Skip to main content

La commémoration des héros et le hockey aident Las Vegas à guérir

Les Golden Knights honorent les victimes de la récente tragédie et les premiers répondants avant leur match inaugural à domicile

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Chroniqueur NHL.com

LAS VEGAS - Cinquante-huit secondes. C'est la durée du moment de silence observé lors du match d'ouverture local des Golden Knights de Vegas, mardi.

Cinquante-huit secondes, une seconde par personne qui a perdu la vie lors du festival de musique country Route 91 Harvest Festival le 1er octobre. Un tireur fou posté au 32e étage de l'hôtel Mandalay Bay, situé sur la Strip comme le T-Mobile Arena, a ouvert le feu sur la foule.

L'attente rendait l'ambiance très lourde. Tandis que le décompte s'affichait au tableau, tous étaient confrontés à ces pertes subies lors de la pire tuerie de l'histoire des États-Unis. Toutefois, en jetant un coup d'œil autour, on remarquait quelque chose de réconfortant.

« 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10… »

Les noms des victimes étaient projetés sur la glace avec les mots « VEGAS STRONG ».

« 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20… »

Les premiers répondants se tenaient sur la ligne bleue : des pompiers, des policiers, des ambulanciers, des infirmières, des médecins. Derrière eux se tenaient les joueurs des Golden Knights et derrière ceux-ci, les joueurs des Coyotes de l'Arizona, leurs adversaires sur la patinoire seulement. Enfin, il y avait les officiels. Tous baissaient les yeux.

« 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30… »

Les 18 191 spectateurs étaient debout et le silence était tel que l'on pouvait entendre le système de climatisation.

« 31, 32, 33, 34, 35, 36, 37, 38, 39, 40… »

Il n'y avait aucune publicité sur la bande, seulement les mots « VEGAS STRONG » et le mot-clic « #VEGASSTRONG » qui s'enchaînaient en boucle tout autour de la patinoire. Sur l'anneau d'affichage dans les gradins, il n'y avait que les mots « VEGAS STRONG ».

« 41, 42, 43, 44, 45, 46, 47, 48, 49, 50… »

Le décompte se poursuivait au tableau d'affichage.

« 51, 52, 53, 54, 55, 56, 57… »

Et enfin…

« 58. »

« VEGAS STRONG! », a crié un partisan.

Video: Les Golden Knights observent 58 secondes de silence

La foule a crié et a fait tournoyer des serviettes blanches sur lesquelles était imprimé le mot-clic « #VegasStrong ».

« Ces personnes ne seront jamais oubliées, a déclaré l'annonceur. Que leur lumière brille pour toujours. »

Sheri Jones était devant l'attaquant des Golden Knights Brendan Leipsic. Cette ambulancière spécialisée en soins critiques a été la première à arriver du côté sud de l'hôtel Tropicana ce soir-là. Elle a organisé le triage, elle a porté secours aux blessés et elle a amené les gens en lieu sûr en attendant l'arrivée des ambulances.

« Le simple fait d'être là, la durée et toutes les personnes qu'on a perdues… », a-t-elle dit, la gorge nouée par les sanglots. Elle s'est ressaisie et a ajouté : « Mais on en a tellement sauvé. »

Les premiers répondants ont sauvé des personnes. Des gens ordinaires ont aussi sauvé des personnes en s'interposant entre les balles du tireur et les victimes ou en conduisant eux-mêmes des victimes à l'hôpital. Quatre cent quatre-vingt-neuf personnes ont été blessées.

Le pire de l'humanité a fait ressortir le meilleur de nous. Vegas est forte, en effet.

« C'est un événement terrible, mais ç'aurait pu être bien pire, a indiqué Jones. Je suis contente que ça n'ait duré que 58 secondes. Ç'aurait pu être beaucoup plus long. »

* * * * *

Ce devait être une fête pour souligner les débuts de la première équipe professionnelle d'une ligue majeure à Las Vegas. Les Golden Knights devaient organiser une cérémonie digne de la capitale mondiale du divertissement avec un chevalier retirant une épée d'une pierre, une patinoire illuminée et une multitude d'effets spéciaux.

