Skip to main content

La frénésie Dahlin rappelle des souvenirs à Hedman

L'avènement des médias sociaux ont contribué à gonfler l'intérêt envers le jeune défenseur

par Mike G. Morreale @mikemorrealeNHL / Journaliste NHL.com

Selon Victor Hedman, la popularité des médias sociaux a grandement contribué à créer une frénésie autour de Rasmus Dahlin, qui pourrait devenir le premier joueur suédois à être choisi au premier rang du Repêchage de la LNH depuis Mats Sundin, par les Nordiques de Québec, en 1989.

Le défenseur du Lightning de Tampa Bay comprend très bien ce que vit Dahlin à titre de joueur qui retient le plus l'attention parmi les espoirs en vue du repêchage qui se tiendra à Dallas. L'arrière de 18 ans est classé no 1 parmi les espoirs internationaux.

Les Sabres de Buffalo détiennent le premier choix de l'encan annuel qui se tiendra au American Airlines Center le 22 juin (19h30 HE; NBCSN, SN, TVAS). Les rondes 2 à 7 auront lieu le 23 juin (11 h HE; NHLN, SN, TVAS)

Hedman a vécu le même type de frénésie avant le repêchage de 2009, quand le Lightning en a fait la deuxième sélection derrière John Tavares par les Islanders de New York.

« Il y avait de l'attention médiatique lors de mon repêchage, mais pas autant que ce que vit Dahlin, a dit Hedman. Les réseaux sociaux ont vraiment explosé dans la dernière décennie, donc on dirait que ça parle de Ramsus partout. Moi, je suis devenu conscient de ce qui se passait parce que j'avais accès à des médias de la Suède, du Canada et des États-Unis à la maison. Pour un jeune, c'est vraiment plaisant.

« C'était génial de pouvoir marcher dans les traces de joueurs suédois comme Peter Forsberg et Markus Naslund, qui sont les deux originaires de ma ville (Ornskoldsvik) et qui se sont rendus dans la LNH. »

À LIRE: Des petits défenseurs convoités | Boqvist s'attire des comparaisons avec Karlsson

Dahlin (6 pieds 3 pouces, 185 livres), qu'on compare fréquemment à Hedman, a connu une saison incroyable. Il a terminé au troisième rang chez les défenseurs avec 20 points (sept buts, 13 passes) et au même échelon pour le temps de jeu (19:02) avec Frolunda à sa deuxième saison dans la Ligue élite de Suède.

Dahlin a indiqué qu'il avait 11 ans la première et seule fois qu'il a rencontré Hedman. C'était lors d'un camp estival de hockey avec le club Modo. Il se souvient à quel point tous les enfants étaient en admiration devant Hedman, qui jouait pour Modo avant d'être repêché.

« Il est un si bon défenseur dans les deux sens de la patinoire et qui peut jouer en avantage numérique ou tuer des pénalités, a analysé Dahlin. Il peut jouer dans toutes les situations et c'est incroyable de le voir aller. »

Hedman affirme avoir été impressionné par le fait que Dahlin était le plus jeune joueur - par sept ans - de l'équipe nationale suédoise aux Jeux olympiques de PyeongChang en 2018. ­­

« C'est difficile de ne pas entendre parler de lui dans mon pays. Je sais qu'il n'a pas joué beaucoup aux Olympiques, mais il a été excellent pour Frolunda et au Championnat du monde de hockey junior (CMHJ). Si on compare ses performances [avec celles du CMHJ de 2017], je trouve qu'il est un joueur plus complet. Il a joué plus de minutes, il est fluide sur la glace et toujours dans la bonne position.

« Lors des quelques matchs où je l'ai vu à l'œuvre, il prenait toujours les bonnes décisions avec la rondelle et tu peux voir qu'il a une mentalité de gagnant qui refuse de se faire dire non. »

Dahlin a gagné le titre de meilleur défenseur au CMHJ 2018 avec six aides, en plus de jouer en moyenne 23 minutes. Hedman voit d'ailleurs une similitude dans son jeu et celui du jeune espoir.

« Il devient frustré si les choses ne tournent pas à l'avantage de son équipe et je suis pareil, a-t-il indiqué. Tu veux bien faire, gagner des matchs et il a cette attitude. J'aime cela. Quand on voit sa manière de jouer et de se déplacer à la ligne bleue, il est une menace constante. 

« L'équipe qui va le repêcher sera très chanceuse. »

Selon Hedman, l'expérience que vivra Dahlin au repêchage sera gravée à jamais dans sa mémoire.

« C'est une sensation qui te traverse le corps. Oui, tu es nerveux quand tu es assis dans les estrades à attendre, mais lorsque mon nom a été prononcé, je suis devenu très excité et heureux. Je m'en allais dans une organisation où se trouvait Steven Stamkos et je savais que j'allais pouvoir apprendre de ce qu'il avait vécu à titre de joueur repêché tôt par une équipe qui venait de connaître deux saisons difficiles. »

Le Lightning avait terminé au 12e rang de l'Association de l'Ouest lors de la saison recrue de Hedman, en 2009-2010, mais l'équipe avait participé à la finale d'association l'année suivante avant de s'incliner en sept matchs contre les Bruins de Boston.

« À ma deuxième saison, le hockey gagnait en popularité à Tampa et maintenant, c'est un endroit phénoménal où jouer. C'est une ville de hockey et c'est important pour moi. »

Hedman est convaincu que Dahlin pourrait avoir un impact similaire chez les Sabres, qui n'ont pas participé aux séries éliminatoires depuis sept ans. Le meilleur conseil qu'il pouvait donner à son compatriote, c'est de profiter de tout ce qui se passera.

« Il a eu amplement de temps pour penser au repêchage depuis la fin de sa saison, mais il y a vraiment peu de personnes qui ont droit à cette chance d'être un des premiers choix au repêchage.

« C'est une chose que toute l'attention soit dirigée vers toi, mais mon message à tous les jeunes c'est que tu ne peux contrôler le moment où tu seras repêché et par quelle équipe. Ta seule option, c'est d'essayer de faire de ton mieux et de t'améliorer chaque jour. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.