Skip to main content

La fête des Mères est d'une grande importance pour Anderson et Ryan

Le gardien et l'attaquant des Sénateurs discutent des liens plus importants que le hockey

par Amalie Benjamin @amaliebenjamin / Journaliste NHL.com

PITTSBURGH -- Les trois étaient présents dans les gradins du PPG Paints Arena pour le match no 1 de la finale de l'Association de l'Est: Nicholle Anderson, épouse du gardien des Sénateurs d'Ottawa Craig Anderson, et leurs fils, Jake et Levi. C'était une image de bonheur familial et de soutien, une image qui doit être célébrée à la suite d'une année au cours de laquelle Nicholle a subi des traitements pour le cancer avec Craig à ses côtés pendant la majorité d'entre eux.

Cette fois-ci, Nicholle a eu l'occasion de soutenir son époux alors qu'il affrontait les Penguins de Pittsburgh lors du match no 1 de la finale de l'Association de l'Est samedi, un jour avant qu'il ait la chance de la célébrer lors de la fête des Mères.

« C'était plaisant, a dit Craig Anderson. Ils ont apporté un facteur X au match pour moi. Je n'ai pas vu les gamins depuis un moment et ils ne m'ont pas regardé jouer en personne depuis un moment. Ils étaient très ravis d'être ici. C'était un grand plaisir. »

Même s'il a maintenu que la fête des Mères est toujours spéciale et qu'il n'allait pas y avoir une importance particulière cette année, il est évident que celle-ci n'est pas simplement une autre journée comme les autres.

« Je crois que c'est reconnu comme étant un jour important pour la plupart des gens, a dit Anderson. Nous ne serions pas ici sans nos mères. Je sais que mes enfants ne seraient pas les mêmes sans leur mère. C'est sûrement un jour spécial pour tout le monde. »

Mais plus spécial pour certains.

« Ce que nous avons appris pendant la saison, c'est que sa capacité à demeurer concentré est incroyable », a déclaré l'entraîneur Guy Boucher au sujet d'Anderson, qui a passé une partie de la saison hors de la patinoire afin d'être aux côtés de Nicholle alors qu'elle subissait des traitements pour le cancer de la gorge. « De passer d'une réalité à l'autre et de jouer à un niveau élevé, c'est très difficile de faire. Il ne s'agit pas seulement de son caractère, il s'agit également de sa capacité de retrouver sa concentration. Quand tu es un gardien à ce niveau, c'est habituellement ton meilleur atout. Il en fait preuve maintenant, non seulement devant le filet, mais aussi dans sa vie privée. »

Les Sénateurs ont dû traverser beaucoup d'épreuves cette saison. Ils ont géré des épreuves personnelles et professionnelles, a mentionné Boucher samedi après que Bobby Ryan eut marqué en prolongation pour procurer une victoire de 2-1 à Ottawa, en faisant référence au décès de la mère de Ryan l'été dernier en discutant de la saison régulière en dents de scie que l'attaquant vient de connaître.

Ces épreuves ont permis aux deux joueurs de se rapprocher l'un de l'autre.

Ils ont regardé l'autre joueur vivre des moments difficiles, ils se sont soutenus et ils ont profité des succès de l'équipe, comme en témoigne la réaction de Ryan aux performances d'Anderson malgré ses épreuves.

« C'est difficile à décrire, n'est-ce pas?, a lancé Ryan. Après tout ce que lui et sa famille ont dû vivre cette année, c'est remarquable. Je suis à court de mots pour le décrire suffisamment. Il joue comme un homme possédé à l'instant. Il nous a donné une chance de gagner chaque soir et il a arraché des victoires pour nous. Il est notre joueur par excellence. [Le défenseur Erik Karlsson] fait également un excellent travail, mais [Anderson] est l'homme qui sonne la charge pour nous. »

Et « c'est une journée spéciale pour lui, de toute évidence », a ajouté Ryan.

Mais Anderson n'est pas le seul joueur des Sénateurs pour lequel la fête des Mères est d'une importance primordial. Pour Ryan, qui a redressé le navire cette saison avec une excellente performance dans les séries éliminatoires de la Coupe Stanley, cette fête des Mères est plus poignante que d'habitude. C'est la première fête des Mères pour Ryan sans sa mère, Melody Stevenson, qui est décédée du cancer du foie en juillet dernier.

C'est également la première pour son épouse Danielle et leur fille Riley.

« C'est presque poétique, a déclaré Ryan. C'est la première fête où je n'ai pas l'occasion d'envoyer un message texte à ma mère, mais je me suis réveillé ce matin et j'ai envoyé un message à mon épouse parce que c'est également la première pour elle. Il faut accepter les bonnes choses avec les mauvaises pendant de tels jours. »

Ryan avait une relation étroite avec sa mère, étant donné les circonstances peu communes de son enfance, quand sa famille a quitté le New Jersey pour la Californie après que son père eut été arrêté pour voies de fait contre sa mère. En 2000, quand Ryan avait 12 ans, son père a été envoyé en prison, laissant Bobby et Melody tous seuls.

« Avec les circonstances de mon enfance, ma vie aurait pu aller dans de nombreuses directions », a écrit Ryan dans une lettre ouverte à sa mère dans The Players' Tribune l'été dernier après le décès de Melody. Il y a eu beaucoup de moments où je pouvais tout gâcher ou aller dans la mauvaise direction. Mais j'ai toutefois réalisé tous mes rêves. Chacun. Et c'est tout grâce à toi. »

Alors que les Sénateurs passent la journée à se préparer pour le match no 2 face aux Penguins au PPG Paints Arena lundi (20h H.E.; TVA Sports, CBC, NBCSN), ce jour de congé au coeur de la finale de l'Association de l'Est avait une importance particulière.

Il y a des choses plus importantes que le hockey, comme ça devrait l'être.

En voir plus