Skip to main content

La fenêtre de championnat des Capitals semble se refermer

Avec les pertes de Kevin Shattenkirk, Karl Alzner et Justin Williams sur le marché des joueurs autonomes, la Coupe Stanley qui échappe à l'équipe semble encore plus loin

par Tom Gulitti @tomgulittinhl / Journaliste NHL.com

WASHINGTON - D'autres équipes dans la LNH ont dépensé des millions de dollars en contrats à l'ouverture du marché des joueurs autonomes à midi, heure de l'Est, samedi, mais les Capitals de Washington ont été passablement discrets.

Et ce n'est pas une surprise. 

Les Capitals ont les mains liées avec une marge de manœuvre de 12 456 560 $ sous le plafond salarial, selon CapFriendly.com, alors qu'ils doivent encore s'entendre avec les joueurs autonomes avec compensation Evgeny Kuznetsov, Andre Burakovsky et Philipp Grubauer. Ils doivent également remplir le reste de leur formation, qui ne compte que 14 joueurs sous contrat. C'est pourquoi le directeur général Brian MacLellan a déclaré « nous en avons terminé » en ce qui concerne la mise sous contrat des potentiels joueurs autonomes sans compensation des Capitals après avoir consenti à l'ailier droit T.J. Oshie une entente de huit ans d'une valeur de 46 millions $ le 23 juin.

Néanmoins, ce fut un peu consternant de voir trois joueurs clés - les défenseurs Kevin Shattenkirk (Rangers de New York) et Karl Alzner (Canadiens de Montréal) et l'ailier droit Justin Williams (Hurricanes de la Caroline) - s'entendre avec des adversaires de l'Association de l'Est. Il s'agit d'équipes que les Capitals pourraient devoir devancer pour accéder aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley cette saison. 

Même avec le retour d'Oshie dans un noyau qui comprend également les attaquants Alex Ovechkin, Nicklas Backtrom et Kuznetsov, les John Carlson, Matt Niskanen et Dmitry Orlov ainsi que le gardien Braden Holtby, les Capitals ne seront pas parmi les favoris pour remporter la Coupe Stanley. En fait, après avoir remporté le trophée des Présidents à chacune des deux dernières saisons, les Capitals ne sont plus assurés d'une place en séries éliminatoires.

« J'imagine que cette équipe sera encore très bonne, a assuré Alzner. Ils misent encore sur un excellent personnel d'entraîneurs. Je m'attends à ce qu'ils soient encore très compétitifs. Je m'attends à ce qu'ils soient juste un peu moins bons que les Canadiens de Montréal. C'est bien. Ils peuvent en rester là. »

Alzner semblait blaguer avec cette dernière remarque, mais la réalité est que les Capitals ont reculé d'un échelon dans la hiérarchie de la ligue samedi, alors que d'autres ont grimpé dans cette échelle. Cela a probablement frappé MacLellan lorsqu'il a vu Shattenkirk (quatre ans, 26,6 millions $) et Alzner (cinq ans, 23,125 millions $) parapher les deux plus lucratifs contrats samedi. 

Williams, qui aura 36 ans le 4 octobre, a quant à lui accepté un contrat de deux ans d'une valeur de 9 millions $, soit une moyenne annuelle de 4,5 millions $, c'est-à-dire 1,25 million $ de plus que ce qu'il a coûté aux Capitals à chacune des deux dernières campagnes. 

Les Capitals ne pouvaient simplement dépenser autant en raison du plafond salarial. Leur journée de samedi s'est résumée à annoncer l'embauche prévue de l'ailier droit Brett Connolly pour deux ans et 3 millions $, ainsi que l'embauche de l'ailier droit et joueur autonome sans compensation Anthony Peluso, un contrat d'un an à deux volets (650 000 $/250 000 $).

Peluso, qui a disputé 22 parties avec le Manitoba dans la Ligue américaine de hockey avant de voir sa saison prendre fin en raison d'une opération pour soigner une blessure au haut du corps, pourrait être un candidat pour percer l'alignement des Capitals lors du match d'ouverture, simplement parce qu'il touche le salaire minimum de la ligue. À l'heure actuelle, les Capitals pourraient devoir échanger un joueur ou deux contre des remplaçants moins onéreux afin de remplir leur alignement lorsqu'ils en seront venus à des ententes avec Kuznetsov, Burakovsky et Grubauer, qui devraient tous recevoir d'importantes augmentations de salaire.

Grubauer, un auxiliaire solide qui pourrait éventuellement devenir partant, pourrait avoir une certaine valeur sur le marché des transactions, mais la plupart des équipes ont déjà comblé leurs besoins devant le filet. MacLellan pourrait donc devoir être créatif afin de combler le trou laissé dans sa brigade défensive par les départs de Shattenkirk et Alzner, ainsi que par celui de Nate Schmidt, qui a été réclamé par les Golden Knights de Vegas dans le cadre du repêchage d'expansion de la LNH.  

Le plan initial des Capitals est d'espérer que l'un de leurs jeunes défenseurs sera prêt à évoluer dans la LNH. Les candidats incluent les recrues de 22 ans Madison Bowey, Christian Djoos et Tyler Lewington, ainsi que le choix de première ronde de l'équipe en 2016 (28e au total) Lucas Johansen.

Mais il y a souvent des hauts et des bas associés à l'apprentissage d'un jeune défenseur. Ajoutez à cela l'incertitude qui entoure le fait que l'entraîneur Barry Trotz va entamer la dernière saison de son contrat, et la route qui se présente à l'équipe semble particulièrement cahoteuse.

Avant le début de la saison 2015-16, MacLellan a indiqué que les Capitals possédaient une fenêtre de deux ans pour remporter la Coupe Stanley avec le groupe de joueurs qu'il avait assemblé. Sachant cela, MacLellan y est allé le tout pour le tout en se payant Shattenkirk comme joueur de location des Blues de St. Louis le 27 février, mais les Capitals sont à nouveau tombés à court en séries, s'inclinant 2-0 contre les Penguins de Pittsburgh dans le match no 7 de la deuxième ronde de l'Association de l'Est.

Maintenant, il semble que la fenêtre à laquelle MacLellan faisait référence s'est refermée. Les Capitals sont officiellement en transition et leur première conquête de la Coupe Stanley semble être encore plus loin qu'auparavant.

En voir plus