Skip to main content

Marcotte : Bouchard durcit déjà le ton

L'entraîneur du Rocket s'est dit très insatisfait du rendement de son équipe lors des deux premiers matchs de la saison

par Anthony Marcotte @anthonymarcotte / Chroniqueur LNH.com

Chaque semaine, notre chroniqueur Anthony Marcotte revient sur la dernière semaine du Rocket de Laval, ainsi que sur l'actualité de la Ligue américaine de hockey (LAH). Comme il suit le club-école des Canadiens de Montréal sur une base quotidienne, il permettra aux partisans de suivre assidûment ce qui se passe dans l'antichambre de la meilleure ligue de hockey au monde, ainsi que la progression des nombreux Québécois qui évoluent dans cette ligue.

Les joueurs du Rocket de Laval avaient pourtant de bonnes intentions et de belles paroles avant d'amorcer leur premier week-end de la saison contre les Monsters de Cleveland. La troupe de Joël Bouchard avait hâte d'en découdre avec un rival de division pour un programme double.

« Sur papier, on a une excellente formation. J'ai rarement vu une si bonne équipe dans la Ligue américaine, avec un bon mélange de jeunes et de vétérans. », disait l'attaquant Dale Weise, vendredi matin.

« On veut montrer qu'on fait partie de l'élite (de la Ligue américaine). On a un bon groupe de gars ici et il faut commencer du bon pied », a renchéri l'attaquant Charles Hudon.

« On a une belle occasion cette année, on a une belle équipe. J'ai vraiment hâte de voir ce qu'on peut faire. Je pense qu'on a un très beau potentiel », poursuivait le capitaine Xavier Ouellet.

À LIRE AUSSI : Kinkaid en action cette semaine | CH: De retour avec le même ADN

Pourtant, l'équipe n'est jamais sortie des blocs malgré toute la frénésie qui régnait dans l'air de la Place Bell. Deux performances en demi-teinte en lever de rideau et déjà une fiche de 0-2-0. Certainement pas le scénario anticipé pour une formation avec des attentes si élevées. Bien que la saison soit encore très jeune, l'entraîneur n'a pas l'intention de laisser la situation glisser très longtemps. 

« La situation est bien simple, j'ai la moitié de l'équipe qui n'a pas la tête ici », a catégoriquement convenu Bouchard après le match de samedi, une défaite de 4-1. « Je pense qu'on en a plusieurs qui ont besoin d'être reformatés. Je ne me sentirai pas mal pour eux. Dès lundi, on va se mettre au travail. J'ai cinq ou six gars qui travaillent, c'est tout. »

Non, Bouchard n'était vraiment pas content. Du résultat, certes, mais aussi du niveau d'engagement de ses troupiers, tout le contraire de la formation de l'année dernière. Une équipe peut-être moins talentueuse que la majorité, mais qui mettait ses bottes de travail tous les soirs. De toute évidence, certains nouveaux venus sont revenus déçus du camp d'entraînement des Canadiens et s'attendaient visiblement à amorcer la saison dans la LNH.

« L'an passé, on avait surtout des gars contents d'être ici. Là, on a des gars déçus. C'est correct, j'ai passé par là. On les a laissés être déçus en fin de semaine. Maintenant, on va se mettre au travail. Pour moi, les noms dans le dos et le salaire (ça m'importe peu). Sinon, je vais faire autre chose dans la vie. C'est mon travail, on va les coacher », de renchérir Bouchard, qui est passé de la parole aux actes, lundi, en planifiant un entraînement très intense à ses ouailles.

Le défenseur Karl Alzner ne s'est pas défilé outre mesure dans le vestiaire et il a constaté la même chose.

« Ce n'est pas du tout le scénario auquel je m'attendais. J'ai senti notre banc désintéressé toute la fin de semaine. C'était peut-être prévisible pour certains, mais ça ne rend pas la situation plus acceptable pour autant. Certains gars semblaient dérangés par leur renvoi (dans les mineures). On a du temps devant nous pour s'entraîner cette semaine. Ce sera important de s'unir et de créer une chimie », a-t-il mentionné.

Bouchard pourra tenir quatre entraînements complets avant de partir pour Milwaukee, vendredi. Le Rocket visitera les Admirals (club-école des Predators de Nashville) pour la première fois de son histoire, samedi, avant de disputer une rencontre face aux IceHogs à Rockford (club-école des Blackhawks de Chicago), le 14 octobre en après-midi à l'occasion de l'Action de grâce. 

