Skip to main content

La LNH va honorer Howe avec un « hommage permanent »

Commissaire Bettman: M. Hockey sera honoré à l'aide d'un « témoignage durable de son immortalité »

par Dave Stubbs @dave_stubbs / Chroniqueur NHL.com

La LNH retrouve son souffle après une semaine mouvementée au cours de laquelle est survenu le décès du légendaire Gordie Howe à l'âge de 88 ans et où les Penguins de Pittsburgh ont remporté la Coupe Stanley pour la quatrième fois.

Mercredi, le commissaire Gary Bettman et le commissaire adjoint Bill Daly se sont joints à des centaines de personnes dans la Cathedral of the Most Blessed Sacrament de Detroit pour les funérailles qui ont célébré la vie et la carrière de M. Hockey.

Pendant plusieurs jours, le commissaire Bettman a entendu des suggestions de la part de partisans et de ceux qui oeuvrent dans le monde du hockey afin d'honorer Howe, qui a été un vrai pionnier de son sport en raison de son rendement exceptionnel sur la glace et de ses manières exemplaires et de sa générosité à l'extérieur de celle-ci.

Certains, dont Wayne Gretzky, ont affirmé que le no 9 de Howe devait être retiré à l'échelle de la ligue pour toujours, tout comme le no 99 de Gretzky a été retiré le 6 février 2000 dans le cadre du 50e Match des étoiles de la LNH. D'autres ont suggéré que les 30 équipes de la LNH arborent un écusson représentant le no 9 sur leur chandail la saison prochaine.

« Nous allons trouver quelque chose qui servira d'hommage permanent pour Gordie », a assuré le commissaire Bettman jeudi depuis son bureau à New York. « Nous trouverons une manière appropriée de célébrer sa vie et de créer un témoignage durable de son immortalité. Ce sera quelque chose de spécial, durable et permanent. »
 
Émotif, le commissaire Bettman n'a pas parlé avec les journalistes à l'extérieur de l'église de Detroit où Howe a été célébré au cours de funérailles, au cours desquelles le joueur, le mari, le père, le grand-père et le favori des partisans a été honoré.

« Le service a été magnifique, mené avec élégance et grâce, ce qui était très à propos, a noté le commissaire. Il s'agissait manifestement d'un hommage à un homme qui n'était pas seulement respecté et vénéré, mais aussi aimé.

« La partie la plus touchante de la journée, et c'est ce qui m'a permis de confirmer qu'il était "M. Hockey", n'a pas été la même pour tout le monde. Pour moi, l'éloge funèbre est la chose la plus importante, et Murray [Howe] n'aurait pu être plus éloquent afin de dépeindre son père comme père, homme de famille, et "M. Hockey". »

Le commissaire Bettman croit qu'il a d'abord rencontré Howe à un événement de la ligue. Il s'agissait peut-être d'un Match des étoiles ou d'un autre événement, ou peut-être simplement à un match des Red Wings de Detroit au Joe Louis Arena.

« Il n'aurait pu être plus accueillant, plus gracieux. Mais il m'a tout d'abord donné un coup de coude », a raconté le commissaire en riant.

Le commissaire Bettman s'est souvenu de la manière dont M. Hockey pouvait entrer dans un centre des congrès, comme le site de réunion des partisans au cours des Matchs des étoiles de la LNH, et simplement disparaître dans une mer de monde, et être avalé par la foule.

« Il y a bien des joueurs, bien des gens, qui n'aiment pas se trouver dans ce genre de foule, a-t-il expliqué. Gordie adorait cela. De petits enfants qui ne l'avaient jamais vu jouer réagissaient au contact de "M. Hockey". On aurait dit qu'il s'agissait de sa plus grande joie : de jouer avec eux, de sourire et de signer des autographes à ces jeunes, et de prendre des photos avec eux. »

Plusieurs personnes ont tenté de définir à quel point cette légende était importante pour le hockey et la LNH. Ses statistiques presque surréalistes, sa longévité et sa sociabilité à l'extérieur de la patinoire ont toutes façonné l'homme qu'était Gordie Howe.

« L'essence de Gordie est son surnom, a souligné le commissaire Bettman. Pourquoi est-ce que quelqu'un serait surnommé "M. Hockey" s'il n'était pas étroitement associé aux racines et à la fondation de notre sport? Il était un joueur à la dimension unique. Il a terminé parmi les cinq premiers pointeurs de la LNH pendant 20 années de suite. De voir un joueur aussi talentueux être aussi robuste était unique à l'époque. Ça l'est toujours aujourd'hui.

« Si vous vous promenez dans la pièce », a avancé le commissaire en riant, en parlant d'une réunion d'anciens adversaires de Howe, « ils possèdent probablement tous un souvenir de lui. »

Ce qu'il veut dire, évidemment, c'est une cicatrice, portée comme un badge d'honneur. En effet, plusieurs joueurs présents mardi au Joe Louis Arena au cours de la chapelle ardente ont fièrement montré des marques sur leur visage qui était une gracieuseté de Howe - qui répliquait avec au moins autant d'intensité aux coups qu'il recevait.

« Gordie était un emblème de notre sport, un homme sans prétention, a poursuivi le commissaire Bettman. Son endurance demeurera peut-être inégalée. Ce qui s'en approche le plus dans l'ère moderne, ce doit être Jaromir Jagr [un vétéran de 44 ans et 22 saisons]. Qui pratique un sport pendant autant de temps? Même les golfeurs ne résistent pas aussi longtemps. »

L'héritage de Howe est coulé dans le ciment. On se souviendra toujours de lui comme de l'un des plus grands joueurs à avoir pratiqué ce sport, un homme qu'on ne pourrait pas inventer aujourd'hui. La légende des Bruins de Boston Bobby Orr a abordé le sujet mercredi au cours d'une rencontre après les funérailles.

« Je crois vraiment que vous ne pouvez pas accomplir tout ce que cet homme a accompli et demeurer aussi humble que lui, et aussi gentil que lui, a affirmé Orr. Personne n'a été ou ne sera comme lui. Cela n'arrivera pas. »

Une bonne partie de la LNH d'aujourd'hui, selon le commissaire, a été bâtie sur la force impressionnante de Howe - autant celle de son corps que de son caractère.

« Gordie est la fondation du hockey moderne, a-t-il avancé. C'était quelqu'un qui excellait non seulement sur la glace et qui a démontré ce que cela prenait pour être un joueur de hockey, mais aussi l'ambassadeur par excellence de notre sport. »

 

En voir plus