Skip to main content

Johnny Bower s'éteint à 93 ans

Il a remporté la Coupe Stanley quatre fois avec les Maple Leafs, et a été intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1976

par LNH.com @LNH_FR

Le gardien Johnny Bower, qui a passé 13 saisons dans les rangs mineurs avant de connaître une carrière digne du Temple de la renommée du hockey en aidant notamment les Maple Leafs de Toronto à remporter la Coupe Stanley quatre fois dans les années 1960, est décédé mardi à la suite d'une pneumonie. Il était âgé de 93 ans.

Bower a passé l'équivalent d'une carrière complète dans les mineures avant de devenir un gardien à temps plein dans la LNH à l'âge de 34 ans. Au moment de prendre sa retraite à l'âge de 45 ans, la « Muraille de Chine » (un surnom qui faisait autant référence à son âge avancé qu'à ses prouesses devant le filet) avait remporté 250 victoires, dont 37 par blanchissages, et présentait une moyenne de buts alloués de 2,51. 

« Il est le plus grand athlète au monde, a déjà déclaré son entraîneur Punch Imlach, en parlant de Bower. En souhaitant aussi fort être le meilleur, il a ralenti le processus de vieillissement. »
 
Mais Bower est passé bien près de ne jamais avoir la chance de remporter un championnat, encore moins quatre.
 
Né sous le nom de John Kiszkan dans le village de Prince Albert, en Saskatchewan, Bower a grandi dans la pauvreté et était le seul garçon d'une famille de neuf enfants. À 15 ans, Bower a menti sur son âge pour s'enrôler dans l'armée canadienne et il a été envoyé en Angleterre en 1940. Il a été libéré de ses obligations en 1943 en raison d'arthrite rhumatoïde aux mains, un malaise qui allait lui nuire tout au long de sa carrière, et il a entrepris un long parcours dans les rangs de hockey mineurs. 

La LNH était alors une ligue à six équipes où les gardiens auxiliaires à temps plein étaient extrêmement rares, alors Bower (qui a changé son nom lorsqu'il est devenu professionnel) a évolué avec Cleveland dans la Ligue américaine de hockey entre 1945 et 1953. Il a remporté le trophée Hap Holmes à titre de gardien avec la plus faible moyenne de buts alloués en plus d'être nommé joueur le plus utile de la ligue à trois reprises.

Video: undefined
 
Bower s'est entendu avec les Rangers de New York pour la saison 1953-54 et a disputé chaque minute de la saison de 70 matchs, compilant une fiche de 29-31-10, une moyenne de buts alloués de 2,60 et cinq blanchissages. Il a toutefois perdu son poste aux mains de la recrue Gump Worsley avant la saison 1954-55 et a presque passé la presque totalité des quatre saisons suivantes dans les mineures, évoluant à nouveau avec Cleveland en 1957-58.
 
« J'en avais marre de me promener partout au pays et je voulais m'installer quelque part avec ma famille, a expliqué Bower plus tard. Cleveland allait devenir mon nouveau chez-moi. »
 
Mais Imlach, le directeur général et entraîneur des Maple Leafs, avait d'autres idées en tête. Imlach a rendu visite à Bower au cours de l'été 1958, avant de le repêcher de Cleveland. À l'âge de 34 ans, Bower s'est établi à titre de gardien numéro un de Toronto, aidant les Maple Leafs à passer de la dernière place en 1957-58 à la Finale de la Coupe Stanley en 1959 et 1960. 
 
En 1962, Bower et les Maple Leafs ont vaincu les Blackhawks de Chicago pour remporter leur premier championnat depuis 1951.
 
Toronto a remporté la coupe Stanley à nouveau en 1963 et 1964. Ce troisième championnat est survenu quelques mois avant le 40e anniversaire de Bower.
 
Bower, qui a joué presque toute sa carrière sans masque, est devenu reconnu comme l'inventeur du harponnage. Il ne se gênait pas pour sortir agressivement de son demi-cercle pour enlever la rondelle à l'attaquant qui se dirigeait vers lui. Cette manœuvre n'était pas sans risque. Au cours de sa carrière, Bower a perdu presque toutes ses dents en une occasion, et a reçu un patin au visage, ce qui a fait passer une de ses dents par sa joue.
 
Après s'être inclinés en demi-finale en 1965 et 1966, les Maple Leafs ont atteint les séries éliminatoires de la Coupe Stanley 1967 de peine et de misère. Ils avaient terminé au troisième rang, 19 points derrière Chicago et le premier rang, en saison régulière. Toronto a toutefois surpris les Blackhawks en demi-finale grâce au rendement du duo de gardiens formé de Bower et de Terry Sawchuk, âgé de 37 ans. Les Maple Leafs étaient opposés aux Canadiens en Finale, et ces derniers tentaient de soulever le trophée pour une troisième année de suite.
 
Bower a remplacé Sawchuk après une défaite dans le match no 1 et a blanchi Montréal 3-0 dans le match no 2, avant de réaliser 52 arrêts dans un gain de 3-2 en deuxième période de prolongation dans le match no 3. Il s'est blessé au cours de l'échauffement dans le match no 4, mais Sawchuk a aidé Toronto à remporter cette série en six matchs et ainsi procurer aux Maple Leafs leur quatrième championnat en six ans.
 
Bower a pris sa retraite en 1970 à titre de deuxième gardien le plus âgé à avoir évolué dans la LNH. Il a été intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1976. 

Bower a été sélectionné parmi les 100 plus grands joueurs de l'histoire de la LNH le 1er janvier au cours de la Classique du Centenaire de la LNH Banque Scotia 2017 à Toronto. 

« Toute l'organisation des Maple Leaf de Toronto est profondément attristée par le décès de Johnny Bower, a déclaré le président des Maple Leafs Brendan Shanahan dans un communiqué. Johnny était aimé par tellement de personnes pour plusieurs raisons autres que sa carrière de joueur qui l'a mené au Temple de la renommée. C'est sa générosité, sa gentillesse et sa passion pour les gens qui ont fait de lui une légende dans la vie de tous les jours. Les Maple Leafs de Toronto, et nos partisans, doivent beaucoup à Johnny pour tout ce qu'il nous a donné, et enseigné au cours des années. Il va beaucoup nous manquer, mais nous savons que sa présence sera ressentie à jamais par notre équipe et notre ville.

« Nos plus sincères condoléances et notre gratitude vont à Nancy, ses enfants et toute la famille Bower pour avoir partagé leur époux, leur père et leur grand-père pendant autant d'années. 

« Il est possible qu'aucun membre des Maple Leafs de Toronto ou un ancien joueur ne les ait aimés autant en retour. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.