Skip to main content

Red Wings : Joseph Veleno en attente du plan

De retour à Detroit, l'attaquant québécois espère avoir la chance de jouer dans la LNH d'ici la fin de la saison

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

Joseph Veleno commence à avoir hâte à dimanche.

Non seulement verra-t-il sa quarantaine d'une semaine prendre fin à la suite de son retour de Suède, mais c'est aussi à ce moment qu'il en saura davantage sur le fameux plan qu'ont concocté les Red Wings de Detroit pour lui - à moins, bien sûr, qu'il ait joué au cachotier quand nous l'avons eu au bout du fil.

L'organisation a le don d'entretenir le mystère sur le sort qu'elle réserve à ses espoirs, et le directeur général Steve Yzerman est demeuré très vague à son sujet, lundi. Retournera-t-il dans la Ligue américaine de hockey (LAH) à Grand Rapids ou disputera-t-il les premiers matchs de sa carrière dans la LNH?

À LIRE AUSSI : Dupuis : Un changement de décor surprise, mais bénéfique pour Mantha

Tout ce qu'on sait, c'est qu'il est en quarantaine à Detroit. Pour le reste, c'est mystère et boule de gomme.

« Je crois que je suis prêt pour la Ligue nationale après deux saisons jouées chez les professionnels », a déclaré l'attaquant, qui a passé la dernière campagne à Malmö, dans la Ligue élite de Suède (SHL).

« Je me sens prêt pour ce poste. Je suis très fébrile à l'idée et c'est certain que j'en profiterais au maximum. J'aimerais tellement sauter sur la glace avec un chandail des Red Wings. Ç'aurait une très grande signification pour moi et je donnerais tout ce que j'ai si j'ai la chance de jouer mon premier match. »

Il faudra maintenant voir si la saison que le Montréalais vient de connaître outre-mer - 11 buts et neuf aides en 46 matchs - et les progrès qu'il y a réalisés auront été suffisants pour effacer les doutes qu'entretenait Yzerman au sujet du choix de première ronde de l'équipe en 2018 (30e au total).

Le DG avait laissé entendre, il y a quelques mois, qu'il ne pouvait garantir que le jeune homme de 21 ans était prêt à faire le grand saut après sa première campagne dans la Ligue américaine.

C'est entre autres ce qui avait incité Veleno à faire une croix sur la possibilité de participer au camp d'entraînement des Red Wings, en janvier, et à s'exiler en Suède dès l'automne pour pouvoir disputer une saison complète dans un calibre similaire à celui de la LAH, dans des circonstances un peu plus normales.

« Ça me fatiguait un peu de devoir sacrifier la chance de percer la formation des Wings cette saison, mais en fin de compte, j'ai pu jouer pendant trois mois de plus que les joueurs qui sont demeurés ici, a-t-il fait valoir. Quand je regarde ça dans l'ensemble, je suis assez content de ma décision.

« J'ai pu continuer de travailler sur ma force physique, un aspect que j'avais priorisé durant la saison morte. Après ma première saison à Grand Rapids, je trouvais que je me faisais battre de force dans les batailles pour la rondelle. Je savais que je pouvais gagner quelques livres et en sortir plus fort. C'est ce que j'ai fait. »

Haute surveillance

En plus du fait d'avoir pu disputer une saison complète - un luxe qui n'a pas été donné à tous les espoirs en cette année pandémique - Veleno a pu poursuivre son développement tout en découvrant les charmes de la vie suédoise. 

« Ç'a été une expérience complètement différente de ce que j'avais vécu jusque-là », a déclaré l'ancien des Voltigeurs de Drummondville et des Sea Dogs de Saint-Jean, dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

« J'ai appris beaucoup de choses, j'ai développé de nouvelles amitiés et j'ai connu plusieurs nouvelles personnes. Ç'a été agréable d'expérimenter ce mode de vie et de voir comment ça se passait de l'autre côté de l'océan. J'ai vraiment aimé ma saison. »

Comme Veleno était l'un des nombreux espoirs des Red Wings à évoluer dans la SHL - Moritz Seider, Lucas Raymond et son coéquipier Malte Setkov y étaient aussi, entre autres - il a eu droit à une attention particulière de la part de l'équipe de développement, même s'il était loin du Michigan.

Il fut un temps où les grandes vedettes de l'équipe étaient suédoises, et ses tentacules sont encore bien implantés dans le pays scandinave. Le Québécois a d'ailleurs travaillé en étroite collaboration avec l'ancien défenseur Niklas Kronwall, qui est maintenant le conseiller d'Yzerman.

« Je suis resté en contact avec les Wings tout au long de la saison, a expliqué Veleno. Kronwall a vu plusieurs de nos matchs, et on a pu discuter en personne à plusieurs reprises. (Shawn) Horcoff et (Daniel) Cleary - du personnel de développement des joueurs - ont aussi été très présents à distance. »

Le sort à court terme de Veleno pourrait fortement dépendre des rapports qu'ils auront transmis au grand patron. On aura donc une petite idée de leur contenu dans les prochaines heures.

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.