deuxième période mercredi au Consol Energy Center lorsque Lundqvist a été retiré du match en raison d'une blessure à l'œil droit qu'il avait subie en fin de première période. Raanta a cédé trois buts sur 19 lancers et New York a perdu 5-2.

Lundqvist a amorcé 111 matchs consécutifs en séries éliminatoires pour les Rangers, une séquence s'échelonnant pendant presque 10 ans (26 avril 2006) qui, pour la première fois depuis longtemps, risque de se terminer. Avant le match no 1, il a présenté une fiche de 7-1 avec un pourcentage d'arrêts de 0,954 et une moyenne de buts alloués de 1,34 lors de ses huit dernières rencontres en séries face aux Penguins.

« Ce n'est pas comme si tout a fini », a lancé l'attaquant Rick Nash.

Non, certes. Un match ne fait pas une série. C'est la raison pour laquelle les Rangers respiraient d'aise et de confiance jeudi matin, au moment de rencontrer les journalistes à l'hôtel où réside l'équipe.

Il n'y avait aucun froncement de sourcils et personne ne s'apitoyait de son sort. L'entraîneur Alain Vigneault a même évoqué la possibilité que Lundqvist joue samedi, déclarant que l'équipe ne croit pas que la blessure soit trop grave.

Les Rangers ont procédé au rappel du gardien Magnus Hellberg de Hartford dans la Ligue américaine de hockey, jeudi. Hellberg sera le substitut si Lundqvist doit s'absenter du match numéro 2.

« [Raanta] est un gardien qui a très bien joué pour nous dans le dernier droit, a noté l'attaquant Derek Stepan. Et nous avons totalement confiance en lui. »

C'est bon, mais on a peine à croire que la possibilité que Raanta évolue devant le filet au lieu de Lundqvist lors du match no 2 n'aura aucun effet psychologique sur les Rangers, surtout parce qu'ils tirent de l'arrière 1-0 dans la série quatre de sept.

Lundqvist est leur joueur par excellence, leur pilier et un des joueurs les plus importants dans l'histoire de la concession. La plupart des soirs, les Rangers ne sont qu'aussi bons que lui. Parce qu'il excelle souvent, l'équipe se trouve parmi l'élite de l'Association de l'Est depuis longtemps.

C'est la sixième participation aux séries d'affilée des Rangers, et Lundqvist mérite une bonne part de mérite pour l'exploit. Raanta est le troisième gardien auxiliaire avec lequel Lundqvist a joué pendant cette séquence et le cinquième réserviste avec lequel Lundqvist a évolué depuis qu'il a entamé sa séquence de départs en séries éliminatoires il y a 10 ans.

« C'est une question de soutenir Raanta, a dit l'attaquant Rick Nash. Nous croyons en lui. Nous le soutenons. Il peut faire le boulot. »

Tout porte à croire qu'il en est capable. Raanta était solide pour New York pendant toute la saison, lui qui a présenté une moyenne de 2,24 et un taux d'efficacité de 0,919 en 25 matchs.

Plus encore, les Penguins ont donné espoir aux Rangers mercredi en l'emportant avec leur troisième gardien, Jeff Zatkoff, qui a effectué 35 arrêts.

Zatkoff a reçu le départ parce que le gardien no 1 Marc-Andre Fleury n'était pas encore en mesure de jouer en raison d'une commotion cérébrale et parce que le gardien no 2 Matt Murray, qui avait devancé Zatkoff à mi-chemin de la saison, s'absente au jour le jour à cause d'une blessure au haut du corps.

Zatkoff a saisi l'occasion qui s'est offerte à lui.

« C'est pareil pour les deux équipes », a lancé Vigneault.

Mais ce n'est pas vrai. C'est bien différent quand il s'agit de Lundqvist. Pour les Rangers, la perte de Lundqvist serait comparable à celle que les Canadiens de Montréal ont dû gérer quand Carey Price s'est blessé lors du match no 1 de la finale de l'Association de l'Est contre New York il y a deux ans.

Les Canadiens ont prolongé cette série à six matchs devant Dustin Tokarski, mais l'équipe ne s'en est jamais complètement remise.

« Je crois que [Raanta] a été excellent cette saison, a dit Nash. Je crois qu'il pourra combler le vide. »

C'est ce que Nash doit dire et ce que les Rangers doivent croire. C'est juste difficile de croire qu'ils le pensent réellement.

En voir plus