Skip to main content

La date que Jonathan Drouin doit maudire

L'attaquant des Canadiens de Montréal se prépare pour un autre retour au jeu cette saison, peut-être même dès jeudi

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - Jonathan Drouin doit maudire la date du 15 novembre 2019. C'est la journée qui a fait dérailler sa saison.

L'attaquant québécois des Canadiens de Montréal connaissait, de son propre aveu, ses meilleurs moments en carrière, quand il s'est présenté à Washington avec ses coéquipiers pour affronter les Capitals.

Les Canadiens étaient également bien partis, avec 10 victoires et une récolte de 23 points. Le 15 novembre au soir, ils allaient ajouter deux autres points en matant les Capitals 5-2. Mais la victoire allait s'avérer très coûteuse. En plus de Drouin, le CH a perdu les services pour longtemps de l'attaquant Paul Byron, blessé à un genou.

À LIRE AUSSI: Canadiens : Un dernier hommage à Henri RichardLarry Walker sera le gardien d'urgence de l'Avalanche

Pas plus tard que cette semaine, l'entraîneur Claude Julien a réaffirmé que l'équipe avait perdu beaucoup de profondeur à l'attaque en encaissant les deux pertes.

« Nous avions le sentiment d'avoir quatre trios équilibrés et que nous pouvions bien jouer, comme nous l'avions montré à Washington, a-t-il élaboré. À partir de ce moment, nous avons perdu cet équilibre. »

Mais revenons à Drouin : il montrait 13 points à sa fiche après 18 matchs, incluant sept buts. Puis, est arrivée la foutue blessure au poignet gauche. L'opération quelques jours plus tard. Et la période de récupération de trois mois qui s'en est suivie.

Drouin n'a pas été l'ombre de lui-même à son retour au jeu, le 8 février. En huit rencontres, il a été blanchi au score, tout en montrant un piètre rendement en défense de moins-10. Il s'est blessé à une cheville à son troisième match contre les Bruins de Boston. Il a tenté de continuer de jouer en dépit du mal, « ce qui n'a sûrement pas aidé », comme il l'admet, avant de se résoudre à rater une rencontre. Il est revenu pour quatre autres matchs, avant d'abdiquer. À l'écart du jeu depuis le 25 février, voilà où il en est à 11 matchs de la fin de la saison des Canadiens. 

Video: MTL@ARI : Drouin se fait insistant et marque

« C'est un défi de retrouver de bonnes sensations, ça va être difficile », a reconnu Drouin, mercredi. « Je l'ai constaté quand je suis revenu en février. Le niveau de jeu avait augmenté d'un cran, les équipes avaient pris une coche. J'ai trouvé ça difficile. Peu importe combien de matchs je pourrai jouer avant la fin, je vais essayer de jouer de la bonne façon. Comme toute l'équipe, ce ne sont pas des matchs qu'on lance à la poubelle. Nous voulons nous améliorer. »

Le hockeyeur natif de Sainte-Agathe-des-Monts, dans les Laurentides, se rapproche d'un retour au jeu, mais il ne pouvait pas dire s'il le fera à l'occasion de la visite des Sabres de Buffalo au Centre Bell, jeudi (19 h (HE); RDS, TSN2, MSG-B).

« Je verrai comment je me sentirai jeudi matin, a-t-il indiqué. Ça va dans la bonne voie. »

Julien a souligné quant à lui que c'est au personnel médical de trancher. Avant que Drouin ne revienne de la blessure au poignet gauche, l'entraîneur disait que la décision revenait au joueur. 

Réitérant que la frustration a été forte par moments au cours de sa longue réadaptation, Drouin espère maintenant que la guigne le lâche et qu'il puisse repartir pour un autre été d'entraînement sur une note positive.

Il s'est dit ouvert à la possibilité d'étirer sa saison avec l'équipe canadienne qui prendra part au Championnat du monde, si on lui lançait une invitation et que la compétition avait bel et bien lieu.

« C'est sûr que je voudrais y aller si je suis à 100 pour cent de mes capacités, a-t-il répondu. C'est toujours le "fun" de représenter le Canada sur la scène internationale, on veut saisir les occasions quand elles se présentent. Dans une saison au cours de laquelle j'ai peu joué, ça aiderait de la prolonger d'un mois. »

Lindgren : « Ouch »

Les Canadiens (31-31-9) se sont entraînés au lendemain de la défaite de 4-2 encaissée face aux Predators de Nashville.

Le défenseur Shea Weber (traitements), le gardien Carey Price, l'attaquant Paul Byron et le défenseur Christian Folin ont été exemptés de la séance.

Du lot, Julien a mentionné que seul Folin représente un cas douteux pour le match face aux Sabres.

Le gardien réserviste Charlie Lindgren a été contraint d'abandonner au tout début de la séance, après avoir reçu un tir du défenseur Brett Kulak à la hauteur du cou. Il grimaçait de douleur en quittant la patinoire de son propre chef.

« Il est actuellement examiné par le personnel soignant », a mentionné l'entraîneur.

Julien en mode évaluation

L'entraîneur a fait l'admission d'une évidence, mercredi, en déclarant être en « mode évaluation » derrière le banc plutôt qu'en mode « gagnons à tout prix ».

« Dans notre situation, j'envoie dans la mêlée des joueurs que j'hésiterais à le faire si nous étions dans la course pour une place en séries éliminatoires. La priorité, c'est d'évaluer et de donner la chance à des joueurs de se développer. »

Avec 11 matchs à jouer, le Tricolore est à 10 points d'une place en séries. Ce n'est qu'une question de temps avant que même les mathématiques ne puissent plus rien faire pour lui.

« De-Lo », le « sniper »

Au moment où les Canadiens ont de la difficulté à acheter des buts, un de leurs anciens joueurs, Nicolas Deslauriers, a fait flèche de tout bois chez les Ducks d'Anaheim, mardi. « De-Lo », comme on le surnomme, a amélioré la marque d'équipe que détenait Teemu Selanne du tour de chapeau inscrit le plus rapidement en début de match, en faisant mouche trois fois en 9:04 en première période dans la victoire de 5-2 des siens contre les Sénateurs d'Ottawa.

Video: OTT@ANA: 1er triplé en carrière pour Deslauriers

« Je lui ai envoyé un message texte », a confié le joueur de centre Phillip Danault. « Je lui ai dit que c'est un "joueur malade".

« Il a un gros lancer, très lourd, qu'il peut loger dans le haut du but », avait auparavant dit Danault quand on avait demandé au trio de joueurs francophones sur la tribune , avec Drouin et Xavier Ouellet, s'ils pouvaient prendre des trucs de leur ancien coéquipier qui n'est justement pas reconnu pour ses aptitudes de franc-tireur.

Noah Juulsen de retour… à Laval

Le défenseur Noah Juulsen devait effectuer un retour au jeu dans l'uniforme du Rocket de Laval. Juulsen, âgé de 22 ans, est aux prises avec des problèmes de migraine qui l'ont limité à 12 matchs dans la Ligue américaine cette saison.

« Je suis vraiment content pour lui, a commenté Xavier Ouellet. Il ne ménage pas les efforts pour revenir. Je ne l'ai jamais vu être découragé, mais ce n'était pas facile pour lui au début. C'est difficile de bien cerner les blessures au visage et à la tête. J'espère que tout va bien aller pour lui. »

L'organisation use d'extrême prudence dans son cas. Il avait recommencé à s'entraîner en février.

Les problèmes du premier choix du CH en 2015 (26e au total) découlent de la blessure à un œil qu'il a subie au cours d'un affrontement contre les Capitals de Washington, en novembre 2018.

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.