Skip to main content

Kane veut la Coupe Stanley après le trophée Art Ross

Le premier Américain à mettre la main sur le trophée Art Ross est prêt pour le premier match des Blackhawks contre les Blues

par Brian Hedger / Correspondant LNH.com

CHICAGO - Il s'agit du genre de saison que Patrick Kane a toujours eu le sentiment qu'il pourrait connaître s'il pouvait demeurer en santé du début à la fin.

Après que ses deux dernières saisons régulières eurent été amputées par une blessure au genou (2013-14) et une fracture de la clavicule gauche (2014-15), l'ailier droit des Blackhawks de Chicago a terminé au premier rang des pointeurs de la LNH avec une récolte de 106 points pour devenir le premier joueur américain à remporter le trophée Art Ross.

 

Kane a disputé les 82 parties de son équipe pour la première fois depuis la campagne 2011-12, et il a établi des sommets en carrière dans la LNH au chapitre des buts (46), des passes (60), des points et du différentiel (plus-17), en plus de connaître une séquence de 26 matchs consécutifs avec au moins un point, un record autant chez les Blackhawks que chez les joueurs nés aux États-Unis.

« C'est une année spéciale, a reconnu Kane après l'entraînement mardi. Je pense que c'est assez incroyable qu'aucun Américain ne soit parvenu à gagner [le Art Ross], si l'on tient compte de tous les grands joueurs américains qui ont joué dans la ligue, mais je me considère chanceux et privilégié d'être le premier à y parvenir. Ce fut toujours un rêve pour moi en tant que joueur offensif de pouvoir mener la ligue pour les points. Ce fut une année très plaisante dans l'ensemble, et j'espère que cela ne s'arrêtera pas maintenant. »

Kane, âgé de 27 ans, a donné crédit à son nouveau trio composé du centre Artem Anisimov et de l'ailier gauche recrue Artemi Panarin, mais la clé a été d'éviter les blessures. Kane a produit au rythme d'un point par match à chacune des deux dernières saisons avant que les blessures ne surviennent.

« Demeurer en santé a été l'élément le plus important pour moi cette année, a admis Kane. Je ne sais pas si j'aurais remporté ce trophée au cours des dernières saisons, mais dès que vous ratez entre 15 et 20 matchs en une saison, cela réduit considérablement vos chances. »

Kane va tenter de poursuivre sur sa lancée pendant les séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2016. Le premier match de la série de premier tour de l'Association de l'Ouest contre les Blues de St. Louis sera présenté au Scottrade Center mercredi (21 h 30 (HE); TVA Sports, NBCSN, CSN-CH, FS-MW, SN360).

Lorsqu'il lui a été demandé s'il ressentait une pression supplémentaire, Kane a secoué la tête.

« Non, a-t-il répondu. Non, si je ne marque pas, je ne fais pas mon travail. Si je ne génère pas de chances de marquer, c'est ainsi que l'on va m'évaluer. Parfois la rondelle entre dans le filet, parfois non, mais je veux créer des chances pour mon équipe, et c'est ce que je vais tenter de faire. »

 

En voir plus