Skip to main content

Karlsson devrait prendre part au premier match

Zack Smith et Marc Methot pourraient également jouer, et les Sénateurs pourraient avoir une formation complète pour la première fois en deux ans

par Chris Stevenson / Correspondant LNH.com

OTTAWA - Le défenseur des Sénateurs d'Ottawa Erik Karlsson et l'attaquant Zack Smith prendront part au premier match de la série du premier tour éliminatoire dans l'Association de l'Est contre les Bruins de Boston, mercredi, au Centre Canadian Tire (19h HE ; TVA Sports 2, SN, NHLN, NESN).

Il y a également de bonnes chances que le défenseur Marc Methot soit en mesure de jouer, et permette ainsi aux Sénateurs d'afficher une bonne profondeur.

Si Methot peut jouer, ce serait la première fois en près de deux ans que les Sénateurs pourraient miser sur une formation complète.

« Depuis deux ans qu'on n'a pas eu tout le monde en santé, a souligné le directeur général Pierre Dorion. Ce sera la première fois si [Methot] peut jouer. On sait qu'on ne restera pas en pleine santé pendant toutes les séries. Ça n'arrivera pas. »

La dernière fois où les Sénateurs ont pu aligner tous leurs joueurs réguliers, c'était à l'occasion de la sixième rencontre de leur série du premier tour contre les Canadiens de Montréal, le 26 avril 2015.

Karlsson a raté cinq des sept derniers matchs des Sénateurs en saison régulière en raison de deux blessures au bas du corps. Smith s'est absenté des six dernières rencontres à cause d'une blessure au haut du corps. Methot, lui, est resté à l'écart pendant neuf affrontements parce qu'il souffrait d'une blessure au doigt.

Si Methot peut jouer, l'entraîneur des Sénateurs Guy Boucher aura neuf défenseurs et 17 attaquants en santé à sa disposition.

Les attaquants Bobby Ryan (haut du corps) et Chris Neil (doigt) sont revenus au jeu, dimanche, à l'occasion du match contre les Islanders de New York qui s'est soldé par une défaite de 4-2. L'attaquant Clarke MacArthur, qui n'avait pas joué depuis le 14 octobre 2015 en raison de deux commotions cérébrales, a disputé les quatre derniers matchs du calendrier régulier.

Les Sénateurs ont fait l'acquisition des attaquants Alexandre Burrows et Viktor Stalberg ainsi que du défenseur Jyrki Jokipakka avant la date limite des transactions dans la LNH. L'attaquant Christopher DiDomenico a été embauché en tant que joueur autonome, le 28 février. Le défenseur Fredrik Claesson a fait belle impression quand on lui a donné la chance de jouer, tout comme le défenseur Ben Harpur quand on l'a rappelé de l'équipe-école de Binghamton dans la Ligue américaine de hockey et qu'il a participé aux six dernières rencontres de la campagne.

« Il va y avoir des choix difficiles à faire et je suis content d'en arriver à la partie de mon travail où je devrai prendre des décisions, a noté Boucher. Il faut que ce soit comme ça. J'ai déjà participé aux séries et je sais que les joueurs tombent comme des mouches. Il faut avoir de la profondeur ; il faut avoir des joueurs de qualité pour avoir une bonne profondeur, ce qui n'est pas la même chose que juste avoir de la profondeur. De la bonne profondeur, c'est ce qu'on a depuis qu'on a vu Claesson disputer tous ces matchs et obtenir tout ce temps de glace. Et regardez Harpur et Jokipakka. On a aussi vraiment confiance en notre duo de gardiens [Craig Anderson et Mike Condon]. On a confiance en tous nos défenseurs et regardez le nombre de joueurs qu'on a en santé chez les attaquants. C'est ce qu'il faut.

« Les gens disent que ce sera un heureux problème. Il y a le mot 'problème' là-dedans, mais moi, je regarde le mot 'heureux'. Je vais avoir le choix. D'un match à l'autre, les décisions vont être différentes. »

Dorion a indiqué que le propriétaire des Sénateurs Eugene Melnyk lui a donné le feu vert pour qu'il augmente la masse salariale et ajoute des joueurs à la formation avant la date limite des transactions, ce qui a permis aux Sénateurs de jouir de la bonne profondeur qu'ils ont en ce moment. C'est peut-être aussi ce qui a permis à l'équipe d'aller chercher cette place en séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

« C'est un avantage formidable, a dit Dorion. On sait que ça débouche sur une compétition à l'interne. L'entraîneur peut faire ce qu'il veut. Contre une équipe donnée, il peut présenter un alignement de tel type, puis contre une autre équipe, il peut aligner d'autres joueurs. Je trouve que c'est un avantage important en notre faveur.

« C'est en raison de cette capacité que M. Melnyk nous a donné à aller chercher des joueurs avant la date limite des transactions. Ç'a vraiment porté ses fruits. Imaginez où on serait en ce moment si on n'avait pas fait tous les changements qu'on a faits. L'équipe se serait-elle qualifiée pour les séries ? Il y avait seulement quatre points de différence entre une qualification et une élimination. C'étaient là quatre gros points. »

En voir plus