Skip to main content

La glissade se poursuit pour les Sénateurs

La troupe de Guy Boucher n'a toujours pas connu la victoire depuis son retour de Suède

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - Il n'y a pas si longtemps, les joueurs des Canadiens se plaignaient de ne pas pouvoir profiter des fameux bonds et de jouer de malchance sur certaines chances de marquer.

Après avoir encaissé un septième revers de suite (0-6-1) en s'inclinant 2-1 face au Tricolore, mercredi, c'était au tour des Sénateurs d'y aller de leurs doléances envers les Dieux du hockey. Un véritable retour dans le temps pour quiconque ayant suivi les déboires des Canadiens en début de saison.

« Le match était très serré, nous avons très bien joué, mais ils ont profité des erreurs que nous avons commises et nous n'avons pas profité des leurs, a commenté l'entraîneur Guy Boucher. En fin de compte, nous avons eu le dessus au chapitre des mises en échec, nous avons tenté 65 tirs au but, les gars ont poussé et ils ont tout donné.

« C'est ce qui se produit récemment. Nous sommes dans le coup, nous disputons de bons matchs, mais nous n'obtenons pas ces bonds, ces jeux qui peuvent se transformer en but. L'adversaire obtient une chance et c'est un but. »

Contre le Tricolore, les Sénateurs semblaient en contrôle du match après le premier vingt grâce au but de Mark Stone en désavantage numérique, mais le vent a tourné lorsque les locaux ont pris les devants 2-1 en l'espace de 2:18. Ça vous rappelle vaguement quelque chose?

« On ne peut laisser des joueurs de ce calibre derrière, ils vont réussir ces jeux, a dit Stone. Il y a d'abord eu le tir de pénalité à Drouin, puis ce deuxième but nous a coupé les jambes. De passer d'une avance de 1-0 à un retard d'un but en si peu de temps, ça vous enlève un peu de vie. »

L'attente commence à se prolonger et la frustration se fait sentir dans le camp de la formation ottavienne. Les réponses, elles, se font de plus en plus attendre. Surtout que l'équipe vient de miser gros en faisant l'acquisition de Matt Duchene et que l'ajout du joueur de centre ne donne pas de résultats pour le moment. 

Les Sénateurs ont gagné leurs deux premières rencontres en présence de Duchene les 10 et 11 novembre, face à l'Avalanche dans le cadre de la Série globale de la LNH en Suède. Depuis, plus rien. Un seul point acquis de peine et de misère dans un revers en prolongation face aux pauvres Coyotes de l'Arizona.

Et Duchene? Un seul but en neuf matchs et un différentiel de moins-10. Cette léthargie coïncide également avec la disette du capitaine Erik Karlsson, qui n'a obtenu aucun point en sept rencontres - sa plus longue sécheresse depuis sa saison recrue en 2008-09.

« C'est la même histoire que l'équipe, a argué Duchene en matinée. Je me sens bien sur la patinoire, je me sens mieux à chaque match. J'ai du plaisir sur la glace. Si je continue à faire les bonnes choses, que je viens à l'aréna avec la bonne attitude - c'est la chose la plus difficile à faire quand on passe à travers une mauvaise séquence - je vais m'en sortir. »

Ces « bonnes choses » devront se produire rapidement puisque les Sénateurs s'éloignent lentement mais sûrement du portrait des séries. Rien n'est évidemment joué en raison de la faiblesse de la section Atlantique, mais une longue séquence d'insuccès comme celle-là pourrait les rattraper en fin de saison.

Mais Guy Boucher demeure positif. Duchene et l'équipe vont finir par débloquer.

« Quand tu es un joueur vedette comme ça, tu arrives avec plus de pression qu'un gars de troisième ou de quatrième trio. L'an dernier, nous avons acquis (Alexandre) Burrows, (Viktor) Stalberg et (Tommy) Wingels et ils se sont adaptés tout de suite. Pourquoi? Ils n'avaient pas la même pression de produire qu'un gars comme Duchene. »

Les Sénateurs devront tenter de se sortir du trou qu'ils se sont creusé alors qu'ils disputeront leurs six prochaines rencontres à l'étranger. Pas une mince tâche. Ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts, n'est-ce pas?

« Ça ne peut que s'améliorer à partir d'ici, a lancé Duchene. Nous faisons face à de l'adversité, mais nous avons rarement vu une équipe qui gagne la Coupe ou qui se rend loin en séries en ne passant pas par là. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.