Skip to main content

La gloire et la célébrité, pas trop pour Pageau

Le jeune joueur de centre des Sénateurs veut vite reprendre son train-train quotidien après l'exploit qu'il a signé samedi

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

OTTAWA - La gloire et la célébrité, pas trop pour Jean-Gabriel Pageau. Le jeune attaquant des Sénateurs d'Ottawa espérait reprendre son train-train quotidien, dimanche, au lendemain de l'exploit qu'il a signé dans le match no 2 de la série contre les Rangers de New York.

Pageau n'a pas tenu à revenir sur son match de rêve de quatre buts dans la victoire de 6-5 en deuxième prolongation des Sénateurs. Déjà samedi, il affirmait vouloir vite passer à d'autre chose.

« Je souhaite tourner la page au plus tôt et me concentrer sur le prochain match », avait-il mentionné.

Pageau et ses coéquipiers veulent demeurer affairés sur la tâche après s'être donné l'avance 2-0 dans la série de deuxième tour de l'Association de l'Est entre les deux équipes.

La troisième rencontre aura lieu au Madison Square Garden, mardi (19h HE; TVA Sports, CBC, NBCSN). Les Sénateurs ont pris la route de New York dès dimanche.

Pageau est un jeune homme sérieux qui garde les pieds bien ancrés sur terre. Ce n'est pas un match de quatre buts en séries éliminatoires qui va le déstabiliser ou lui enfler la tête. En présence des journalistes, il n'apprécie guère de parler de lui. Il ramène toutes les réponses à l'équipe ou à ses coéquipiers.

Le Québécois s'est forgé la réputation depuis ses débuts dans la LNH de prendre un malin plaisir à réussir des buts contre les Canadiens de Montréal. C'est un fait.

En 251 matchs dans la LNH en saison régulière, le choix de quatrième tour des Sénateurs en 2011 (96e au total) a marqué 45 buts et amassé 101 points.

Les Canadiens sont clairement sa cible de prédilection, avec sept buts et 11 points en 15 matchs.

« Il y a plusieurs partisans des Canadiens dans mon cercle d'amis. Ils me gonflent à bloc avant les matchs contre eux, ça doit être la raison », avait-il soumis en guise d'explication lors d'une discussion à bâtons rompus avant la série. « Ils me disent souvent que le scénario idéal pour eux est que je marque deux buts dans une victoire des Canadiens. »

Quand on y regarde de près, on se dit qu'il doit bien avoir quelques partisans des Rangers parmi ses amis.

Parce que les Rangers sont la deuxième équipe contre laquelle il obtient le plus de succès en saison régulière, avec quatre buts et sept points en 10 rencontres.

Il a également récolté sept points contre les Bruins de Boston (4-3) et les Maple Leafs de Toronto (0-7), mais en 14 et en 15 matchs respectivement.

Coïncidence ou pas, Pageau a réussi deux tours du chapeau en séries éliminatoires dans la LNH : contre les Canadiens en mai 2013 et évidemment les Rangers.

Samedi, quand on lui a demandé si le fait d'armes qu'il avait réalisé contribuerait à ce qu'on cesse de dire qu'il ne marque que contre le Tricolore, il a souri nerveusement avant de répondre :

« Ça se peut. J'essaie juste d'être le même joueur soir après soir, et de donner tout ce que j'ai. »

Chez les Sénateurs, on n'en demande pas davantage.

En voir plus