Skip to main content

Kotkaniemi aura Kakko à l'oeil

Le centre des Canadiens qualifie l'espoir des Rangers d'un des meilleurs joueurs avec qui il ait jamais joué

par Nicolas Ducharme @nicolasducharme / Journaliste LNH.com

Si Kaapo Kakko connaît des difficultés à sa première saison dans la LNH avec les Rangers de New York, il pourra se tourner vers Montréal afin d'obtenir des conseils de Jesperi Kotkaniemi.

Le deuxième choix au total du Repêchage 2019 de la LNH passera à travers toute la gamme d'émotions s'il parvient à se dénicher un poste avec les Rangers en octobre. Or, ces émotions, Kotkaniemi les a vécues l'an dernier quand il a fait ses premiers pas dans le circuit avec les Canadiens à l'âge de 18 ans après avoir été sélectionné au troisième rang du Repêchage 2018 quelques mois plus tôt.

À LIRE AUSSIDrouin à la recherche de constance | Julien veut que les Canadiens offrent du hockey excitant aux partisans 

« C'est un bon ami à moi, on se parle presque tous les jours. C'est le "fun" de voir ce qui se passe avec lui chez les Rangers », a mentionné Kotkaniemi lors d'une entrevue avec NHL.com au cours de la Tournée européenne des médias des joueurs de la LNH au début du mois d'août.

Les deux attaquants se sont côtoyés pour la première fois avec l'équipe nationale de la Finlande lors du Championnat du monde des moins de 18 ans en 2018, où ils avaient amassé dix points pour Kakko et neuf pour Kotkaniemi, en route vers la conquête de la médaille d'or face aux États-Unis. 

Kakko vivra de nombreuses premières s'il parvient à se tailler un poste avec les Rangers. Nouvelle ville, nouveau vestiaire, nouvelles dimensions de la patinoire, nouveaux coéquipiers, la liste est longue. Kotkaniemi se servira de son expérience pour rassurer son ami.

« Personne ne s'attendait à ce que je sois en mesure de jouer à Montréal. Même moi, je ne m'y attendais pas. Et pourtant, tout s'est bien passé », a-t-il rappelé.

« Je me suis rapidement senti comme à la maison. Je sentais que j'étais à ma place et ça faisait du bien. Plus la saison avançait, plus j'amassais des points. »

Kotkaniemi, qui est l'aîné de son compatriote par sept mois, ne tarit pas d'éloges à son endroit. 

« Kaapo, il est vraiment malade! J'ai joué avec lui au (Championnat du monde des) moins de 18 ans, et c'est un des meilleurs joueurs avec qui j'ai joué. C'est un gros bonhomme, peut-être pas le plus gros, mais sur la glace, c'est un des plus forts. »

Faire le vide avant la saison

À sa première campagne dans la LNH, Kotkaniemi a connu des hauts et des bas. Il a terminé l'année avec une récolte de 34 points, dont 11 buts, en 79 rencontres, mais il a aussi manqué d'essence en fin de parcours. Son temps de jeu moyen, qui était de 14:03 après les 69 premiers matchs de la saison, a chuté à 11:36 lors des dix dernières parties, séquence où il n'a obtenu que deux points. Il a d'ailleurs été retranché lors d'une rencontre afin de lui permettre de reprendre des forces.

Une saison qui s'est terminée par une intervention arthroscopique du genou gauche pour soigner une blessure qualifiée de mineure. Après avoir passé quelque temps à Montréal à la suite de l'opération, il est retourné en Finlande pour s'entraîner, mais aussi faire le vide.

Video: WPG@MTL: Kotkaniemi marque sur réception en A.N.

« Croyez-moi, c'était long comme été!, a-t-il souligné. En Finlande, je me suis entraîné avec mon père pendant tout l'été. J'ai aussi visité la Grèce pendant une semaine. On a eu de la belle température et on a bien mangé. Ça m'a permis de faire le vide dans mon esprit afin d'être prêt pour la saison. »

Comme les autres membres des Canadiens, le joueur de centre de 19 ans se présentera au camp d'entraînement le 13 septembre. Kotkaniemi fait partie d'un groupe de jeunes joueurs prometteurs qui voudront avoir plus de responsabilités la saison prochaine, ou même faire leurs premiers pas dans la LNH.

« J'ai eu plusieurs chances de marquer et de produire et je dois en profiter davantage, a-t-il souligné. J'espère juste devenir un meilleur joueur chaque année, mieux jouer, avoir un plus gros rôle avec plus de minutes de jeu. C'est mon but le plus important.

« On a beaucoup de joueurs avec du potentiel qui s'en viennent. Nos espoirs sont vraiment bons, et on aura une jeune équipe. Notre moment n'est peut-être pas encore arrivé, ça pourrait devoir attendre deux ou trois ans, mais nous avons une bonne chance d'être des séries éliminatoires et d'aller loin. Une fois en séries, tout peut arriver. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.