Skip to main content

Erik Karlsson prêt pour un long parcours en séries

Le défenseur a obtenu deux passes à ses débuts en séries avec les Sharks

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Journaliste NHL.com

SAN JOSE -- Lorsque les Sharks de San Jose ont fait l'acquisition du défenseur Erik Karlsson des Sénateurs d'Ottawa le 13 septembre, ils jouaient le tout pour le tout. Il s'agissait d'une équipe qui était en quête d'une première Coupe Stanley avec un défenseur qui a remporté le trophée Norris à deux reprises.

« Nous avons une très bonne équipe qui avait probablement besoin d'ajouter un autre joueur qui peut faire la différence », a déclaré le directeur général Doug Wilson à ce moment-là.

À LIRE : Les Sharks disposent des Golden Knights lors du match no 1 | Séries éliminatoires: Les éléments à retenir des matchs du 10 avril

Cette vision a commencé à se réaliser lors du match no 1 de la série de première ronde dans l'Association de l'Ouest, au grand soulagement des Sharks. Après avoir raté 27 des 33 derniers matchs de la saison régulière en raison de blessures à l'aine, Karlsson a eu l'air de lui-même dans un gain de 5-2 contre les Golden Knights de Vegas, mercredi au SAP Center. Il a encaissé une solide mise en échec et il a obtenu deux mentions d'aide en 26:25.

« Je crois qu'il a fait un excellent travail, a dit l'entraîneur Peter DeBoer. Je crois qu'il ne va que s'améliorer, ce qui est un très bon signe pour nous. Il peut même élever son jeu à un tout autre niveau. Mais il fait une grande différence pour nous, tant offensivement que défensivement. »

Les Golden Knights n'ont pas eu à s'occuper de lui quand ils ont défait les Sharks en six matchs au deuxième tour des séries la saison dernière. Le match no 2 de la série quatre de sept aura lieu au SAP Center vendredi (22 h 30 H.E.; TVAS2, SN360, NBCSN, NBCSCA, ATTSN-RM).

« De revenir comme ça d'une blessure, surtout à la hanche et à l'aine pour un joueur mobile comme lui… C'est génial de voir qu'il est de retour », a déclaré Brendan Dillon, le partenaire régulier de Karlsson en défensive.

Karlsson a eu besoin d'une période d'adaptation alors que les Sharks ont connu des difficultés en début de saison. Ses performances et celles de l'équipe se sont améliorées au cours du mois de décembre, et le 16 janvier, Karlsson revendiquait 43 points (trois buts, 40 mentions d'aide) en 47 rencontres, occupant le quatrième rang parmi les défenseurs de la LNH, à égalité avec John Carlson des Capitals de Washington.

Puis, il a raté neuf matchs, est revenu au jeu pour quatre rencontres avant d'en rater une autre, est de nouveau revenu au jeu pour une partie avant de s'absenter pour 17 parties de suite. Même si l'équipe s'attendait à ce qu'il revienne à temps pour les séries, il était compréhensible de s'interroger sur l'efficacité de Karlsson durant les séries.

Il est revenu jouer 22:01 lors du dernier match de la saison régulière au SAP Center, le 6 avril, mais il n'a pas joué avec beaucoup de vitesse et il semblait rouillé dans une victoire de 5-2 face à l'Avalanche du Colorado.

Certains éléments indiquent que le Suédois n'est pas encore à 100 pour cent. 

Le matin avant le match no 1, Karlsson a dit : « Voici le moment de l'année que nous attendions. C'est le moment lors duquel c'est le plus plaisant de jouer au hockey. Tout le monde doit composer avec quelque chose, je ne suis pas l'exception. Alors je ne le vois pas comme un obstacle, mais comme un défi. »

« Je me sentais correct. Je vais me sentir mieux », a-t-il admis après le match.

Cependant, Karlsson a reçu un dur coup du défenseur des Golden Knights Brayden McNabb en première période, et sa performance a été plus que respectable par la suite.

Lors d'une rare situation de 3-contre-3 en période médiane, les Sharks ont eu le luxe de déployer deux gagnants du trophée Norris, deux des meilleurs défenseurs offensifs de la Ligue, Karlsson et Brent Burns, ainsi que l'attaquant Tomas Hertl.

« Tout commence par la possession de la rondelle », a souligné Karlsson.

Karlsson est entré en zone offensive à l'aile gauche avant de bifurquer au centre devant l'attaquant des Golden Knights Max Pacioretty. Il a protégé la rondelle de Pacioretty avant de la laisser pour Burns.

Pacioretty a été pris au dépourvu alors que Burns s'amenait à toute vitesse vers le cercle gauche, où il a décoché un tir des poignets qui est passé par-dessus l'épaule gauche du gardien Marc-André Fleury pour donner aux Sharks une avance de 2-0 à 6:59.

Video: VGK@SJS, #1: Burns double l'avance des Sharks

« Il a évidemment beaucoup de créativité et beaucoup de talent, a commenté Burns. Il faut s'attendre à certaines choses quand il contrôle la rondelle. Il va créer des occasions. Il sait créer de l'espace. »

À 5-contre-5 plus tard en deuxième, Karlsson s'est emparé d'une rondelle libre à la ligne bleue offensive. Le joueur de centre des Golden Knights Paul Stastny s'est approché de lui afin d'appliquer de la pression, mais Karlsson a calmement gardé la tête haut avant de repérer l'attaquant Evander Kane au cercle gauche.

Karlsson a dirigé la rondelle entre le bâton et les patins de Stastny et vers la palette du bâton de Kane, qui l'a fait dévier derrière Fleury afin de porter l'avance de San Jose à 4-1 à 19:42.

« C'est un jeu spécial, a noté Dillon. Peu de joueurs ont la vision nécessaire pour voir ce jeu, encore moins pour l'effectuer. »

Video: VGK@SJS: Kane creuse l'écart tard en deuxième

Kane a immédiatement dirigé l'attention vers Karlsson afin de souligner sa passe.

« On a joué ensemble assez longtemps au cours de la saison, je sais maintenant qu'il tente toujours d'effectuer ce genre de passe, a expliqué Kane. Je tentais de me diriger vers le filet. Je savais qu'il m'avait repéré. Ç'a été un jeu fantastique de sa part. »

Voilà qui est très bon signe pour les Sharks.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.