Puis, cette tuerie est survenue. Elle est arrivée après le dernier match préparatoire des Golden Knights au T-Mobile Arena. Certains joueurs étaient à l'hôtel The Cosmopolitan tout près et ils y ont été confinés jusqu'à environ 2h30. D'autres étaient à la maison et ils ont suivi le déroulement à la télévision.

Les Golden Knights ont annulé un événement promotionnel et ils sont allés visiter les victimes, leurs familles, les premiers répondants et les banques de sang. Ces joueurs venus de partout pour former cette équipe d'expansion de la LNH n'étaient là que depuis quelques semaines, mais ils ont vécu cette tragédie avec l'ensemble de la population de leur nouvelle demeure.

Video: undefined

Après avoir remporté leurs deux premières parties in extremis sur la route en défaisant les Stars de Dallas 2-1 vendredi et les Coyotes 2-1 en prolongation samedi, ils ont été remerciés par les premiers répondants qui étaient heureux de pouvoir penser à autre chose.

« Je crois que c'est évident que les Golden Knights de Vegas ont soutenu leur communauté et en retour, la communauté les a vite adoptés », a mentionné le commissaire de la LNH Gary Bettman.

Cela demeurait tout de même une fête en l'honneur de la première équipe sportive professionnelle de Las Vegas. Sur la Toshiba Plaza à l'extérieur du T-Mobile Arena s'est produit le Blue Man Group, et les joueurs des Golden Knights ont fait leur entrée sur un tapis doré entre des centaines de partisans. Un animateur s'est occupé de la musique tandis que des enfants jouaient au hockey de rue et que des amateurs visitaient les expositions du Forum des partisans du Centenaire de la LNH.

Des partisans ont quitté l'hôtel New York New York pour franchir les portes du T-Mobile Arena et ainsi marquer son ouverture officielle. Une vidéo mettant en vedette l'humoriste Carrot Top a été présentée avant la période de réchauffement. Le Cirque du Soleil a présenté un numéro pendant le premier entracte. 

Les spectateurs ont acclamé les joueurs quand ils ont sauté sur la glace, quand les Golden Knights ont pris les devants 4-0, quand ils ont remporté le match 5-2 pour devenir la première équipe d'expansion de l'histoire de la LNH à entreprendre la saison avec trois victoires consécutives et enfin, quand les joueurs ont levé leurs bâtons dans les airs au son de Viva Las Vegas d'Elvis Presley.

Des t-shirts ont été lancés. La chanson Sweet Caroline a été transformée en Sweet Golden Knights et elle a été chantée haut et fort. La foule a scandé « Go, Knights, go! » avec aplomb.

Tous se sont amusés.

« On voulait donner un bon spectacle et gagner ce match pour la ville et pour tous ceux qui ont été touchés et c'est ce qu'on a fait », a révélé l'attaquant James Neal, qui a inscrit un doublé après avoir marqué trois buts lors des deux premières parties. « Ç'a été une soirée spéciale. »

Très spéciale, en effet.

« Je pense que l'équipe s'inspire de la ville et la ville s'inspire de l'équipe et de ses joueurs. Elle se rallie derrière elle », a déclaré le propriétaire Bill Foley. « C'est formidable pour Las Vegas d'avoir sa propre équipe professionnelle ici. »

Mais ce n'était pas qu'une fête, c'était aussi une commémoration.

Tandis que les joueurs signaient des autographes sur le tapis doré, des gens tenaient des affiches avec des lettres épelant le mot « S-T-R-O-N-G » ou avec des messages sur le hockey et sur la fusillade.

« Reste forte, Vegas. »

« Plus forts, ensemble. »

« PLUS FORTS QUE JAMAIS. »

« Plus forts qu'une personne. »

Les Golden Knights ont enfilé des chandails portant « VEGAS STRONG » au lieu des noms pour la période de réchauffement. Ils ont modifié le spectacle d'avant-match. Le chevalier n'a pas retiré une épée d'une pierre. La glace ne s'est pas illuminée avec une série d'effets spéciaux. Tout cela attendra à la prochaine rencontre à domicile contre les Red Wings de Detroit, vendredi (22h30 HE; ATTSN-RM, FS-D).

