Skip to main content

Kevin Shattenkirk voit grand avec les Rangers

Le défenseur croit fermement que New York lui donnera la meilleure chance de remporter la Coupe Stanley

par Jon Lane @JonLaneNHL / Journaliste NHL.com

GREENBURGH, N.Y. -- Il y a eu beaucoup de raisons pour lesquelles le défenseur Kevin Shattenkirk a signé un contrat de quatre ans de 26,6 millions $ avec les Rangers de New York le 1er juillet. Une grande raison était évidemment l'occasion de jouer près de sa ville natale de New Rochelle, dans l'État de New York, à environ une demi-heure du Madison Square Garden.

Le retour au bercail est réconfortant, mais le temps viendra pour Shattenkirk et les Rangers de se concentrer sur la victoire, un défi qui s'annonce plus difficile cette saison.

Incluant Shattenkirk, 28 ans, il y a de nouveaux visages à la défensive et des questions auxquelles l'équipe devra répondre en ce qui concerne la profondeur au centre. Les Rangers devront également se mettre à l'épreuve dans la section Métropolitaine, qui inclut les champions en titre de la Coupe Stanley (Penguins de Pittsburgh), les champions en titre du trophée des Présidents (Capitals de Washington), trois équipes qui ont franchi la barre des 100 points (Capitals, Penguins, Blue Jackets de Columbus) et cinq équipes qui ont remporté au moins 40 matchs la saison dernière.

Un retour aux sources est plaisant, mais Shattenkirk a également choisi les Rangers parce qu'il croit que sa nouvelle équipe est à la hauteur des Penguins et de toute autre équipe.

« Je crois que nous sommes capables de les défaire, a confié Shattenkirk mardi. Nous avons un excellent gardien (en Henrik Lundqvist). Notre défensive est rapide et peut fabriquer des jeux, mais nous jouons également avec un peu d'intensité. En avant, nous sommes une des équipes les plus rapides de la ligue. Regardes la façon dont les Penguins ont été bâtis, c'est ainsi qu'ils ont gagné. Nous jouissons d'une belle profondeur dans notre équipe et à ce stade-là de la saison, la profondeur est d'une importance primordiale.

« C'est difficile parce qu'il ne s'agit pas simplement de Pittsburgh. Columbus a démontré qu'il sera une force à ne pas sous-estimer. Washington, aussi. C'est difficile, mais je crois que nous sommes sur le point de réaliser quelque chose incroyable ici. »

Le temps commence toutefois à presser. Il y a un sentiment que la fenêtre d'opportunité pour les Rangers de remporter la Coupe pour la première fois depuis 1994 se ferme rapidement et ils ont effectué des transactions afin de garder une longueur d'avance à la suite de leur défaite en six matchs aux mains des Sénateurs d'Ottawa en deuxième ronde dans l'Association de l'Est. Les vétérans Derek Stepan (échangé aux Coyotes de l'Arizona) et Dan Girardi (contrat racheté) ne sont plus avec l'équipe. Un joueur prometteur, le centre Oscar Lindberg, a été sélectionné par les Golden Knights de Vegas lors du repêchage d'expansion de la LNH le 21 juin. Le défenseur Kevin Klein a annoncé sa retraite de la LNH le 7 juillet et a signé un contrat d'un an avec les Lions de Zurich dans la Ligue suisse une semaine plus tard. Et à 35 ans, Lundqvist n'est pas dans la fleur de l'âge.

« Je pense que tout le monde va probablement déterminer [la fenêtre] selon Lundqvist et tout le monde se demande combien de temps reste pour lui, a noté Shattenkirk. Mais nous avons beaucoup de jeunes joueurs dans cette équipe pour le compenser.

« Quand tu joues pour les Rangers de New York, leur but est de gagner chaque année. Ils ne sont pas une équipe qui se résigne à une période de reconstruction. Il semble que chaque saison, ils font les transactions nécessaires pour bâtir une équipe championne. Dans ce contexte, il est difficile de déterminer la vraie fenêtre. Chaque saison que j'ai passée dans la LNH, ils étaient capables de remporter la Coupe Stanley. »

Shattenkirk, qui a récolté 56 points (13 buts) en 80 rencontres avec les Capitals et les Blues de St. Louis la saison dernière, ne s'est pas encore battu pour la Coupe Stanley, passant le plus près de la Finale en 2016, quand les Blues ont été éliminés par les Sharks de San Jose en finale de l'Association de l'Ouest. Il a reçu de nombreuses offres avant le 1er juillet, chacun d'entre eux offrant censément plus d'argent et plus de temps que celle des Rangers, mais il a maintenu que New York lui a fourni la meilleure chance de gagner.

« Au-delà de l'occasion de jouer chez moi, c'était une question de la meilleure équipe, de l'équipe qui est la plus prête à gagner, a expliqué Shattenkirk. C'était ma principale priorité. C'est assurément agréable d'avoir la chance de jouer chez moi, mais c'était plus important de rejoindre une équipe qui aura une belle chance de remporter la Coupe Stanley pendant la durée de mon contrat. Je n'ai vraiment pas trouvé une meilleure situation que celle-ci. »

Pour les quatre prochaines saisons (au moins), Shattenkirk aura cette occasion. Il y aura des avantages et des désavantages de jouer chez lui, mais il a hâte de se mettre au défi.

Et de profiter de l'occasion.

« Il est bon de se mettre sous une telle pression, a affirmé Shattenkirk. Je l'accepte. Ça va m'aider à grandir en tant que joueur et à apprendre à gérer l'adversité que les choses ne vont pas bien. J'espère élever mon jeu pour être aussi constant que possible. »

En voir plus