Skip to main content

La Classique hivernale se transforme en happening gros comme le Texas

La victoire des Stars contre les Predators vient couronner une journée parfaite au Cotton Bowl Stadium

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Chroniqueur NHL.com

DALLAS - Tout est plus gros au Texas, dit-on. Eh bien, on se souviendra de la Classique hivernale Bridgestone 2020 comme étant la plus gigantesque des manifestations de la croissance du hockey et de la passion pour ce sport dans le sud des États-Unis. On s'en souviendra aussi comme le plus gros happening auquel on ait assisté à l'occasion d'un match extérieur.

Arrêtez-vous un instant sur le fait qu'une équipe basée à Dallas, au Texas, a accueilli une équipe de Nashville, au Tennessee, au Cotton Bowl Stadium, un légendaire stade qu'on a construit pour le football américain universitaire sur le terrain de la Foire annuelle du Texas (State Fair), et qu'elle a attiré 85 630 spectateurs, la deuxième plus imposante foule dans l'histoire de la LNH.

Les partisans n'ont pas seulement vu les Stars de Dallas vaincre les Predators de Nashville 4-2, mercredi. Comme s'ils étaient dans une foire-exposition, ils ont mangé de la nourriture frite, ils ont fait des tours de manège et ils ont joué à des jeux. Ils ont vu des jongleurs, des dompteurs de taureaux et des artistes du lasso. Ils ont vu des chevaux, des moutons et des taureaux à longues cornes. Ils ont même pu assister à des courses de cochons.

« Essayez de faire mieux que ça », a lancé le joueur de centre des Stars Tyler Seguin.

À LIRE AUSSI : Les Stars remportent la Classique hivernale | Le Wild accueillera la Classique hivernale 2021

La LNH n'en était pas à son premier rodéo, comme on dit. C'était le 29e match extérieur et la 12e Classique hivernale de la Ligue. Mais ça s'est avéré le premier match de hockey qui a eu des allures de rodéo sur la glace.

« Je pense que l'atmosphère faisait foi de tout, a déclaré le commissaire de la LNH Gary Bettman. Ça n'a été rien de moins que spectaculaire. »

Ç'a surpassé les attentes. Le directeur au contenu de la LNH Steve Mayer, qui supervise les événements du genre, a affirmé que la Ligue avait d'abord prévu configurer le Cotton Bowl pour accueillir 65 000 spectateurs parce qu'on ne croyait pas pouvoir vendre plus de billets. Mais les ventes se sont tellement bien déroulées que la Ligue a décidé d'ouvrir d'autres sections.

Video: NSH@DAL: Les Stars et Predators font leur entrée

Maintenant, l'assistance enregistrée à ce match se classe seulement derrière la Classique hivernale 2014, qui a attiré 105 491 personnes au Michigan Stadium à Ann Arbor, au Michigan, pour le match mettant aux prises deux des six équipes originales, et qui évoluent dans un marché traditionnel d'hiver : les Maple Leafs de Toronto et les Red Wings de Detroit.

Non seulement y avait-il des dizaines de milliers de partisans des Stars, il y avait aussi des dizaines de milliers de partisans de Predators. Le commissaire Bettman a fait savoir qu'il y avait plus de gens de Nashville sur place qu'on aurait pu accueillir au Bridgestone Arena.

« Les seules plaintes qu'on nous ait communiquées, c'est qu'il y avait trop de monde et dans ce domaine d'activités, c'est quelque chose qu'on va accepter de bonne grâce, a dit le commissaire Bettman. Ç'a donc été une expérience formidable. »

La LNH fait des pieds et des mains pour que chacun de ces matchs devienne un événement unique en son genre, en prenant la personnalité de l'endroit où la rencontre a lieu. Ici, on a profité de la proximité de la foire-exposition pour bonifier le programme des festivités et adopter un thème western pour décorer le terrain.

