Skip to main content

La Finlande dispose de la Russie et passe en finale

Les Finlandais ont tiré de l'arrière pour la première fois du tournoi, mais ont inscrit trois buts sans riposte pour l'emporter

par Emna Achour / Correspondante LNH.com

MOSCOU, Russie - Les Finlandais n'avaient jamais tiré de l'arrière depuis le début du Championnat du monde 2016 de la FIHG avant aujourd'hui, alors que les Russes ont marqué les premiers dans leur duel de demi-finale.

Mais heureusement pour la Finlande, leur match de samedi s'est tout de même soldé comme tous les autres; avec une victoire.

 

La troupe finlandaise a inscrit trois buts sans riposte après avoir accordé le premier but de la rencontre à la Russie, en route vers un gain de 3-1 et une participation assurée au match de la médaille d'or dimanche.

Sergei Shirokov avait fait 1-0 pour les Russes alors qu'il n'y avait que 2:52 d'écoulées à la rencontre et ils pourront se targuer d'avoir mené contre la Finlande pendant un peu plus d'une période, mais ce fut leur seul moment de réjouissance dans ce match.

« On n'a pas effectué assez de lancers », a simplement résumé Pavel Datsyuk. « C'est dommage; on voulait vraiment donner à nos partisans une raison de se réjouir. »

Les joueurs russes ont terminé la rencontre avec 29 tirs au total, mais plusieurs d'entre eux sont survenus trop tard à la suite de trop de jeux de finesse.

Le gardien finlandais Mikko Koskinen a repoussé 28 rondelles, tandis que Sergei Bobrovsky a stoppé 13 des 16 tirs dirigés vers lui devant le filet de la Russie.

Sebastian Aho a mené l'attaque des siens avec deux buts, tandis que la jeune sensation Patrik Laine a obtenu une aide sur le filet de Jussi Jokinen en deuxième période.

Aho et Laine avaient fait écarquiller bien des yeux au Championnat mondial junior 2016 de la FIHG il y a quelques mois, alors qu'ils avaient - en compagnie de leur compatriote Jesse Puljujarvi - terminé dans le top-3 des pointeurs du tournoi.

L'attaquant finlandais Leo Komarov n'est pas surpris que ce soit les jeunes qui aient donné le ton et finalement mené l'équipe à la victoire dimanche.

« Ça ne m'étonne pas du tout, a-t-il dit. Dans ce vestiaire, on sait tous qu'ils peuvent jouer à ce niveau. C'est rafraîchissant. »

Alors que trois joueurs russes convergeaient vers Laine qui était en possession de la rondelle, ce dernier a repéré un Jokinen laissé complètement seul à l'embouchure gauche du filet pour un but facile.

Une passe digne des lignes majeures, vers un joueur des ligues majeures.

« Je croyais qu'il n'y avait personne pour faire ma passe, mais j'ai vu Jokinen apparaître et des joueurs de la LNH, ça finit ce genre de jeux », a-t-il expliqué avec son franc-parler et son sourire en coin habituels. « C'était un très beau but. »

La Finlande a ainsi pris les devants 2-1 à 15:50 du deuxième tiers, quelques secondes après avoir écoulé de main de maître une pénalité d'Antti Pihlstrom pour coup de bâton qui aurait pu leur coûter très cher.

Au lieu de cela, les Finlandais ont ajouté un autre but avant la fin de la période quand Aho a fait vibrer les cordages à 18:15 et ont fermé le jeu en troisième pour enlever tout espoir aux Russes d'avoir une chance de jouer pour la médaille d'or dimanche.

L'équipe finlandaise n'est maintenant plus qu'à une victoire de réussir la « triple couronne » cette année, après avoir remporté le Championnat mondial junior 2016 de la FIHG à Helsinki en janvier et le tournoi des moins de 18 ans à Grand Forks en avril.

 

 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.