Skip to main content

La famille de Hischier l'a encouragé à rêver

Le joueur de centre des Devils, à la maison en Suisse pour le Défi de la Série globale de la LNH, reçoit un soutien énorme de sa famille

par Mike G. Morreale @mikemorrealenhl / Journaliste NHL.com

NATERS, Suisse -- Il y a des règles familiales auxquelles les parents de Nico Hischier, Rino et Katja, se réfèrent lorsqu'on les questionne sur la popularité soudaine de leur fils.

Les règles sont listées sur un morceau de bois accroché au mur du salon de leur maison, là où le joueur de centre des Devils du New Jersey a été élevé.

Parmi les 11 règles, il y a « Rêvez grand ». Voilà quelque chose que le plus jeune de la famille a pris à cœur.

« Notre famille se réunit souvent pour discuter, car nous avons beaucoup de plaisir ensemble, et il y a des règles sur ce mur que nous tentons de suivre », a expliqué Rino Hischier, assis sur une chaise dans sa cuisine. « Nous avons essayé de faire de notre mieux avec nos trois enfants. Ce n'est pas facile. »

Ce n'est peut-être pas facile, mais ils peuvent tirer beaucoup de fierté du fait que le message a été compris.

Le grand rêve de Nico, âgé de 19 ans, est devenu réalité au repêchage 2017 de la LNH quand il est devenu le premier joueur né en Suisse à être choisi avec le premier choix au total. Après une saison recrue lors de laquelle il a récolté 52 points (20 buts, 32 passes) et a aidé les Devils à atteindre les séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour la première fois en six saisons, il entame la saison 2018-19 comme premier centre du New Jersey.

Cette semaine, il s'est révélé être le visage du Défi de la Série globale 2018 de la LNH, à Berne, recevant une ovation monstre de 17 031 partisans réunis pour assister à un match préparatoire entre les Devils et le SC Berne lundi au PostFinance Arena.

Les Devils entament leur saison régulière contre les Oilers d'Edmonton au Scandinavium de Göteborg en Suède, samedi (13 h HE, NHLN, SN, MSG+, NHL.TV).

Rêver grand, c'est le cas de le dire.

« Ma famille a tout fait pour m'aider à me rendre où je suis aujourd'hui et je leur dois beaucoup, a affirmé Nico. Notre famille est tissée serrée et nous nous aidons toujours les uns les autres. »

Rino Hischier a dû réserver plus de 100 billets pour famille et amis qui voulaient assister au match, incluant les grands-parents de Nico, Gregor (le père de Rino) ainsi que Peter et Mariell Ritz (les parents de Katja). Les Devils l'ont emporté 3-2 en prolongation.

À LIRE AUSSI : Un retour triomphal à la maison pour Hischier | Hall et les Devils défont le SC Berne en prolongation

Les échanges entre Hischier et sa famille durant la semaine ont souligné l'importante de sept autres règles familiales : « Aidez-vous les uns les autres », « Soyez reconnaissants », « Sachez que vous êtes aimés », « Soyez heureux », « Remerciez les autres » et « Respectez-vous ».

Katja et Rino se sont rencontrés à Naters et sont mariés depuis 24 ans. Leur maison est située à un peu plus de trois kilomètres de Brigue, là où se trouve l'hôpital le plus près et où Nico est né. Naters est une sympathique petite ville d'environ 8000 habitants aux rues étroites et aux nombreux carrefours giratoires.

Un ascenseur vous amène quatre étages plus haut, au domicile des Hischier, qui compte deux étages. La cuisine mène à une longue terrasse avec vue sur les villes de Brigue et de Naters.

Le salon et la cuisine sont reliés. Après le souper, les conversations duraient généralement jusqu'à ce que les enfants décident d'aller au lit. C'est un endroit à l'ambiance chaleureuse dans lequel on retrouve un jukebox Wurlitzer, adossé à un mur du salon. Katja possède plusieurs œuvres d'art accrochées aux murs, certaines d'entre elles créées par sa fille, Nina, alors que d'autres ont été faites par son grand-père, Willy Thaler.

