Skip to main content

Joel Quenneville ne sera pas de retour derrière le banc de l'Avalanche

LNH.com @NHL

DENVER - L'Avalanche du Colorado souhaite renouer avec un style axé sur la rapidité et l'offensive, un style qui leur a permis de remporter deux Coupes Stanley.

Ils sont maintenant à la recherche d'un entraîneur qui correspond à cette description.

Joel Quenneville et l'Avalance du Colorado ont en effet décidé, d'un commun accord, de se séparer, une semaine après l'élimination de l'équipe devant les Red Wings de Detroit.

"Quoi qu'il survienne, je ne garderai que de bons souvenirs de mon passage ici", a révélé Quenneville.

Le vice-président et directeur général de l'Avalanche François Giguère ne s'est fixé aucun échéancier dans l'embauche d'un nouvel entraîneur. Mais il entend choisir un entraîneur qui met l'accent sur la vitesse d'exécution. Il veut que l'Avalanche soit une équipe rapide.

"Nous avons toujours été une organisation qui misait sur le contrôle de la rondelle, la rapidité, l'énergie et l'attaque, a dit Giguère. L'Avalanche a toujours joué de cette façon et cette approche sera toujours la nôtre."

Quenneville croyait que son équipe était une sérieuse aspirante à la Coupe Stanley après avoir vaincu le Wild du Minnesota en première ronde.

Puis, les blessures ont frappé de nouveau. Peter Forsberg (aine), le meilleur marqueur Paul Stastny (genou) et les attaquants Ryan Smyth (pied) et Wojtek Wolski (côtes) ont tous rejoint Marek Svatos (genou) parmi les éclopés. L'Avalanche n'a jamais été en mesure de s'affirmer contre les Red Wings.

"Nous avons cru que nous avions de bonnes chances et les choses ont changé rapidement dans la série contre Detroit, a dit Quenneville. La conclusion nous a laissé un goût amer mais, en même temps, nous avons avons fait beaucoup de bonnes choses dont nous pouvons être fiers."

Quenneville a juré que les deux parties se quittent en bons termes.

"Joel Quenneville profite d'une excellente réputation dans le monde du hockey, a dit Giguère. Quand j'ai obtenu le poste de directeur général, je croyais en Joel. Et je crois toujours en Joel. Mais il arrive qu'on doive prendre des directions opposées. Ca ne veut pas dire que vous n'êtes pas un bon entraîneur."

L'Avalanche a terminé au sixième rang (44-31-7) de l'Association Ouest. Quenneville en était à la dernière année de son contrat. En trois saisons au Colorado, il a conservé un dossier de 131-92-23. Sa fiche en séries s'établit toutefois à 2-2 après avoir hérité d'une équipe en reconstruction après une décennie de succès presque ininterrompus.

Avant de diriger l'Avalanche, Quenneville a été l'entraîneur des Blues de St.Louis pendant près de huit saisons. Il a aussi joué 803 matchs dans la LNH chez les Maple Leafs de Toronto, les Rockies du Colorado/Devils du New Jersey, les Whalers de Hartford et les Capitals de Washington.

Giguère aura fort à faire durant l'entre-saison puisque 13 joueurs pourront se prévaloir de leur autonomie complète le 1er juillet.

En voir plus