Skip to main content

Koivu, Selanne et Sakic intronisés au Temple de la renommée de la FIHG

Les deux Finlandais ont été émotifs en acceptant cet honneur

par Emna Achour / Correspondante LNH.com

COLOGNE, Allemagne - On peut officiellement dire que la boucle est bouclée pour Saku Koivu.

Après avoir remporté neuf médailles - dont une d'or au Championnat du monde 1995 de la FIHG - au cours d'une carrière internationale de plus de 20 ans, le Finlandais a été intronisé au Temple de la renommée de la FIHG, dimanche, au Musée allemand du sport et des Jeux olympiques dans le même pays où il l'avait amorcée en 1993.

 

Son compatriote finlandais Teemu Selanne, l'ancienne vedette des Nordiques de Québec et de l'Avalanche du Colorado Joe Sakic et l'Allemand format géant Uwe Krupp sont les autres anciens de la LNH à faire partie de la cuvée 2017 des intronisés.

Koivu a participé au Championnat du monde à sept reprises et porté les couleurs de la Finlande quatre fois lors des Jeux olympiques. Sa première mission comme capitaine de l'équipe nationale finlandaise est survenue pendant les Jeux de Nagano en 1998, alors que la Finlande avait causé une surprise en battant le Canada lors du match de la médaille de bronze.

Après avoir remercié les Canadiens de Montréal de l'avoir repêché, lui « donnant ainsi la chance d'amorcer [sa] carrière dans un environnement extraordinaire », l'ancien capitaine du Tricolore pendant une décennie est devenu émotif lorsqu'il a parlé de ses coéquipiers au sein de l'équipe finlandaise au fil des années.

« Merci à la Fédération de hockey finlandaise… et à mes coéquipiers », a-t-il dit après avoir pris une pause, les larmes aux yeux et le trémolo dans la gorge. « Ce fut un immense privilège pour moi de représenter la Finlande et le succès qu'on a connu ensemble m'a donné confiance en moi quand j'en avais besoin, et a joué un rôle immense dans ma carrière. »

Koivu, 42 ans, a aussi dû retenir ses larmes lorsqu'il a levé son chapeau à son ancien agent Don Baizley, décédé en 2013, et à sa femme Hanna.

« Je n'aurais jamais pu le faire tout seul, a-t-il mentionné. Avec ton soutien et ton amour tout au long de ma vie, nous avons réussi, ensemble. »

Avant de laisser la place à Selanne pour son discours, le maître de cérémonie (et commentateur hockey sur le réseau TSN) Gord Miller a tenu à citer un des bons amis du Finlandais, son ancien coéquipier et ami Paul Kariya.

« On devrait tous vivre notre vie comme Teemu Selanne », avait indiqué Kariya à Miller par téléphone. « On devrait tous apprécier la vie comme Teemu, on devrait tous sourire comme Teemu et on devrait tous embellir la vie des autres comme Teemu. »

Malgré ses yeux vitreux et sa lèvre tremblotante, Selanne, visiblement ému, est resté fidèle à ses habitudes et a préféré faire rire la foule plutôt que la faire pleurer avec lui.

« Je me souviens que quand René [Fasel, président de la FIHG] m'a appelé, j'étais en Californie en train de jouer au golf et je me suis demandé, "Mais pourquoi est-ce qu'il m'appelle en plein pendant que j'essaie de réussir des oiselets?" », a rigolé Selanne.

Comme Koivu, Selanne a été l'un des plus prolifiques joueurs de la Finlande sur la scène internationale, lui qui a notamment participé à plus de tournois olympiques que quiconque avec un total de six. À ses derniers Jeux olympiques, lui qui était âgé de 43 ans et 234 jours quand son équipe a remporté le bronze à Sotchi en 2014, il est devenu le plus vieux joueur de l'histoire à mettre la main sur une médaille olympique en plus d'avoir été nommé joueur par excellence du tournoi.

« Quand j'étais un petit garçon en Finlande, mon rêve était de jouer dans la meilleure ligue en Finlande et peut-être, un jour, si tout allait bien, jouer pour l'équipe nationale, a raconté Selanne, maintenant âgé de 46 ans. La LNH était un fantasme pour moi, je ne m'attendais pas vraiment à atteindre ce niveau un jour. Si quelqu'un m'avait dit à l'époque quel genre de carrière j'aurais aujourd'hui, j'aurais eu de la difficulté à le croire. »

Mais une carrière internationale étincelante, 684 buts en 21 saisons dans la LNH et une Coupe Stanley plus tard, Selanne n'a plus besoin de se pincer.

Koivu et Selanne avaient également vu leur chandail (respectivement no 11 et no 8) être retirés par la Fédération finlandaise de hockey lors du Championnat mondial junior 2016 de la FIHG présenté à Helsinki.

Sakic fait quant à lui partie du groupe de 27 joueurs à avoir réussi la triple couronne, c'est-à-dire à avoir remporté l'or au Championnat du monde, aux Jeux olympiques et à avoir soulevé la Coupe Stanley.

Intronisé au Temple de la renommée du hockey en 2012, Sakic est également connu pour sa performance exceptionnelle lors de la finale des Jeux olympiques de Salt Lake City en 2002 quand ses deux buts et quatre points avaient permis au Canada de remporter l'or pour la première fois en 50 ans.

« Merci à Hockey Canada d'avoir cru en moi dès le début, a-t-il déclaré. J'ai eu la chance de représenter mon pays pour la première fois lors du Championnat mondial junior 1988 de la FIHG à Moscou alors que quatre mois plus tôt, j'avais regardé le plus beau hockey jamais joué en suivant la Coupe Canada en 1987. C'est là que j'avais vraiment compris ce que ça signifiait de représenter mon pays. »

Krupp, un défenseur de 6 pieds 6 pouces originaire de Cologne, est devenu le premier joueur allemand à gagner la Coupe Stanley, lui qui l'a fait avec Sakic et l'Avalanche en 1996 en marquant rien de moins que le but de la victoire en troisième période de prolongation lors du match no 4 contre les Panthers de la Floride.

Angela Ruggiero, qui a dominé le hockey féminin américain pendant près de 15 ans, et la tête d'affiche du hockey autrichien Dieter Kalt ont aussi été honoré par la FIHG dimanche, tandis que le « Wayne Gretzky écossais » Tony Hand a reçu le trophée Richard « Bibi » Torriani pour son impressionnante carrière en tant que membre d'un plus petit pays en terme de popularité du hockey, et que le travail acharné du Français Patrick Francheterre pour le développement du hockey en France a été souligné. Il a reçu le trophée Paul Loicq remis à une personne dont la contribution a été significative au sein de la FIHG et du hockey sur la scène internationale. 

En voir plus