Skip to main content

Kostopoulos juge sévère la suspension de trois matchs qu'il a écopée

LNH.com @NHL

MONTREAL - Tom Kostopoulos trouve sévère la suspension de trois matchs qu'il a écopée pour le geste qu'il a commis à l'endroit du défenseur Mike Van Ryn, au cours du match Canadien-Maple Leafs de samedi, parce que dans son esprit il n'avait aucunement l'intention de blesser son rival.

"Je ne suis pas comme ça, a commenté Kostopoulos, mardi matin, avant de purger le premier tiers de sa sanction. Je comprends que la mise en échec que j'ai appliquée a mal tourné et que Mike va être à l'écart du jeu pendant un bon moment. La ligue devait réagir, et je dois accepter la décision qui a été rendue."

Van Ryn a eu le nez et la main droite fracturés, en plus de perdre quelques dents et de subir une commotion cérébrale. On parle, dans son cas, d'une absence minimale d'environ un mois.

L'entraîneur Guy Carbonneau était plutôt mal placé pour juger de la sévérité de la punition, ayant lui-même déploré dernièrement le laxisme de la LNH face à la problématique des coups portés à la tête.

"Ce n'est pas surprenant, compte tenu de tout ce qui s'est dit au sujet d'incidents semblables qui se sont produits sur la patinoire, a-t-il avancé. La ligue a décidé que ce serait trois matchs et on va vivre avec ça."

Kostopoulos a dit avoir tenté de contacter Van Ryn au téléphone afin de s'expliquer. Les deux hommes ont échangé des messages-textes. Le joueur du Canadien n'a pas voulu dévoiler ce que Van Ryn lui avait écrit, précisant que ce n'était rien de méchant.

"Je me demande s'il souhaite me parler actuellement, a-t-il mentionné. Peut-être pourrai-je lui expliquer plus tard que je n'ai pas chercher à le blesser ou à le frapper sournoisement. J'ai connu quelque peu Mike à l'époque où je jouais à London dans les rangs juniors. J'espère qu'il va revenir au jeu rapidement, c'est un bon joueur."

Le combatif ailier d'origine grecque a saisi l'occasion pour livrer un message aux jeunes joueurs évoluant dans le hockey mineur.

"C'est vrai que tout se passe rapidement sur la glace, et j'arrivais avec énormément de vitesse, a-t-il d'abord souligné. J'espère que les jeunes vont réaliser que ce n'est pas la bonne chose à faire quand on pourchasse un défenseur, a-t-il ensuite ajouté. On doit lui donner une seconde ou deux avant de voir quelle direction il va prendre. On ne veut jamais voir quelqu'un être blessé de la sorte. Avis aux jeunes: vous pouvez jouer dur mais dans le respect des règles et sans blesser personne."

Kostopoulos lui-même, qui doit préconiser un style hargneux afin de conserver son gagne-pain dans la LNH, ne sait pas trop comment il va se comporter à l'avenir quand il va se lancer en échec-avant.

"Je vais peut-être accorder un peu de temps au défenseur pour voir ce qu'il va faire, a-t-il avoué. Samedi, j'ai pensé qu'il (Van Ryn) se dirigerait vers la gauche. De toute évidence, je me suis trompé et je n'ai pas pu m'arrêter. J'aurais peut-être dû ralentir un peu en m'amenant vers lui."

En voir plus