Skip to main content

Kane reste constant malgré des compagnons de trio différents

L'attaquant a produit comme une supervedette même si ses compagnons de trio ont beaucoup changé

par Tracey Myers @TraMyers_NHL / Journaliste NHL.com

CHICAGO - L'ailier droit des Blackhawks de Chicago Patrick Kane a décrit comment il s'est adapté à différents compagnons de trio, que ce soit l'ailier gauche Artemi Panarin, son coéquipier pendant deux saisons, ou l'attaquant Nick Schmaltz, son joueur de centre à l'heure actuelle.

« Je sais qu'avec Panarin, c'était d'exploiter le côté faible de la patinoire, de tenter de faire beaucoup de passes transversales pour exploiter son tir sur réception, car il avait tellement un bon tir sur réception, a-t-il dit. Avec [Schmaltz], tu essaies d'utiliser sa vitesse au centre. C'est quelque chose dont on peut utiliser à notre avantage. Quand nous sommes en zone [offensive], c'est sans arrêt, nous essayons de créer de l'espace et du mouvement. »

« Tu changes de petites choses, mais personnellement, j'ai gardé le même jeu. »

Il y a une raison pour laquelle l'entraîneur Joel Quenneville n'était pas très inquiet du compagnon de trio de Kane lorsque les Blackhawks ont échangé Panarin aux Blue Jackets de Columbus le 23 juin. Peu importe avec qui il joue, il continue de produire.

Kane, qui représentera les Blackhawks au Match des étoiles Honda 2018 de la LNH au Amalie Arena à Tampa Bay dimanche (15 h 30 HE, NBC, CBC, SN, TVA Sports), mène l'équipe au chapitre des buts (20), assistances (28) et points (48). Il a été très efficace avec Schmaltz, qui a joué à l'aile gauche et au centre. Il a également joué avec Artem Anisimov sur son unité.

Au cours des deux dernières saisons avec Panarin, Kane a amassé 195 points, 80 buts et 115 assistances. Cela inclut un sommet dans la LNH de 106 points, 46 buts et 60 passes, ainsi que le trophée Hart en 2015-16.

Patrick Sharp, Brandon Saad, Brad Richard, Kris Versteeg, la liste des anciens compagnons de trio de Kane est longue. Mais peu importe qui est avec lui, Kane demeure productif.

Video: CHI@EDM: Kane marque un but incroyable en surtemps

« Ce qui le rend si spécial, c'est qu'il veut toujours la rondelle », a mentionné Quenneville. Il voit les jeux, crée les jeux, a une grande force et un tir vif et complexe. Une chose à propos de [Kane], lorsqu'il a la rondelle, il sait où tout le monde est des deux côtés et il peut faire toutes sortes de jeux. Sa plus belle caractéristique est qu'il veut être celui qui aura la rondelle. C'est pourquoi il est un si bon joueur et qu'il nous donne une chance de gagner. »

Il rend aussi ses coéquipiers meilleurs. Schmaltz est deuxième dans l'équipe pour les assistances (21) et les points (33). Kane et Schmaltz ont travaillé ensemble pendant quelques semaines avant le début du camp d'entraînement et s'entendent comme larrons en foire.

« Il rend le jeu plus facile, a affirmé Schmaltz. Il crée beaucoup de temps et d'espace, il reçoit beaucoup d'attention, donc ça amène des occasions pour d'autres joueurs pour aller au filet. Il a tellement une bonne vision et prépare beaucoup de jeux pour les autres. Ça rend les choses plus faciles pour tout le monde sur la glace. »

Avec Schmaltz comme deuxième centre, Anisimov a passé du temps sur la troisième ligne cette saison. Mais il est encore à son meilleur avec Kane, dont l'habileté à manier la rondelle permet à Anisimov d'aller au filet à la recherche de déviations à cinq contre cinq et en avantage numérique.

« Il aime avoir le disque et peut créer quelque chose de n'importe où, a noté Anisimov. Tu dois toujours être prêt pour une passe, car il peut toujours la faire. C'est tellement amusant de jouer avec lui. Tu essaies de te libérer, créer de l'espace pour lui et faire les petites choses. »

Kane n'est plus qu'à cinq mentions d'aide du plateau des 500 dans la LNH. Il a déjà réussi deux exploits cette saison, marquant son 300e but dans une défaite de 4-1 contre les Devils du New Jersey, le 23 décembre, et récoltant son 800e point au cours d'un revers de 7-3 contre les Islanders de New York, samedi.

« Je pense qu'il y a une photo après [le match contre les Devils] et je ne pense pas que j'ai l'air très heureux avec la rondelle, a dit Kane. [Samedi] je ne savais pas que j'avais besoin de trois points pour atteindre les 800. Je pense que [l'entraîneur adjoint Kevin] Dineen me l'a dit au banc. C'est difficile de les amasser dans des défaites, mais ça fait partie des choses qui vont arriver quand tu joues avec plein de bons joueurs et que tu joues longtemps. J'ai été chanceux d'évoluer avec une panoplie de bons joueurs. »

Kane est déçu de ne pas aller au Match des étoiles avec quelques coéquipiers des Blackhawks comme il l'a fait dans le passé. À son retour, ce sera le temps d'aider les Blackhawks à grimper au classement de la section Centrale. Ils ont sept points de retard sur l'Avalanche du Colorado, qui occupe la deuxième place de quatrième as donnant accès aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley dans l'Association de l'Ouest. La présence des Blackhawks en séries est incertaine, mais la contribution de Kane, peu importe ses compagnons de trio, ne l'est pas.

« Chaque jour quand tu le côtoies, tu vois à quel point il est confiant, a dit Saad. Ce n'est pas important avec qui il joue. Il crée de l'espace et des occasions et il les complète. Il est une grande partie de cette équipe et il est amusant à voir aller. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.