Skip to main content

La Finlande termine premier en Groupe B

Le Canada perd un premier match au championnat du monde de la FIHG, 4-0 contre la Finlande

par Emna Achour / Correspondante LNH.com

ST-PÉTERSBOURG, Russie - Dans le match le plus attendu du tour préliminaire, qui était annonciateur d'une lutte épique entre les deux meilleures équipes du groupe B, on a plutôt eu droit à un résultat digne des plus récents matchs no 7 en séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Face à son premier véritable test du Championnat du monde 2016 de la FIHG, le Canada a tout simplement dû s'avouer vaincu devant plus fort que lui.

La Finlande a inscrit trois buts en deuxième période, mardi, pour filer vers une victoire de 4-0 et ainsi terminer au premier rang du groupe B avec 21 points.

Les Canadiens n'avaient pas été blanchis au Mondial depuis 10 ans contre ces mêmes Finlandais, alors qu'ils avaient subi une défaite de 5-0 à Riga en Lettonie lors du match pour l'obtention de la médaille de bronze en 2006.

« C'est frustrant, a déclaré Matt Duchene. On n'est pas habitués de se tenir debout à la ligne bleue à écouter l'hymne national de l'autre équipe. Ça fait des années que ça ne m'était pas arrivé. J'en ai détesté chaque minute et je suis certain de ne pas être le seul, mais ça ne nous fera pas de tort d'avoir fait face à un peu d'adversité avant la ronde éliminatoire. On va s'en servir comme motivation additionnelle pour la suite. »

Contre la Suède

Équipe Canada conclut donc sa ronde préliminaire avec 18 points, bon pour le deuxième échelon de son groupe. Les Canadiens affronteront maintenant la Suède en quarts de finale jeudi, alors que les Finlandais se mesureront au Danemark. Les Suédois et les Danois ont amorcé leur tournoi à Moscou et devront donc faire le voyage jusqu'à St-Pétersbourg afin de disputer leur prochain match.

Bill Peters, l'entraîneur du Canada, a admis ne pas trop en savoir sur l'équipe suédoise pour l'instant, mais que ce n'était qu'une question de temps.

« Je suis certain qu'à l'heure où on se parle, il y a beaucoup de séquences vidéo concernant la Suède qui sont téléchargées dans nos ordinateurs, a-t-il mentionné. Mais je crois qu'on a pris la bonne décision ces derniers jours en n'essayant pas de deviner qui allait être notre prochain adversaire ou d'établir tous les scénarios possibles [pour les quarts de finale], laissant plutôt les choses aller.

« Mais maintenant qu'on le sait, on va tout d'abord s'assurer de travailler sur notre équipe, puis de se préparer pour la Suède. »

Après une première période sans but, la Finlande a ouvert la machine en inscrivant trois filets à forces égales quand Tommi Kivisto, Leo Komarov et Mika Pyorala ont touché la cible en l'espace de 12:40. Jarno Koskiranta en a ajouté un quatrième alors qu'il n'y avait que 2:32 d'écoulées au troisième tiers.

Le gardien canadien Cam Talbot n'a pas particulièrement bien paru sur les quatre buts des Finlandais, acceptant d'ailleurs le blâme pour la défaite. Les deux premiers buts sont survenus sur des lancers qu'il aurait probablement voulu revoir tandis que les deux autres ont été le résultat de longs retours qu'il a accordés.

Peters a avoué avoir songé à le remplacer par Calvin Pickard pour la troisième période, et ne sait pas encore lequel des deux gardiens sera le partant jeudi contre la Suède.

« On en a parlé après 40 minutes de jeu, mais on a finalement décidé de lui donner la chance de faire face à de l'adversité, a dit Peters. Même chose pour le reste de l'équipe. Nous sommes plusieurs à avoir quelque chose à nous reprocher ce soir, personnel d'entraîneurs inclu. Mais on aura l'occasion d'en reparler [mercredi] alors que nos joueurs bénéficieront d'une journée de repos, et on va dresser un plan pour notre prochain duel. »

Talbot a terminé la rencontre avec 15 arrêts sur 19 tirs, tandis que son homologue finlandais Mikko Koskinen a repoussé les 21 rondelles qui ont été dirigées vers lui pour signer le jeu blanc.

Le Canada a été passablement indiscipliné mardi, écopant de six pénalités contre deux pour les Finlandais. Aucun des quatre buts de la Finlande n'a cependant été marqué sur le jeu de puissance.

C'est plutôt un incident qui est demeuré impuni qui a attiré l'attention mardi, alors que Corey Perry a semblé faire une jambette intentionnelle à Patrik Laine en deuxième période, blessant le jeune prodige finlandais qui a grimacé lors de son retour au banc. Laine a tout de même été en mesure de terminer le match.

Tous les deux interrogés sur le sujet, Perry a tout nié en indiquant au réseau TSN qu'il « ne savait pas du tout de quoi il s'agissait », tandis que Laine a refusé de se laisser entraîner dans une guerre de mots et s'est contenté de dire qu'il avait pris des analgésiques et qu'il se sentait beaucoup mieux.

« Je ne sais pas, peut-être qu'ils essayaient de me déconcentrer parce que je suis - du moins, à mon avis - un assez bon joueur », a évoqué Laine qui ne manque pas de confiance en ses moyens.

En voir plus