Skip to main content

Julien fait face à un dilemme avec son premier trio

Retirer Galchenuyk au centre ou faire preuve de patience?

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - L'entraîneur des Canadiens de Montréal Claude Julien a un dilemme sur les bras au cours des prochains jours, voire des prochaines semaines.

Retirer Alex Galchenyuk d'entre les ailiers Max Pacioretty et Alexander Radulov ou poursuivre l'expérimentation?

À neuf matchs de la fin de la saison régulière (ou du début des séries éliminatoires), c'est une délicate question.

Mardi encore, le gros trio des Canadiens n'a rien fait qui vaille.

La réponse de Pacioretty à la question : « Est-ce que ç'a été difficile pour le trio? » ne s'est pas fait attendre.

« Oui », a-t-il lancé, aucunement intéressé de verser dans la moindre analyse.

Mardi matin, Pacioretty avait affirmé que son trio avait été déclassé par le trio de Jean-Gabriel Pageau des Sénateurs d'Ottawa, en fin de semaine dernière.

Julien n'a également pas mis de gants blancs en déclarant que le trio n'avait pas été à la hauteur.

« Ç'a été plus difficile pour eux (qu'en fin de semaine dernière). C'est la raison pour laquelle j'ai procédé à des changements vers la fin pour qu'on trouve une façon de marquer un but. »

Vers la fin de la deuxième période, Julien a interchangé de trios les joueurs de centre Phillip Danault et Galchenyuk. Pacioretty et Radulov ont connu du succès cette saison en compagnie de Danault. Galchenyuk a été brièvement de retour avec Pacioretty et Radulov au début du dernier vingt, avant d'être muté à l'aile gauche avec Tomas Plekanec et Brendan Gallagher. L'unité d'Andrew Shaw, avec Artturi Lehkonen et Paul Byron, a fourni le but qui a permis au CH de glaner un point de classement. 

Galchenyuk n'a pas marqué dans ses neuf derniers matchs, alors qu'il a été limité à six passes. Pacioretty n'a réussi que deux buts dans ses 10 dernières rencontres et Radulov n'a récolté que deux passes en cinq matchs depuis son retour au jeu d'une blessure. Julien a dit qu'il veut se donner du temps afin de soupeser la situation.

« C'est dommage (l'inertie du trio) parce que les autres trios fonctionnent bien. Malgré tout, nous devons voir à être meilleurs. »

Il s'est dit ouvert à prôner la patience en continuant de travailler avec les trois joueurs afin qu'ils développent une synergie.

« Les trois doivent mettre les efforts et créer une cohésion, a-t-il pris soin d'ajouter. Ce soir, j'ai dû les désunir parce qu'il ne se passait rien et que nous avions besoin d'un but. Pour ce faire, j'ai dû malheureusement défaire d'autres trios qui allaient bien.

« Nous allons retourner à la table à dessin mercredi et voir ce que nous pouvons faire, soit apporter des changements ou voir s'il y a de l'espoir que le trio puisse fonctionner. »

L'entraîneur a reconnu que le temps presse, avec neuf matchs pour trouver les bonnes combinaisons.

« J'aurai des décisions à prendre au cours des prochaines journées, soit que je fasse des changements ou que je me montre patient », a-t-il réitéré.

Julien a admis que Galchenyuk se complique parfois la tâche sur la patinoire. Mardi, il a obtenu 17:24 de temps d'utilisation, incluant 4:36 en supériorité numérique.

« Il a bien fait en avantage numérique. Ç'a été moins bon dans les 13 minutes qu'il a jouées à égalité numérique. Il n'a pas bien joué, il serait le premier à vous le dire. Ç'a été une soirée laborieuse pour lui. » 

Le fait que Galchenyuk éprouve de sérieux problèmes sur les mises au jeu n'aide en rien sa cause. Mardi encore, il n'a pu faire mieux qu'un taux d'efficacité de 33 pour cent.

« C'est la raison pour laquelle j'ai fait appel à un autre joueur de centre sur les mises au jeu », a soumis Julien.

L'entraîneur a dit qu'il aurait une discussion avec le principal intéressé parce qu'il n'est pas du genre à pointer du doigt un de ses troupiers sur la place publique.

« Je préfère travailler avec les joueurs et leur parler franchement afin de leur venir en aide. »

En voir plus