« Bien entendu, ç'a changé la teneur de la cérémonie, a admis Bettman. Mais ça démontre aussi ce qu'une équipe sportive professionnelle peut apporter à la communauté. Ça rassemble les gens, ça les unit et ça les aide à se remettre d'une tragédie. »

* * * * *

La cérémonie d'avant-match a commencé par une vidéo de joueurs de chacune des autres équipes de la LNH répétant la même chose.

« Nous sommes avec vous, Vegas. »

« Nous sommes tous dans la même équipe. »

« Votre équipe est notre équipe. »

« Vegas strong. »

Cela s'est poursuivi avec des messages d'autres vedettes telles que le chanteur country Keith Urban et le groupe rock Imagine Dragons. Puis, il y a eu un montage vidéo de la première victoire des Golden Knights et les lumières se sont éteintes. Une autre vidéo est apparue, celle-là avec des images des premiers répondants sur la musique de Warriors d'Imagine Dragons.

« Nous sommes les guerriers qui ont bâti cette ville… »

Les spectateurs se sont levés et les premiers répondants ont été présentés accompagnés d'un joueur des Golden Knights chacun. Chaque premier répondant a marché sur un tapis noir le long de la bande, a serré la main d'un joueur devant le banc, puis ce dernier l'accompagné jusqu'à la ligne bleue.

Le premier fut Ben Kole du service d'incendie de Las Vegas. C'est lui qui a organisé le triage du côté est le soir de la tuerie et il a été accompagné par le défenseur Brayden McNabb.

« C'est bien de voir la communauté rester unie, surtout cette soirée-là, mais aussi en ce moment, a déclaré Kole. Notre pays est très divisé et de voir tout le monde honorer les pompiers, les policiers, les ambulanciers et les premiers répondants, ce n'est pas ce que l'on recherche, mais c'est bien de voir que la communauté nous soutient. »

Les joueurs des Coyotes ont été hués à leur arrivée, mais dès qu'ils se sont rangés derrière leurs adversaires des Golden Knights et les premiers répondants, ces huées se sont transformées en applaudissements.

« Je suis le hockey depuis plusieurs années, a indiqué Jones. J'admire ce qu'ils font et c'était bien de les voir nous rendre la pareille, en quelque sorte. C'est fantastique de voir que la communauté, la LNH et les Golden Knights de Vegas sont derrière nous. »

Après le moment de silence, la garde d'honneur de la police métropolitaine de Las Vegas a fait son entrée. Plus tôt dans la journée, elle avait participé aux funérailles de l'agent Charleston Hartfield, qui assistait au spectacle le soir de la fusillade. Dès les premiers coups de feu, il avait conduit des gens en lieu sûr. Puis, il a été touché.

« C'est la première fois que je me proposais pour porter le drapeau des États-Unis », a révélé le capitaine Rich Fletcher, le drapeau dans les mains. « Ces gars-là sont épuisés, mais ils n'auraient manqué ça pour rien au monde.

« Les Golden Knights ont fait un travail exceptionnel. Vous avez vu les bandes? Aucune publicité. Seulement "VEGAS STRONG" et ça représente très bien cette communauté. J'espère qu'on n'oubliera pas ce sentiment parce que je ressens beaucoup d'amour et d'entraide en ce moment. »

Un membre de l'équipe du Route 91 Harvest Festival en entamé l'hymne national avec 14 de ses collègues. Puis, les spectateurs se sont levés et ont tous chanté en chœur.

Video: undefined

« Merci aux Golden Knights et à la LNH d'avoir fait ça pour nous, a conclu Jones. C'était plus que ce qu'on aurait pu espérer. »

Non, Sheri. Merci à toi et à tous les autres héros.

En voir plus