Skip to main content

La fatigue rattrape les Jets en finale de l'Ouest

De l'inconstance chez les attaquants et devant le filet explique l'élimination de Winnipeg aux mains des Golden Knights

par Scott Billeck / Correspondant LNH.com

WINNIPEG -- Les Jets de Winnipeg n'ont pu trouvé leur touche à l'attaque et ils n'ont pas reçu un rendement constant de leur gardien, ce qui expliquent leur élimination des séries éliminatoires de la Coupe Stanley en finale de l'Association de l'Ouest face aux Golden Knights de Vegas.

Les Jets ont perdu le match no 5 par la marque de 2-1 à domicile dimanche. Il s'agissait de la première fois de la saison où Winnipeg a perdu quatre matchs de suite.

Voici cinq raisons pour lesquelles les Jets ont été éliminés au troisième tour:

1. Déboires offensifs

Les Jets ont occupé le deuxième rang dans la LNH au chapitre des buts marqués en saison régulière (273) et ils ont touché la cible 43 fois au cours des deux premières rondes du tournoi printanier. Ils n'ont toutefois marqué que 10 buts en cinq parties contre les Golden Knights en finale d'association.

Le premier trio, composé de Blake Wheeler, Mark Scheifele et Kyle Connor, a fourni trois buts dans la série, et les Jets ont reçu peu de buts de leurs trios secondaires.

Patrik Laine a marqué deux buts, tous deux en avantage numérique, alors que Joel Armia a marqué une fois. Seuls quatre attaquants des Jets ont trouvé le fond du filet dans la série, tandis que trois de leurs 10 buts sont venus du bâton d'un défenseur.

« Nous ne pouvions pas marquer, a avoué Laine. Je crois que nous avons eu beaucoup de chances, mais nous n'avons pu capitaliser. Je pense que c'est l'une des raisona qui expliquent notre élimination. »

2. L'énigme Fleury

Les Jets ont inscrit quatre buts sur 26 lancers lors du match no 1, mais ils n'ont pas réussi à marquer plus de deux buts contre le gardien des Golden Knights Marc-André Fleury dans chacun des quatre matchs suivants dans la série.

Fleury a présenté une moyenne de buts alloués de 2,02 et un pourcentage d'arrêts de ,938 dans la série. Après le match no 1, il a affiché une moyenne de 1,50 et un taux d'efficacité de ,956.

Video: VGK@WPG, #5: Fleury sort la jambière devant Wheeler

« Leur gardien a été extraordinaire, a commenté Wheeler. Il y a eu plusieurs occasions où la rondelle semblait être en route vers le fond du filet. Il joue extrêmement bien en ce moment. »

3. Aucune réponse pour le premier trio de Vegas

Le premier trio des Golden Knights, composé de William Karlsson, Jonathan Marchessault et Reilly Smith, ont amassé sept buts et 15 points dans la série, incluant deux buts gagnants.

Les Jets ont également eu du mal à trouver un moyen de contrer la vitesse de ce trio dynamique.

Video: WPG@VGK, #3: Marchessault feinte et marque du revers

4. Un parcours difficile

La fatigue a rattrapé les Jets en troisième ronde des séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Ils ont eu l'avance une seule fois dans la série et ils ont cédé le premier but du match dans les quatre derniers matchs.

Les Jets ont eu une fiche de 8-1 quand ils ont marqué le premier but de la rencontre, mais ils ne sont pas parvenus à ouvrir la marque après le match no 1, et ils ont été dominés 14-7 dans la colonne des buts dans le reste de la série après avoir pris une avance de 3-0 en première période du match no 1.

« Il y a un gros prix à payer [quand on tire de l'arrière], et tout s'est accumulé, surtout après ce que nous avons dû faire pour atteindre la finale d'association, a mentionné l'entraîneur des Jets Paul Maurice. Les séries sont peut-être une autre paire de manches, mais certaines choses étaient plus faciles pour nous pendant la saison régulière. Il est devenu plus difficile d'effectuer des passes précises. La chose importante, c'est que nous devons donner le crédit à l'autre équipe. Elle a fait un superbe travail à cet égard. »

5. Un gardien inconstant

Le cerbère des Jets Connor Hellebuyck a conclu le tournoi printanier avec une moyenne de 2,36 et un pourcentage d'arrêts de ,922, mais il n'est pas parvenu à jouer à ce niveau-là en finale d'association.

Face aux Golden Knights, Hellebuyck a présenté une moyenne de 2,66 et un pourcentage d'arrêts de ,906. Dans trois des cinq parties, son taux d'efficacité a été inférieur à ,900.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.