Skip to main content

Joël Bouchard met rapidement son empreinte sur la relève du CH

Le nouvel entraîneur du Rocket de Laval n'a pas changé : il demeure intense et énergique

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - Jake Evans va se rappeler longtemps de ses débuts officiels chez les professionnels et de sa première rencontre avec le nouvel entraîneur du Rocket de Laval Joël Bouchard.

« Intense et énergique », a laissé tomber l'attaquant torontois issu des rangs universitaires américains, en esquissant un sourire, quand on lui a demandé comment il avait trouvé celui qui devrait être son pilote cette saison.
 

Bouchard n'a pas changé parce qu'il dirige maintenant des pros. Il demeure, comme l'a bien cerné Evans, un passionné de hockey.

« On peut comprendre pourquoi il peut soutirer le meilleur de tout le monde. Il pousse les gars, il les aide à apprendre », a ajouté Evans.

C'était également une première pour Bouchard dans l'organisation des Canadiens. Il a dit que son niveau de stress était beaucoup moins élevé que pour les jeunes.

« Pour moi, c'était correct, 'cool' et le 'fun'. C'est extraordinaire à toutes les fois que j'ai la chance de 'coacher' un nouveau groupe.

« Les gars ont été bons », a enchaîné Bouchard du même souffle, après avoir tenu deux séances rythmées. « Honnêtement, je m'attendais à pire, à plus de nervosité et à moins d'exécution. Ces jeunes arrivent de partout à travers la planète et ce n'est pas évident pour eux. Je trouve qu'ils l'ont mieux géré la situation qu'au camp de développement en juin. Ils sont prêts. Ils ont fait leurs devoirs cet été. »

Les jeunots pourront mesurer leur progression en se frottant aux espoirs des Sénateurs d'Ottawa et des Maple Leafs de Toronto dans le cadre d'un mini-tournoi qui aura lieu à la Place Bell de Laval, en fin de semaine.

Vendredi (19 h), les espoirs du Tricolore affronteront ceux des Sénateurs. Samedi après-midi (15 h), ce sera au tour des recrues des Sénateurs et des Maple Leafs de croiser le fer. Dimanche (15 h), les espoirs du CH et des Maple Leafs en viendront aux prises.

« Nous avons peu de temps devant nous, mais nous voulons donner aux jeunes un minimum de structure pour les matchs de la fin de semaine, a mentionné Bouchard. Nous avons accompli des choses aujourd'hui et nous profiterons de la séance d'entraînement matinale vendredi pour élaborer des stratégies. Tout ne sera pas au point, mais au moins si l'intensité est au rendez-vous la cohésion sera meilleure. »

Bouchard a dit que l'objectif visé pour lui et ses adjoints est de bâtir un partenariat avec les jeunes.

« Nous voulons mettre la table pour la suite des choses. Nous avons demandé aux jeunes à leur arrivée ce qu'ils s'attendaient de nous. Ils ont répondu qu'ils s'attendent à ce que nous les aidions et que nous les guidions. Eh bien, c'est ce que vous voulez, vous allez l'avoir!

« L'intensité, je n'ai pas eu tant que ça à en amener, a-t-il précisé. Les gars en avaient parce que c'est le début d'un nouveau camp. J'ai même tiré la plogue à la fin parce que j'étais satisfait de l'effort fourni. J'estimais que les gars avaient une bonne journée dans le corps. Il ne faut pas les brûler. »

L'attaquant Alexandre Alain, mis sous contrat par le CH au printemps, a retrouvé le même entraîneur qui l'a dirigé dans les rangs juniors au sein de l'Armada de Blainville-Boisbriand au cours des deux dernières saisons.

« Joël est une excellente personne et un excellent entraîneur. C'est un passionné, ça se ressent à toutes les fois qu'il est sur la glace. Tout le monde aime ça. Il ne changera pas sa façon de faire parce qu'il est rendu chez les pros. Le groupe d'âge est différent, il devra peut-être apporter quelques ajustements mineurs. Ça reste un gars qui adore le hockey et qui est assoiffé de succès. Ce sera aux joueurs de faire les ajustements.

« Ç'a été une bonne entrée en la matière. On a déjà le sentiment que ça va faire du bien, que ce sera un vent de fraîcheur bénéfique », a avancé Alain qui avait pris part au camp des recrues des Canadiens, il y a un an.

Pour revenir à Evans, qui est âgé de 22 ans, il a dit avoir très hâte de finalement porter les couleurs de l'équipe qui en a fait la 207e sélection de la séance de repêchage 2014. Comme il évoluait dans les rangs universitaires américains, avec Notre-Dame dans la NCAA, il ne pouvait pas prendre part au tournoi des recrues.

« J'avais pris bonne note de l'événement depuis quatre ans et j'avais très hâte d'y participer avec le chandail du CH sur le dos. »

Evans, qui a paraphé son contrat de recrue au printemps après avoir vu Notre-Dame s'incliner en finale du championnat national, n'avait pas participé au camp de développement de l'équipe en juin parce qu'il récupérait de l'opération pour une hernie sportive qu'il a subie au début de mai.

« J'accuse en quelque sorte un retard sur le plan de la préparation physique, mais ce n'est pas important. Heureusement que j'ai pu amorcer ma période de récupération rapidement à la suite de l'opération. J'ai pu reprendre l'entraînement de façon intense vers la mi-juillet. »
 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.