Skip to main content

Kopitar et les Kings déterminés à rebondir

Le capitaine souhaite ardemment s'améliorer après sa saison complète la moins productive de sa carrière dans la LNH

par Lisa Dillman @reallisa / Journaliste NHL.com

EL SEGUNDO, Californie - Un automne difficile s'est transformé en hiver laborieux, puis en un printemps sans séries éliminatoires de la Coupe Stanley et en un changement aux postes de directeur général et entraîneur-chef pour les Kings de Los Angeles.

Leur capitaine, le centre Anze Kopitar, n'avait jamais connu une disette personnelle aussi longue sur la glace. Il a été ébranlé lorsque les Kings ont raté les séries éliminatoires pour la deuxième fois en trois saisons. 

« J'ai connu des périodes par le passé où rien n'allait, a noté Kopitar, qui a eu 30 ans le 24 août. Ce n'est rien de comparable à connaître une saison complète de misère comme celle-là. C'est différent, et cela nous permet d'apprendre à nous connaître, et de découvrir ce qu'il faut faire. J'ai assurément beaucoup appris de cette saison.

« Lorsque les choses se dirigent dans la mauvaise direction, il est vraiment difficile de tout arrêter, puis de repartir de l'autre côté. Je ne crois pas que mon début de saison était si mauvais. Ce n'était pas excellent, mais ce n'était pas un désastre complet non plus. Après un moment, les rondelles n'allaient plus où je voulais qu'elles aillent, et je commençais à y penser de plus en plus. »

Kopitar s'est exprimé mardi au complexe d'entraînement des Kings, à la veille du début du camp d'entraînement. Même un double gagnant de la Coupe Stanley (2012, 2014) et du trophée Selke (2016) peut traverser une crise de confiance. La saison dernière, il a dû attendre au 9 janvier pour inscrire son quatrième but, et n'a jamais connu de longue séquence de succès.

« Je dois m'améliorer », a reconnu Kopitar, qui a accepté une prolongation de contrat de huit ans d'une valeur de 80 millions $, soit un salaire annuel moyen de 10 millions $, pour demeurer avec Los Angeles le 16 janvier 2016. « Je dois d'abord regarder de mon côté, puisque je veux mieux jouer, et que je suis persuadé que je peux retrouver le niveau auquel je m'attends de ma part, et celui auquel tout le monde s'attend de moi. »

La saison dernière, sa première en tant que capitaine des Kings, Kopitar a amassé 52 points (12 buts, 40 passes) en 76 parties, sa plus faible récolte en une saison complète depuis son arrivée dans la LNH en 2006-07. C'était la première fois en 10 saisons qu'il ne terminait pas au premier rang des pointeurs des Kings, lui qui a été devancé par Jeff Carter, qui a obtenu 66 points (32 buts, 34 passes) en 82 rencontres.

Toutefois, un vent d'optimisme souffle dans l'entourage des Kings après une saison morte marquée par les changements. Le directeur général Dean Lombardi et l'entraîneur Darryl Sutter, tous deux en poste depuis longtemps, ont été congédiés en avril après que Los Angeles eut conservé une fiche de 39-35-8, et ils ont été remplacés respectivement par Rob Blake et John Stevens. Le défenseur des Kings Drew Doughty a remarqué cette atmosphère plus positive qui règne autour de ses coéquipiers et du personnel.

« Je n'ai jamais vu autant d'excitation autour de la patinoire, a affirmé Doughty. Tout le monde se promène avec le sourire. Je sais qu'il est tôt et que ce n'est que le camp. Le vrai travail n'a pas encore commencé, mais il y a de nouvelles sensations autour de l'équipe, et c'est un bon sentiment. »

Les joueurs sont également enthousiastes à propos de leur potentielle nouvelle liberté à l'attaque. Les Kings ne vont pas complètement s'écarter de leur style défensif qui leur a permis de remporter deux championnats de la Coupe Stanley. Ils veulent néanmoins ouvrir le jeu pour améliorer leur moyenne de 2,43 buts marqués par match, ce qui leur a valu une égalité au 24e rang de la LNH la saison dernière.

« Nous avons toujours tiré une fierté d'être une bonne équipe défensivement, a souligné Kopitar. Cela ne va pas changer. Nous voulons profiter d'un peu plus de liberté, et c'est ce qui se produit lorsque les joueurs n'ont pas peur de tenter des jeux. 

« Soyons réalistes, il y a 30 [autres] équipes dans la ligue qui sont très bonnes et qui vont aussi réaliser de bons jeux. Nous ne pouvons avoir peur de perdre la rondelle en tentant de réaliser un bon jeu, puisque nous sommes en confiance en sachant que notre défensive est excellente. 

« Nous misons sur un gardien qui appartient à l'élite mondiale [Jonathan Quick]. Nous ne voulons pas toujours nous fier uniquement à lui, mais il va arriver qu'il doive nous sortir du pétrin. Cependant, nous ne voulons pas adopter un style totalement ouvert et échanger les chances de marquer avec nos adversaires. Nous voulons toutefois être un peu plus créatifs et confiants en notre capacité à réaliser des jeux. »

Kopitar éprouvait des ennuis sur la glace au même moment où il s'ajustait à son rôle de capitaine des Kings. Il assure que le processus devrait être plus fluide cette saison.

« Nous apprenons avec le temps, a-t-il évoqué. L'an dernier, l'ajustement le plus important pour moi a été de comprendre quand parler, quoi faire et trouver quelle approche adopter pour aider mes coéquipiers. »

En voir plus