Skip to main content

Jouer à domicile augmente la confiance des Rangers en vue du match no 6

New York a le sentiment que le fait de jouer au Madison Square Garden aidera à trouver le bon état d'esprit

par Amalie Benjamin @AmalieBenjamin / Journaliste NHL.com

NEW YORK - Au cours de la série de deuxième ronde de l'Association de l'Est entre les Rangers de New York et les Sénateurs d'Ottawa, les Rangers ont dominé au Madison Square Garden, où ils ont remporté les matchs no 3 et 4 des pointages identiques de 4-1.

Au total, ils ont mené pendant 179:52 des 329:22 disputées dans cette série, et n'ont tiré de l'arrière que pendant 13:10. Leurs trois revers ont été subis par l'écart d'un but, dont deux en prolongation.

Pour une équipe qui tire de l'arrière dans la série 3-2 à l'aube du match no 6 au MSG mardi (19 h 30 (HE); TVA Sports, NBCSN, CBC), ces statistiques aident les Rangers à être plus confiants qu'ils ne le seraient normalement.

Mais cela ne garantit rien.

« J'espère que les joueurs comprennent qu'il ne suffit pas de simplement se présenter et que tout va tomber en place, a noté le défenseur Ryan McDonagh. C'est notre processus et notre concentration qui nous ont aidés à sauter sur la glace et à jouer de la manière dont nous devions jouer. Avoir cet état d'esprit lorsque nous reviendrons devant nos partisans ce soir va nous aider. »

Il aide aussi que le match no 6 soit présenté à domicile, où les Rangers ont connu leurs meilleurs moments de la série.

De toute évidence, cela peut pousser l'équipe à avoir trop confiance en elle, ce que les Rangers ne veulent pas non plus.

« L'expérience a ses limites, a souligné McDonagh. Il faut avoir le bon état d'esprit, c'est certain, et cela nous aide dans notre préparation. Mais une fois sur la glace, le fait de jouer et d'exécuter, de bien jouer avec et sans la rondelle, tout cela découle de nos actions. Vous devez sauter sur la patinoire et provoquer des choses.

« C'est ce que notre groupe tente de faire ici : nous assurer que nous disons les bonnes choses aujourd'hui, que nous avons fait les bonnes choses hier à l'entraînement, et que nous nous préparons physiquement et mentalement à jouer ce matin. »

Ce n'est pas la situation que Rangers souhaitaient, comme l'a mentionné l'attaquant Rick Nash mardi, mais il s'agit tout de même de la situation dans laquelle ils se trouvent.

Néanmoins, ils sont prêts à jouer, et à gagner.

« Je ne pense pas du tout que nous sommes frustrés, a assuré l'attaquant Tanner Glass. Nous savons où nous pouvons mieux faire. Nous n'avons pas été bons du tout au dernier match. Alors nous trouvons du réconfort dans le fait qu'il n'y a néanmoins eu qu'un écart d'un seul but, que c'était un match très serré, et nous n'avons pas joué comme nous en sommes capables. Si nous pouvons améliorer les facettes du jeu que nous avons identifiées hier, tout ira bien. »

Et c'est exactement ce que l'entraîneur Alain Vigneault tente de faire. De préparer son équipe, de s'assurer qu'elle sait exactement quel genre de chance s'offre à elle, et qu'elle se concentre sur le processus. S'ils gagnent le match no 6, ils provoquent la tenue d'un match ultime à Ottawa jeudi.

Comme il l'a dit : « Il ne s'agit évidemment pas d'un match comme les autres. Les enjeux sont beaucoup plus grands. »

Ses joueurs le comprennent.

« Nous savons ce qui est à l'enjeu si les choses ne se déroulent pas comme nous le souhaitons, a reconnu McDonagh. Vous voulez être certain de faire tout ce que vous pouvez pour ne pas que ça se produise. Notre groupe va sauter sur la glace et disputer son meilleur match. »

En voir plus