Skip to main content

La "brassée de linge sale" à Ottawa a replacé le CH dans la bonne voie

LNH.com @NHL

MONTREAL - La saison du Canadien a pris un tournant positif le 20 novembre, à Ottawa, révèle Patrice Brisebois. Cette journée-là, les joueurs ont tenu une réunion avant la rencontre contre les Sénateurs, qu'ils ont remportée 3-2 aux tirs de barrage.

"Je m'en rappelle très bien. ?'a été une bonne brassée de linge sale, comme on dit", a déclaré le vétéran défenseur, samedi.

L'équipe venait de subir quatre défaites à ses six matchs précédents, en plus d'un échec en fusillade à Columbus, après avoir remporté huit de ses 10 premières rencontres de la saison.

"On n'a pas joué notre meilleur hockey dans nos 15 premiers matchs, mais on avait quand même du succès, a rappelé Brisebois. Après la réunion d'Ottawa, on a pas mal mieux joué."

A ce moment, les joueurs parlaient souvent de l'importance de mieux se soutenir les uns les autres. Le message de l'entraîneur Guy Carbonneau était d'avoir une meilleure communication sur la glace. Il aura fallu la perte de plusieurs joueurs afin qu'on resserre finalement les rangs.

"C'est un aspect qu'on a grandement amélioré. Notre communication est nettement meilleure, a-t-il affirmé. Carbo a tellement mis l'accent là-dessus, finalement le message a été entendu. On se parle beaucoup dans le feu de l'action."

C'est d'autant important parce que l'équipe a dû opérer de nombreux changements en raison des blessures. Les jeunes qu'on a envoyés au front se sont bien fondus dans le groupe.

"Ce n'est pas évident pour les recrues d'assimiler toutes les stratégies, d'être à l'aise sur la patinoire et toujours bien positionnés, d'où l'importance d'une bonne communication, a souligné Brisebois. On parle beaucoup de la contribution qu'ils nous apportent, mais les vétérans jouent aussi un rôle important. Les succès qu'on a sont une affaire d'équipe."

Le vétéran de 18 saisons dans la LNH lui-même rend de précieux services au Tricolore. Les dirigeants doivent se frotter les mains de satisfaction de l'avoir réengagé, peu de temps avant l'ouverture du camp d'entraînement.

"On voyait Patrice camper le rôle de septième défenseur", a admis Carbonneau.

Les déboires du jeune Ryan O'Byrne lui ont entrouvert la porte et il a saisi l'occasion. Après avoir devancé Jean-Claude Tremblay au cinquième rang des meilleurs marqueurs de l'histoire du club chez les défenseurs, jeudi dernier, Brisebois a maintenant dans sa mire la marque des 1000 matchs en carrière.

Il ne veut surtout pas qu'on lui en parle, craignant que ça lui attire de la malchance, mais il n'est plus qu'à 16 matchs du prestigieux plateau.

En voir plus