Skip to main content

Ilya Kovalchuk sur patins et en action lundi?

L'entraîneur des Canadiens Claude Julien ne veut pas dire tout de suite s'il enverra le vétéran attaquant russe dans la mêlée face aux Jets

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - Il faudra patienter un peu avant de savoir à quel moment Ilya Kovalchuk fera ses débuts chez les Canadiens de Montréal.

Kovalchuk a eu un premier contact avec ses nouveaux coéquipiers dimanche, chaussant les patins avec une dizaine d'entre eux qui ont pris part à une séance d'entraînement facultative à Brossard.

À LIRE AUSSI : Le CH doit sortir gagnant de plus de matchs serrésTanev clôt le débat au Centre BellKovalchuk se dit prêt à aider tout de suite

« Je me sens très bien. C'est maintenant au personnel d'entraîneurs de décider. Si on me dit : 'tu vas jouer', eh bien je jouerai. »

L'entraîneur Claude Julien n'était pas prêt à confirmer la présence de l'attaquant russe dans la formation à l'occasion de la visite des Jets de Winnipeg au Centre Bell, lundi (19 h HE; RDS, TSN2, TSN3, NHL.TV).

« On va prendre la décision lundi. Il vient de patiner. Nous n'avons pas eu de discussion encore sur le sujet », a-t-il indiqué.

Les probabilités qu'il revête l'uniforme sont fortes, dans le contexte où le CH a cruellement besoin de renfort à l'attaque.

Julien a fourni un indice révélateur en précisant que le fait que Kovalchuk n'ait pas participé à une séance d'entraînement complète avec l'équipe ne pèserait aucunement dans la prise de décision.

« Ça n'a pas vraiment rapport, je dirais, a-t-il réagi. Il a quand même pratiqué avec une moitié d'équipe. C'est quand même une pratique. » 

Un présent pour Kulak

Le Russe âgé de 36 ans a créé une bonne impression auprès des joueurs qui l'ont côtoyé sur la patinoire. Il a en tout cas su gagner l'amitié du défenseur Brett Kulak, qu'il a récompensé parce qu'il lui a cédé son numéro 17.

« J'ai tenu à le remercier en lui faisant un beau présent. Je pense qu'il est bien content », a expliqué Kovalchuk.

Kulak s'est vu offrir une montre de luxe personnalisée sur laquelle il a fait inscrire un message de remerciement.

« C'est 'cool', très généreux de sa part. J'apprécie le geste. Il était un de mes joueurs préférés dans mon enfance », a commenté Kulak, en confiant qu'il se doutait que Kovalchuk lui demanderait d'avoir son numéro.

Kovalchuk a toujours porté le numéro 17 en l'honneur de l'ancien grand russe Valeri Kharlamov. 

« C'était le joueur favori de mon père, a expliqué Kovalchuk. Il tenait à ce que je porte le numéro 17. Moi, je ne l'ai jamais connu parce qu'il est décédé avant ma naissance. Je sais qu'il a été une des vedettes de la Série du siècle en 1972. »

Kovalchuk n'a pas vu d'action dans la LNH depuis le 9 novembre, soit depuis le passage des Kings de Los Angeles à Montréal.

Les Kings ont rompu les liens avec lui, le 17 décembre, en complétant le processus de rachat de son contrat. Depuis ce temps, il gardait la forme dans l'espoir de recevoir un appel d'une équipe à sa résidence de Miami, en Floride. 

L'appel est venu vendredi du directeur général des Canadiens Marc Bergevin, qui lui a offert un contrat à deux paliers de salaire - 700 000 $ s'il évolue dans la LNH et 70 000 $ s'il joue dans la Ligue américaine de hockey (LAH).

Kovalchuk, qui avait amassé neuf points (trois buts, six passes) en 17 matchs cette saison, a dit qu'il pourrait créer la surprise parce qu'il sera appelé à jouer un rôle plus important que chez les Kings.

Il a laissé filtrer que le Tricolore envisage de l'utiliser au sein de la principale unité du jeu de puissance. 

Pour ce qui est de savoir au sein de quel trio Julien entend l'inclure, on devrait avoir la réponse au cours de la séance d'entraînement matinale du Tricolore, lundi.

Gallagher sur patins!

Les nouvelles sont plutôt encourageantes dans le cas de Brendan Gallagher, qui était de retour sur patins dimanche. Gallagher a patiné en solo avant la séance d'entraînement facultative.

« Nous respectons le protocole en matière de commotion cérébrale, a énoncé Julien. Nous continuons de revoir son cas sur une base quotidienne. Il franchira une autre étape s'il continue de progresser ou sinon nous devrons le retenir. C'est la situation actuellement », a renchéri Julien en évitant de se prononcer quant à un retour devancé du « valeureux guerrier » dès cette semaine.

Folin au « ballottage »

Les Canadiens ont par ailleurs soumis au ballottage le défenseur Christian Folin, avec l'objectif avoué de le céder à l'équipe-école du Rocket de Laval. Folin n'a joué que cinq matchs avec le CH cette saison et sept dans l'uniforme du Rocket.

Suzuki est tout pardonné

Claude Julien est revenu sur la défaite des siens en prolongation contre les Penguins de Pittsburgh, samedi.
L'entraîneur voulait passer le message que ses troupiers sont parfois les artisans de leurs propres malheurs.

Julien a relevé que, en l'espace de 1:49 en prolongation, l'équipe avait effectué deux mauvais changements au banc.

« La première fois, c'était un vétéran (le défenseur Ben Chiarot), qui s'en est bien sorti, et la deuxième fois, c'était un jeune (Nick Suzuki) et ç'a mené au but gagnant des Penguins », a-t-il noté.

« Nous aurions pu faire mieux. Ce sont des petites choses qui nous font mal et que nous devons améliorer. »

Video: PIT@MTL: Tanev s'empare du retour et marque en prol.

Julien a dit être prêt à se montrer indulgent à l'endroit de Suzuki parce qu'il rend d'excellents services à l'équipe à sa première saison dans la LNH. 

« C'est une erreur, mais il fait tellement de bonnes choses, l'a excusé Julien. Ce n'est pas le genre d'erreurs qu'il commet. Je peux vous assurer qu'il ne la répétera pas parce que c'est un gars très intelligent. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.