Nico n'a jamais été du genre à rester à l'intérieur pour regarder la télévision ou jouer aux jeux vidéos pendant des heures. Il préférait faire des activités extérieures, tout comme Luca, son grand frère, et Nina. Luca, 23 ans, qui joue avec le HV Davos en Suisse, a grandement influencé Nico au hockey. Nina, 21 ans, étudie à l'université de Berne.

« Nico a toujours voulu faire la même chose que les enfants plus vieux, a raconté Katja. Luca, Nina et Nico jouaient souvent au parc, qui n'était pas très loin de chez nous. Il aimait également faire des plongeons de trois mètres de hauteur à la piscine municipale. En hiver, ils faisaient du ski et de la planche à neige. »

Parce qu'il n'y avait pas d'aréna à Naters, Katja avait l'habitude d'emmener Nico et Luca à la Litterna-Halle, à Viège, une balade de 15 minutes en voiture, pour les leçons de hockey et de patinage. Aujourd'hui, il y a un aréna à Naters, et un autre est en construction à un peu moins de deux kilomètres de la Litterna-Halle.

Nico et Luca ont gravi les échelons à Viège pour finalement se rendre jusqu'à Berne, avant que Nico ne choisisse d'aller jouer pour Halifax dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) en 2016-17. La décision de quitter la Suisse pour aller jouer en Nouvelle-Écosse n'a pas été facile, mais Luca a grandement incité son frère à le faire, car il croyait que ça lui permettrait d'avoir des bases plus solides.

Video: NJD@SCB: Les Suisses accueillent Hischiet et Mueller

Ç'a été le cas.

Hischier et le centre de Brandon Nolan Patrick étaient considérés comme les deux joueurs pouvant être sélectionnés avec les deux premiers choix au repêchage 2018.

Dans les jours menant au repêchage, le directeur général des Devils Ray Shero s'est rendu en Suisse pour rencontrer Nico, un geste grandement apprécié de son père. Nico Hischier et Shero se sont rencontrés à Berne, et ils ont mangé et pris un café tout en discutant de famille et de leur vie. Shero voulait en savoir plus sur les racines de Hischier, et ce dernier était curieux d'en savoir plus sur les plans des Devils.

« Quand j'ai rencontré sa mère et son père à Chicago pour la première fois après l'avoir choisi, j'ai promis à Rino et à Katja une chose : nous allions prendre soin de leur fils, a mentionné Shero. Ça n'avait rien à voir avec le hockey, mais je voulais simplement qu'ils sachent qu'ils n'avaient pas à s'inquiéter.

« J'ai deux fils, âgés de 19 et 21 ans, et comme parent, tu te soucies de savoir si c'est le bon endroit, la bonne équipe et les bonnes personnes lorsque tu vois tes enfants partir. »

Plus tard, Shero s'est souvenu d'une conversation qu'il avait eue avec Rino lors de la tournée des médias de Nico au Prudential Center de Newark, au New Jersey, trois jours après le repêchage.

« Après l'événement avec les médias, je descendais de la scène et Rino a demandé à me parler, et j'étais inquiet, a relaté Shero. Il m'a dit : "Ray, ça fait seulement quelques jours, mais Katja et moi voulons que tu saches que nous savons que c'est la bonne équipe pour Nico". Ils aimaient le fait qu'on ne lui mettait aucune pression. »

Parmi les recrues de la LNH la saison dernière, Hischier a terminé au septième rang pour les buts, au cinquième rang pour les passes, et à égalité au sixième rang pour les points. Mais ces chiffres ne veulent rien dire pour la famille que Hischier a laissée derrière lui en Suisse pour réaliser son rêve. La façon dont il l'a fait est ce qui compte le plus.

« Ce dont je suis le plus fier, c'est qu'il est bon pour prendre des décisions, et il a confiance en ses décisions, a affirmé Katja. Quand il est parti pour Halifax, je lui ai dit qu'il aurait toujours une place ici. Il sait qu'il peut toujours venir à la maison. C'était important pour moi de lui faire savoir, et je pense que c'était important pour lui également. »

Pour plusieurs joueurs européens, partir loin de la maison est une expérience difficile. Ça n'a pas été le cas pour Nico Hischier, qui a suivi une autre règle apparaissant sur le mur du salon de son enfance : « Essayez de nouvelles choses ».

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.