Skip to main content

La perte de Bergeron fait mal aux Bruins

Boston veut élever son jeu d'un cran en l'absence de son centre numéro un, à l'écart du jeu pour une durée indéterminée en raison d'une fracture du pied

par Amalie Benjamin @AmalieBenjamin / Journaliste NHL.com

BOSTON - Patrice Bergeron, le centre numéro un des Bruins de Boston et candidat au trophée Hart, est à l'écart du jeu pour une durée indéterminée en raison d'une fracture du pied droit.

Bergeron, qui s'est blessé en bloquant un tir en première période du match des Bruins contre les Maple Leafs de Toronto samedi, sera réévalué dans deux semaines.

C'est un coup difficile pour une équipe qui aspire à la Coupe Stanley. Bergeron est un élément crucial des Bruins, un joueur qui excelle dans toutes les situations, alors que l'équipe entame les six dernières semaines du calendrier régulier.

« Il est un candidat au trophée Hart, le joueur le plus utile à son équipe dans la Ligue, donc c'est évident que ça fait mal », a mentionné l'entraîneur Bruce Cassidy. « Nous avons traversé ce genre d'épreuves plus tôt cette année, où nous avons dû compter sur différents joueurs pour élever leur jeu d'un cran. On ne s'attend pas à ce qu'un seul joueur remplace Bergy. Ça se fera par comité. »

Pour le moment, Riley Nash, que Brad Marchand a qualifié de « mini-Bergy », prendra la place de Bergeron au centre de la première ligne en compagnie de Marchand et de David Pastrnak. Les Bruins, qui affrontent les Hurricanes de la Caroline au TD Garden mardi (19 h HE, NESN, FS-CR, NHL.TV), utiliseront David Backes à la place de Bergeron sur l'unité principale d'avantage numérique.

Le nouveau venu Tommy Wingels pivotera le troisième trio à la place de Nash.

Après s'être blessé au pied à Toronto, Bergeron a subi un examen aux rayons X qui n'ont révélé aucune fracture. Il croyait alors que c'était une contusion et a joué dimanche contre les Sabres de Buffalo. Mais la douleur a continué de l'ennuyer.

« D'habitude, la douleur s'estompe après un bout de temps, mais pendant le match, c'était présent tout le temps, a indiqué Bergeron. Quand je me suis réveillé lundi, j'avais un pressentiment, mais tu ne veux pas penser au pire tout de suite. »

Le personnel médical a alors décidé de lui faire passer une tomodensitométrie à Boston après avoir discuté avec Bergeron. C'est ce qui a révélé la petite fracture.

« Ce gars-là jouerait avec seulement un pied, a imagé Marchand. Il jouerait, peu importe la blessure. Il est tellement tolérant à la douleur. Sa volonté de compétitionner et de gagner est tellement grande, qu'il va tenter de jouer malgré tout. Je suis certain que s'il avait le droit de jouer, il le ferait. »

À ce sujet, Bergeron a dit qu'il essaierait d'être patient au cours des deux prochaines semaines, mais la patience n'est pas l'une de ses forces. En s'adressant aux médias en béquilles et en portant une botte de marche au pied droit, il a confié qu'il sera difficile pour lui d'être à l'écart de l'équipe, particulièrement en ce moment.

« C'est vraiment décevant, a dit Bergeron. Ce fut difficile à apprendre hier soir. C'est arrivé lors d'une tentative de dégagement et ça a touché ma cheville. Je ne m'y attendais pas. »

Bergeron n'a rien voulu garantir quant à son possible retour au jeu. Il veut s'assurer d'être en parfaite santé à son retour et il doit balancer sa volonté de revenir rapidement avec le besoin de ne pas se blesser à nouveau, car il espère faire un bout de chemin en séries éliminatoires.

« Évidemment, nous espérions que ce ne serait pas une fracture, a avancé Marchand. C'est frustrant et ça tombe mal, mais nous devons nous regrouper et élever notre jeu d'un cran comme il le fait depuis maintenant plus de 10 ans pour nous. C'est dur de voir un gars comme lui traverser ça. »

Les Bruins (37-15-8), qui ont encaissé deux revers de suite, sont actuellement au troisième rang de la section Atlantique avec 82 points, derrière les Maple Leafs qui en comptent 84. Boston a cinq matchs en main sur Toronto et trois de plus à jouer que le Lightning de Tampa Bay, qui compte 89 points.

Ils sont pratiquement assurés d'une place dans le top-3 de la section, alors que les Panthers de la Floride ont 20 points de retard.

Malgré cela, les Bruins demeurent concentrés à grimper au classement dans la section pour obtenir l'avantage de la glace pour se donner les meilleures chances une fois rendu en séries. C'est pour cela que l'absence de Bergeron fait mal.

« Tu ne peux pas remplacer un joueur comme lui, a dit Marchand. Il en fait tellement pour notre équipe et il connait une saison phénoménale. Ce sera difficile sans lui, mais nous avons quand même une excellente équipe. Nous nous sommes regroupés toute l'année et c'est ce que nous devons faire à nouveau. C'est le moment le plus important de la saison. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.