Skip to main content

Jean-Christophe Beaudin : la deuxième fois fut la bonne

Le Québécois de 22 ans a fait ses débuts dans la LNH face aux Red Wings

par Sinisa Sindik @SinisaSindik / Collaborateur LNH.com

Même s'il a été laissé de côté pour le match face aux Stars de Dallas, lundi soir, et que sa famille avait fait le voyage pour l'occasion, ce n'était que partie remise pour Jean-Christophe Beaudin. Le jeune joueur de centre a finalement pu donner ses premiers coups de patin dans la LNH, mercredi soir, face aux Red Wings de Detroit.

Beaudin a pivoté le quatrième trio aux côtés de Tyler Ennis et de Scott Sabourin. Il a non seulement savouré ses premières minutes dans le circuit Bettman, mais également sa première victoire, alors que les Sénateurs ont eu le dessus sur Mantha et sa bande par la marque de 5-2. 

À LIRE AUSSI : White va rater de trois à cinq semaines pour les SénateursRepêchage 2020: Cole Perfetti, comme un grand garçon

Le Québécois de 22 ans a été utilisé pendant près de sept minutes, terminant la rencontre avec un différentiel de moins-1, avec un tir au but et quelques bonnes présences. Il a retenu beaucoup de positif de sa première expérience dans la LNH. 

« Ce n'était pas si mal. J'ai eu deux ou trois chances de marquer, et on avait beaucoup de vitesse sur notre trio, donc je pense qu'on a bien fait ça, a commenté Beaudin lorsque joint au téléphone par LNH.com jeudi après-midi. On s'est fait compter un but, on aurait pu mieux faire sur la séquence, mais ce sont des choses qui arrivent, on s'est bien repris par la suite. »

Globalement, même s'il a terminé la rencontre avec un différentiel négatif, il s'est dit satisfait de sa première expérience. 

« […] J'étais content et l'entraîneur avait l'air content aussi. J'espère avoir une autre chance de prouver que j'ai ma place dans cette ligue. »

Video: DET@OTT: Duclair profite de la passe de Chabot

Beaudin a reçu l'appel tant attendu le soir précédant la rencontre, ce qui lui a donné le temps de tout préparer pour recevoir une vingtaine de membres de son entourage (famille et amis) au match.

« […] Dès que j'ai su la nouvelle, j'ai appelé mes parents pour leur dire qu'ils pouvaient descendre à Ottawa demain, car j'allais jouer ma première game, a enchaîné Beaudin. Puis, la journée suivante, je textais mes amis, car je savais que certains allaient venir avec mes parents, donc j'essayais d'arranger des billets avant de me coucher en après-midi. »

Du Colorado à Belleville, puis à Ottawa

Le choix de troisième ronde de l'Avalanche du Colorado a été acquis par les Sénateurs en février dernier dans une transaction qui a envoyé Max McCormick à Denver. 

Avant d'arriver à Ottawa, Beaudin venait d'entamer sa première vraie saison avec les Senators de Belleville dans la Ligue américaine (deux matchs, aucun point). Pourquoi première vraie saison? Parce qu'à son arrivée l'an dernier, il se joignait à un groupe en pleine course aux séries éliminatoires et les occasions de jouer se faisaient plus rares. Il avait disputé 20 matchs, récoltant trois points au passage. 

Ajoutons à cela le choc de se faire échanger, et disons que l'adaptation a été un peu plus difficile que prévu. Toutefois, le Québécois a su garder confiance et espoir. 

« J'ai trouvé cela quand même difficile, mais je savais que les Sénateurs étaient une équipe en reconstruction, donc je me disais que j'étais un peu plus proche de la LNH qu'au Colorado. Donc, j'ai travaillé fort et fait ce que j'avais à faire pour obtenir ma chance », a poursuivi Beaudin.

Même si son ascension jusqu'à son premier match dans la LNH s'est faite relativement rapidement, le jeune homme dit avoir été bien accueilli par les vétérans, notamment Jean-Gabriel Pageau et Bobby Ryan.

Cela lui a permis de se préparer en conséquence, car il savait que l'expérience de la Ligue Nationale de Hockey serait différente par rapport à tout ce qu'il avait vécu jusqu'à présent. 

Video: OTT@ARI: Tierney complète le jeu de Chabot

« La vitesse est une très grosse différence, mais surtout la vitesse d'exécution. Toutes les passes sont sur la palette. Les gars comprennent tous la game, donc tu ne peux pas faire d'erreur, sinon ça se retrouve rapidement au fond de ton filet », a-t-il précisé.

Un affrontement particulier à venir?

Beaudin ne sait toujours pas s'il en fait suffisamment pour prolonger son séjour dans la capitale nationale. Chose certaine, le principal intéressé l'espère fortement, non seulement pour gagner de l'expérience et disputer un autre match dans la LNH, mais également pour avoir la chance de vivre un moment spécial.

Les Sénateurs seront de retour en action vendredi soir, alors que les Islanders de New York seront en visite. Si Beaudin est encore une fois de la formation ottavienne, il pourrait bien affronter son bon ami, Anthony Beauvillier.

Les deux joueurs se connaissent très bien et échangent souvent des messages textes. Nul besoin de vous dire que l'affrontement de vendredi était encerclé dans le calendrier des deux jeunes hommes.

« On se parle beaucoup tous les deux, on est très proche. Aussitôt que j'ai été rappelé, j'ai regardé les trois prochains matchs et j'ai vu qu'il y avait une possibilité que j'affronte les Islanders, donc on s'en est parlé. Je lui ai dit, je vais toucher du bois, je ne veux pas trop en parler, mais ça serait très le fun qu'on joue contre. »

Et si l'expérience perdure, le joueur de centre pourrait bien faire face à un autre de ses amis très bientôt. Timo Meier et les Sharks de San Jose débarqueront à Ottawa dimanche. Beaudin et Meier ont évolué ensemble à Rouyn-Noranda, dans la LHJMQ, en 2015-16

Le joueur centre de 6 pieds 1 a pensé à toutes ces possibilités, mais il essaye de garder les pieds sur terre.

« J'y ai pensé un peu, mais j'essaye de prendre ça un jour à la fois. Je suis content d'être ici et je veux continuer à travailler fort pour faire ma place. En même temps, ce n'est pas moi qui décide, donc j'essaye d'en profiter au maximum […] », a conclu Beaudin. 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.