Skip to main content

John Gibson et les Ducks veulent rebondir dans le match no 7

Le gardien a été retiré du match no 6 en première période contre les Oilers

par Lisa Dillman @reallisa / Journaliste NHL.com

ANAHEIM - L'enseignant connaît son élève mieux que quiconque au sein de l'organisation des Ducks d'Anaheim.

C'est pourquoi la session vidéo entre le gardien John Gibson, qui vient de connaître un match en deçà des attentes en séries, et l'entraîneur des gardiens Sudarshan Maharaj mardi a davantage eu les allures d'un tutoriel rapide que d'une longue dissertation, selon Maharaj.

« John aime la voir [la vidéo], l'évaluer puis aller de l'avant très rapidement », a expliqué Maharaj.

Alors que les Ducks vont devoir disputer un match no 7 contre les Oilers d'Edmonton au Honda Center mercredi (22 h (HE); TVA Sports, NBCSN, SN), la situation de leurs gardiens est devenue un plus grand sujet de préoccupation. Ils vont tenter de remporter un match no 7 pour la première fois en 11 ans. 

Gibson a passé 8:25 sur la glace dans le match no 6 de leur série de deuxième ronde de l'Association de l'Ouest dimanche, et a été retiré de la rencontre après avoir accordé trois buts sur six tirs. Ses statistiques ont souffert devant les assauts de Connor McDavid, Leon Draisaitl et compagnie dans cette ronde. 

Après le premier tour contre les Flames de Calgary, Gibson présentait une fiche de 3-0, avec une moyenne de buts alloués de 2,60 et un pourcentage d'arrêts de ,926. Il montre maintenant un dossier de 6-3 avec une moyenne de 3,00 et un pourcentage d'arrêts de ,903.

Gibson a accepté le blâme pour le match no 6 et a admis qu'il devait être meilleur. Son adjoint, Jonathan Bernier, a accordé quatre buts sur 29 tirs dans le gain des Oilers 7-1.

« Au cours d'une saison, vous établissez des routines, qui aident les gardiens à établir un niveau de confiance de base, a indiqué Maharaj. Ainsi, vous n'avez pas à la reconstruire. 

« Vous approchez cela de la même manière que vous souhaitez qu'ils le fassent : ce n'est qu'un match. Toutes les bonnes choses qu'ils ont accomplies ne sont pas effacées par une seule partie. »

Gibson a aussi été retiré du match no 3 en première ronde, après avoir accordé quatre buts sur 16 lancers, et il a répondu avec une bonne performance dans le match no 4, cédant un seul but sur 37 lancers.

Les Ducks montrent une fiche de 2-6 au cours de leur histoire dans les matchs no 7. Ils ont été éliminés au cours de leurs quatre dernières présences en séries éliminatoires de la Coupe Stanley au cours d'un match no 7 à domicile - sous les ordres de leur ancien entraîneur Bruce Boudreau - et ils ont également perdu contre Detroit en 2009 alors que l'entraîneur Randy Carlyle en était à sa première présence derrière le banc des Ducks.

Ryan Getzlaf et Corey Perry affichent un dossier de 1-5 dans les matchs ultimes. Andrew Cogliano, Jakob Silfverberg et Cam Fowler, un dossier de 0-4. La fiche de Gibson est de 0-1, lui qui a encaissé un revers de 6-2 contre les Kings de Los Angeles en 2014.

« Que ce soit dans la victoire ou dans la défaite, je crois que nous apprenons des choses, a déclaré Getzlaf. Toutefois, vous retirez habituellement plus de choses d'un revers que d'un gain. Vous devez placer sur vos épaules la responsabilité de bien performer et de bien faire au cours de cette rencontre. »

Le seul joueur des Ducks à présenter une fiche gagnante dans les matchs no 7 est l'attaquant Patrick Eaves (4-3), mais aucune de ces victoires n'a été remportée avec Anaheim, et Eaves n'a pas foulé la glace contre les Oilers depuis qu'il a subi une blessure au bas du corps dans le match no 3. Mardi, il a été vu avec des béquilles au Honda Center, mais il ne portait pas de botte de marche. 

L'attaquant Nate Thompson, qui a assuré une présence physique pour les Ducks dans cette série, n'a pas participé à l'entraînement mardi, Carlyle qualifiant son absence de « jour de traitements ».

Le défenseur Kevin Bieksa (blessure au bas du corps) a patiné avant l'entraînement et a assuré qu'il progressait, mais qu'il n'allait fort probablement pas jouer. Les Ducks ont rappelé mardi l'attaquant Sam Carrick de San Diego dans la Ligue américaine de hockey. 

Avec deux jours entre les deux derniers matchs, les Ducks sont demeurés à l'extérieur de la patinoire et ont pu décompresser.

« Lorsque vous bataillez et que vous jouez tous les deux jours, tout le monde devient quelque peu amoché, a souligné Carlyle. Vous semblez ne jamais pouvoir décrocher. Cela devient envahissant, c'est toujours le cas, et les deux équipes ressentent la même chose. »

L'attrait spécial que revêt le match no 7 a poussé le défenseur recrue Brandon Montour à se rappeler son enfance, lui qui a grandi à titre de partisan des Red Wings de Detroit.  

« Vous jouez au hockey dans la rue lorsque vous êtes enfant, vous jouez tard le soir et vous vous imaginez en plein match no 7 », a-t-il raconté en souriant.

En voir plus