Skip to main content

La Classique hivernale arrive au bon moment

Le match extérieur est un événement agréable pour les Blackhawks et les Blues, qui veulent commencer janvier du bon pied

par Arpon Basu @ArponBasu / Directeur de la rédaction à LNH.com

ST. LOUIS - La Classique hivernale Bridgestone 2017 de la LNH est un match du calendrier régulier comme les 81 autres, mais en même temps ça ne l'est pas.

Les Blackhawks de Chicago le savent désormais mieux que quiconque, tandis que les Blues de St. Louis ont hâte de savoir pourquoi.

Pour chacune de ces deux équipes, la Classique hivernale arrive à un moment de la saison où s'éloigner de la routine, où vivre un moment agréable pas comme les autres, s'avère fort bienvenu.

Les Blackhawks vont prendre part à leur cinquième match extérieur. Aucune autre équipe de la LNH n'en a disputé davantage. C'est le premier pour les Blues, qui en plus auront le privilège d'en être les hôtes.

Vendredi soir au Scottrade Center, par contre, on n'avait pas l'impression que les Blues se préparaient à une partie de plaisir. En raison d'une défaite de 4-0 subie ce soir-là contre les Predators de Nashville, ils étaient démoralisés et ils étaient frustrés.

Cette défaite est venue compléter un mois de décembre qui s'est caractérisé par un manque de constance chez les Blues. St. Louis n'a pas signé deux victoires de suite depuis le 1er décembre, quand l'équipe a remporté un troisième match d'affilée, 5-4 contre le Lightning de Tampa Bay.

Depuis ce gain face au Lightning, les Blues ont affiché un dossier de 5-6-2 et ils ont accordé 43 buts durant ces 13 rencontres. Ils font du surplace et plusieurs des émotions négatives découlant d'un mois difficile ont semblé remonter à la surface dans le vestiaire de St. Louis après le revers contre Nashville.

« C'est de cette façon que ça se passe pour nous ces temps-ci ; nous en jouons une bonne, puis une mauvaise. Il faut que ça change, a déclaré l'attaquant Paul Stastny, vendredi. C'est comme ça depuis un bon moment, en fait. Ça va finir par s'accentuer dans un sens ou dans l'autre. Il faut tout faire, surtout avec ce séjour à domicile… Il faut tout faire pour remettre le train sur les rails. »

Moins de 24 heures plus tard, Stastny et ses coéquipiers chez les Blues se trouvaient au Busch Stadium samedi pour regarder le match des anciens de la Classique hivernale 2017, mettant en vedette le père de Paul, Peter Stastny. Celui-ci a marqué un but dans la victoire de 8-7 des anciens des Blues.

« C'était plaisant. C'est juste quelque chose qu'il a fait 450 fois durant sa carrière », a dit Paul Stastny du fait d'avoir vu son père marquer. « S'il avait été blanchi, il en aurait entendu parler pendant des années de la part de ma mère et de ma sœur, de mon frère et moi aussi, c'est certain. »

Les Blues n'avaient plus l'air du tout du groupe qui semblait tellement en colère la veille. Ils souriaient, ils riaient et ils savouraient l'atmosphère, un peu en admiration devant les joueurs légendaires qui déambulaient dans le vestiaire des Cardinals de St. Louis, qui a servi aux anciens des Blues.

Les Blues (19-13-5) ont probablement bien besoin d'avoir du plaisir en ce moment, et ça se poursuivra dimanche quand les Blackhawks et eux s'entraîneront pour la première fois sur la patinoire du Busch Stadium afin de se préparer en vue du match de lundi (13h HE ; TVA Sports, SN, NBC, NHL.TV). Ils passeront aussi du temps sur la glace avec leurs familles et leurs proches à l'occasion de séances de patinage familial.

La Classique hivernale aura donc son utilité pour les Blues alors qu'approche le stade de la mi-saison.

« C'est quelque chose de très particulier. Je ne crois pas que ça arrive très souvent dans la carrière de quelqu'un, surtout le fait d'être l'hôte de la Classique hivernale, a noté Stastny. Tout le monde est entouré d'un grand nombre d'amis et de membres de leurs familles. Je crois que c'est une de ces occasions où, évidemment, le match est la chose la plus importante ; mais en même temps, il y a l'événement dans son ensemble et il faut le savourer, il faut y prendre plaisir. »

Cette petite pause sur le plan psychologique arrive également à point pour les Blackhawks.

Leur défaite de 3-2 en Caroline contre les Hurricanes, vendredi, était leur quatrième en cinq sorties. C'est la pire séquence des Blackhawks (23-11-5) cette saison, au cours d'une campagne qui s'était plutôt bien passée pour Chicago jusqu'ici.

Dans ce contexte, la chance de patiner dehors dimanche, comme ils le faisaient durant leur enfance, pourrait s'avérer une bénédiction à l'approche du match.

« C'est assurément un moment excitant, a souligné l'entraîneur Joel Quenneville, vendredi. Ce sera un match plaisant pour tout le monde. Nous savons l'importance que revêt un match contre St. Louis et l'importance des deux points qui y sont rattachés. Il y a beaucoup de choses qui se passent en rapport avec ce match-là. J'ai hâte. »

La journée de congé de samedi, conjuguée à un entraînement léger et du temps en famille dimanche, pourrait donner lieu à un match empreint d'énergie entre deux grands rivaux de la section Centrale qui chercheront désespérément à l'emporter dans le décor majestueux du Busch Stadium.

Les Blues sont à huit points des Blackhawks au classement de la section mais ils ont deux matchs de plus à disputer, ce qui signifie qu'en l'emportant, St. Louis pourrait ensuite réduire l'écart assez rapidement. Ajoutez au contexte le fait que le Wild du Minnesota va très bien ces temps-ci, et il devient donc crucial de s'emparer des deux points.

« Il suffit de regarder les derniers matchs que nous avons disputés à l'extérieur pour réaliser que notre fiche n'est pas très bonne », a affirmé le capitaine des Blackhawks Jonathan Toews en faisant allusion à la fiche de 1-3-0 de son équipe. « Alors je pense qu'il faut voir les choses de cette manière. Il faut ajouter à ça le fait que ce sont des points importants que nous devons aller chercher à l'intérieur de notre section. St. Louis et le Minnesota sont tout près de nous, alors évidemment nous voulons recommencer à gagner des matchs sur une base régulière. »

En voir plus