***

Il y a eu des hauts et des bas au cours du premier week-end, mais on a tout de même vu de belles choses de la première unité du Rocket formée de Jake Evans au centre, de Hudon et d'Alex Belzile. Ils ont su générer les trois buts de l'équipe face aux Monsters, deux réussites de Belzile, l'autre à Hudon.

Belzile était heureux de renouer avec Hudon, qu'il avait appris à connaître il y a six ans lorsqu'il avait obtenu un essai chez les Bulldogs de Hamilton.

« Charles possède une très bonne tête de hockey, a souligné Belzile. C'est quelqu'un qui veut la rondelle, alors il s'agit de la lui donner quand il est démarqué. J'étais content de le retrouver. C'était facile de jouer avec lui et Jake. »

La première unité fut la seule à ne pas être démantelée au cours du week-end, question de pimenter l'attaque. Ryan Poehling a disputé le premier match au centre de Matthew Peca et de Weise avant d'être muté en compagnie de Nikita Jevpalovs et de Riley Barber le lendemain. Une expérience qui ne fut pas très concluante. Disons que l'entrée en matière du jeune espoir ne s'est pas très bien déroulée.

***

Cayden Primeau était le gardien d'office du Rocket, samedi. Bien que le résultat se soit soldé par une défaite, le jeune de 20 ans a très bien réagi à son premier « vrai » départ chez les professionnels. On n'a jamais revu le Primeau très nerveux lors du match préparatoire de samedi dernier face à Belleville.

« Je l'ai trouvé très bon, surtout qu'on était souvent en retard sur les jeux en avant de lui. Disons qu'on ne l'a pas beaucoup aidé à son premier départ. Il ne pouvait pas grand-chose sur les deux buts concédés en raison du manque d'exécution de notre part. J'ai beaucoup apprécié son calme », a vanté Bouchard, lors du seul moment de réjouissance de son point de presse.

Son homologue finlandais Veini Vehvilainen a profité de la visite de son équipe à Laval pour remporter son premier départ en carrière en Amérique du Nord. Vehvilainen fait le saut après un excellent passage de deux saisons au sein de la formation de Karpat dans la Liiga. Une fiche extraordinaire de 25-8-5 combinée à une moyenne de 1,58 et un pourcentage d'arrêts de ,930. Il pourrait rapidement obtenir son baptême de feu de la LNH à Columbus.

Quant à Charlie Lindgren, il a lui aussi été solide en amorçant la saison du Rocket devant le filet pour une troisième année de suite. Il a cédé à trois occasions sur les 23 tirs dirigés vers lui. Il sera intéressant de constater comment le Rocket utilisera ses deux gardiens au cours des premières semaines de la saison.

***

L'ancien des Canadiens Stefan Matteau s'est joint aux Monsters pendant la saison morte en vertu d'un contrat de la LAH après un passage de deux saisons dans l'organisation des Golden Knights de Vegas.

Matteau se remet d'une opération arthroscopique à un genou et n'a pas été en mesure d'effectuer le voyage avec ses nouveaux coéquipiers. Il se rapproche d'un retour au jeu.

Les règlements de la LAH permettent aux équipes de garder plus de joueurs dans leur formation comparativement aux clubs de la LNH qui doivent se limiter à 23 joueurs. C'est donc plus d'une trentaine de patineurs qui ont été invités à demeurer à Cleveland, dont les Québécois Samuel Vigneault et Maxime Fortier. Faute de place dans la formation de Mike Eaves, ils ont raté les deux rencontres des Monsters à la Place Bell. 

***

En terminant, voici une petite mise à jour des blessures chez le Rocket de Laval.

Le défenseur Gustav Olofsson est désormais apte à effectuer un retour au jeu, lui qui n'a pas joué dans un match régulier depuis le 19 octobre 2018. Opéré à une épaule, Olofsson a été suivi par l'équipe médicale des Canadiens pendant toute la dernière saison. L'organisation l'a toujours eu en haute estime et on s'est assuré de le mettre sous contrat à deux volets pour la saison actuelle. Il pourrait faire son entrée samedi prochain à Milwaukee.

Rien de neuf en ce qui concerne Noah Juulsen. Il demeure à l'écart des entraînements réguliers du Rocket, lui qui est toujours en théorie un membre des Canadiens tant et aussi longtemps qu'il n'obtiendra pas le feu vert des médecins. Michael McCarron l'a rejoint samedi matin sur la glace lors d'un entraînement supervisé par le préparateur physique, Stefano Lanni. On ne parle pas d'un retour au jeu imminent dans les deux cas.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.