Les joueurs se sont volontiers prêtés au jeu. Les Stars ont marché d'un pas nonchalant comme des cowboys en entrant dans le stade, après que le joueur de centre Jamie Benn et le gardien de but Ben Bishop eurent organisé une excursion de magasinage en équipe chez le fabricant de bottes de cowboy Lucchese. Plusieurs joueurs ont porté le logo en forme de boucle de ceinture de la Classique hivernale 2020 comme s'il s'agissait vraiment d'une boucle de ceinture. Les Predators se sont habillés tout en noir en hommage à Johnny Cash.

« Howdy », a lancé Bishop, en empruntant une forme de salutation qu'on utilisait à l'époque des cowboys.

Les partisans se sont présentés tôt pour participer au programme d'avant-match Truly Hard Seltzer de la LNH sur le site du State Fair, portant de l'habillement des Stars rendant hommage aux anciens Texans de Dallas ou de l'habillement des Predators évoquant les vieux Dixie Flyers. Ils ont fait la queue pour de la nourriture comme les saucisses sur bâtonnet et les Oreos frits de Fletcher's, pour des manèges comme la grande roue Texas Star et le bateau de pirates, pour des jeux comme Flip-A-Chick et Balloon Pop, et aussi pour voir la Coupe Stanley de près.

« C'est exactement comme ça que nous voulions que ça se passe », a indiqué le président des Stars Brad Alberts au milieu de la foule.

Une fois entrés dans le stade, les partisans ont écouté Jake Hoot, le gagnant de l'émission « The Voice », chanter l'hymne national avant que les avions passent au-dessus du stade. Comme ils le font au American Airlines Center, les partisans de la formation texane ont crié, « Stars ! ». Sauf que cette fois, ils étaient beaucoup plus nombreux.

« Ça me donne de l'énergie chaque fois que j'entends ça, a fait savoir le joueur de centre des Stars Jason Dickinson. Mais là, c'était à un tout autre niveau. »

Les conditions météo étaient aussi parfaites que la LNH aurait pu l'espérer : temps couvert et 12 degrés Celsius quand le match a commencé. Les amateurs étaient bien à l'aise dans les sièges qui se trouvaient relativement près du terrain.

Au milieu de tout le reste - des membres du Panthéon du Cotton Bowl Troy Aikman et Ricky Williams, qui ont participé à la mise en jeu protocolaire, au duo de Nashville Dan + Shay, qui a donné un spectacle durant la première intermission -, ce sont les courses de cochons qui ont été le fait saillant. Le champion qui a été couronné est l'homonyme du défenseur des Predators Roman Josi: « Ro-'HAM' Josi. ».

« Je l'ai vu sur le grand écran à un moment donné, a dit Dickinson. J'ai dû détourner le regard. Je savais que je finirais par m'attirer des problèmes si je continuais de regarder. »

Video: NSH@DAL: Une course de porcs à la Classique hivernale

Les joueurs ont trouvé le moyen de se concentrer sur la course dans la section Centrale. Les Predators ont pris les devants 2-0 à l'aide de deux buts en avantage numérique en première période. Mais les Stars ont réduit l'écart à 2-1 quand l'attaquant Blake Comeau a marqué à 18:52 de la deuxième période, ce qui a réveillé la foule. Comme ils le font au American Airlines Center, ils ont scandé, « Dallas! Stars! Dallas! Stars! » Sauf que cette fois encore, ils étaient beaucoup plus nombreux.

« Quand [Comeau] a marqué, j'ai trouvé que c'était le moment parfait, juste avant d'entreprendre la troisième, pour que la foule se mette en marche, a noté Benn. Nous avons continué sur notre erre d'aller. »

Les Stars ont pris le contrôle du match en inscrivant trois buts en troisième période. Au bout du compte, ils ont levé leurs bâtons pour saluer les partisans, puis ils ont pris la pose pour une photo d'équipe improvisée sur la patinoire. Ils ont remporté bien plus qu'un match du calendrier régulier.

« Je ne sais pas qui a eu l'idée, a dit Seguin. Mais de voir la foule savourer tout ça, après avoir fait le boulot, et de prendre une photo d'équipe après une très belle victoire devant nos partisans, c'est quelque chose que je ne vais jamais oublier. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.