Skip to main content

La blessure subie par Coburn relance le début sur le porte de la visière

LNH.com @NHL

PHILADELPHIE - L'oeil gauche fermé et passablement coloré, l'arcade sourcillière et le nez marqués de 50 points de suture, Braydon Coburn n'était pas joli à voir trois jours après avoir été atteint au visage par une rondelle déviée. Le défenseur des Flyers de Philadelphie n'a pu affronter les Penguins de Pittsburgh dans le troisième match de la finale de l'Est même s'il espère renouer avec la compétition d'ici la fin de la série.

"Je n'ai pas vu venir la rondelle. Elle a été déviée avant de m'atteindre près de l'oeil. Je n'ai jamais eu le temps de réagir", a expliqué Coburn, visiblement mal à l'aise devant les caméras.

"Je me sens quand même bien. Il n'y a eu aucun dommage structurel à l'oeil et je compte bien revenir au jeu dès que je pourrai y voir."

Pas de visière

Coburn, âgé de 23 ans, a été blessé dès la première période du match de samedi. Le défenseur Hal Gill, des Penguins, a dirigé un tir qu'Evgeni Malkin a fait dévier de son bâton. La rondelle a ricoché pour atteindre Coburn. Celui-ci ne portait pas de visière et cet incident relance encore une fois le débat sur le port d'un protecteur facial.

"Une visière m'aurait-elle protégé? Probablement même si la rondelle aurait pu se glisser sous la visière. Je compte porter un protecteur facial à mon retour", a-t-il promis sans préciser s'il s'agira d'une mesure permanente.

L'entraîneur des Flyers, John Stevens, souhaite que ses joueurs adoptent cette pièce d'équipement.

"Ils ont tous grandi en portant la visière, rappelle-t-il. A mon époque, c'était différent. J'ai eu une visière à ma dernière année junior et je l'ai abandonnée l'année suivante. Mais aujourd'hui, tous les joueurs ont fait leur apprentissage en portant la visière. Ils n'ont vraiment aucune raison de l'enlever. Certains ont décidé de la garder, comme Jeff Carter, Mike Richards et Dion Phaneuf.

"Les joueurs n'ont plus à se soucier de projeter une image macho, ajoute Stevens. Ils n'ont plus également à se plaindre de la chaleur puisque les nouveaux amphithéâtres sont bien climatisés."

Stevens a profité de l'occasion pour raconter une anecdote survenue en début de saison.

"Steve Downie a été blessé au visage et, une fois guéri, il avait décidé de retirer sa visière. Je lui ai demandé pourquoi. Je voulais une réponse qui allait me satisfaire. Finalement, je l'ai convaincu de la garder. Ce fut une bonne chose puisque trois jours plus tard, il était atteint par une rondelle entre les deux yeux. Sans la visière, il aurait pu être sérieusement blessé."

Retour de Parent

L'absence de Coburn représente une lourde perte pour les Flyers, déjà privés de Kimmo Timonen, leur défenseur numéro un. En 14 matchs, le défenseur natif de Calgary a récolté six passes et maintenu un différentiel de plus-4 tout en jouant plus de 22 minutes par rencontre.

Ryan Parent, 21 ans, l'a remplacé dans le troisième match. Le défenseur de la Saskatchewan en était à son deuxième match éliminatoire, ayant disputé la première rencontre de la série contre Washington.

En voir plus