Skip to main content

Tristan Jarry, la force tranquille des Penguins

Le gardien de 24 ans a vu son incroyable séquence sans accorder de but prendre fin face à Montréal

par Siniša Šindik @SinisaSindik / Collaborateur LNH.com

Même si Tristan Jarry a dû essuyer un revers de 4-1 mardi soir contre les Canadiens de Montréal, le jeune homme de 24 ans a de quoi être fier malgré tout. Il a établi une nouvelle marque pour la plus longue séquence sans accorder un but dans l'histoire de la concession des Penguins de Pittsburgh.

Tomas Tatar a mis fin à l'heureuse séquence à mi-chemin en deuxième période, stoppant ainsi son record à 177:14, soit près de neuf périodes de jeu. Jarry a ainsi surpassé l'ancienne marque détenue par Tomas Vokoun (173:04), établie en 2013 (22 mars au 3 avril). 

À LIRE AUSSI : Les Canadiens renversent Jarry et les PenguinsCarlson, Jarry et Eichel sont les trois étoiles de la semaine

Malgré la défaite, Jarry, qui a obtenu la deuxième étoile de la dernière semaine dans la LNH, était heureux du record qu'il venait d'établir. 

« C'est quand même cool », a déclaré le portier des Penguins après le match. « Ce n'est pas une chose à laquelle on pense vraiment. Ça aurait été bien d'avoir la victoire pour accompagner le tout, mais bon, il faudra m'essayer à nouveau. »

Malgré les trois buts accordés sur 25 lancers, dont un en avantage numérique, le gardien natif de Surrey, en Colombie-Britannique, a constamment gardé son équipe dans le match.

Video: MTL@PIT : Tatar capitalise sur un revirement en A.N.

« Je crois qu'il a été bon, a mentionné l'entraîneur Mike Sullivan. Pour moi, c'est son niveau de compétition et sa concentration qui retiennent mon attention. Il suivait bien la rondelle. Il a fait de gros arrêts pour nous en deuxième période […]. »

En 12 rencontres cette saison, Jarry présente une fiche de 7-5-0, mais surtout une impressionnante moyenne de buts alloués de 1,92 et un remarquable pourcentage d'arrêts de ,938.

Jarry, le nouveau numéro un?  

Est-ce que Tristan Jarry est en train de jouer le même tour à Matt Murray que ce dernier avait joué à Marc-André Fleury, c'est-à-dire de tranquillement lui voler son poste de numéro un? Chose certaine, le choix de deuxième ronde (44e au total) des Penguins au Repêchage 2013 de la LNH force la main de son entraîneur.

Son rendement cette saison est d'autant plus crucial en ce moment avec toutes les blessures qui affligent la formation de la Pennsylvanie et avec les performances très ordinaires de Murray par les temps qui courent.

À titre comparatif, Murray a remporté seulement un de ses sept derniers matchs (1-2-3), tandis que Jarry, lui, a connu la victoire dans six de ses huit dernières sorties. La prestance et le calme de Jarry permettent aux Penguins de garder la tête hors de l'eau le temps que Crosby et les autres éclopés reviennent au jeu.

« Il a été incroyable jusqu'ici. Il nous a aidés à remporter quelques victoires récemment », a déclaré Bryan Rust au Pittsburgh Post-Gazette après le duel face aux Canadiens. « Nous avons essayé de bien jouer devant lui afin de maintenir sa séquence aussi longtemps que possible. »

Jarry compte 41 matchs d'expérience dans la Ligue nationale de hockey, avec une fiche de 21-13-3. L'an dernier, il a passé la majorité de la saison dans la Ligue américaine de hockey (LAH), ne prenant part qu'à deux rencontres dans la LNH (0-1-1).

Video: ARI@PIT: Jarry vole Keller sur le retour

Dans les mineures, le portier de 6 pieds 2 pouces a présenté un dossier de 23-15-8, avec une moyenne de buts alloués de 2,66 et un taux d'efficacité de ,915. Il n'a pas réussi à amener son équipe en séries éliminatoires, mais il a certainement aiguisé ses réflexes pour être prêt pour la LNH cette saison.

« Je travaille constamment à gérer mes retours de lancers et à les placer à un meilleur endroit pour que je puisse me replacer, a expliqué le principal intéressé. C'est quelque chose qui t'aide beaucoup au fur et à mesure que tu grandis en tant que gardien de but. »

Ce n'est peut-être pas grand-chose, mais les Penguins accordent en moyenne trois tirs de plus par match lorsque Jarry est devant le filet en remplacement de Murray (28,3 contre 25,3). Or, cela ne semble pas du tout faire peur au jeune homme, qui a soif de nouveaux défis.

« Mon état d'esprit est simple, je veux m'améliorer chaque jour, a déclaré Jarry la semaine dernière. C'était mon objectif depuis le début de la saison. À chaque entraînement, je veux m'améliorer et me prouver que je peux le faire. »

Avant d'accorder un but à Tatar mardi, Jarry avait stoppé 82 lancers consécutifs, ce qui représente la plus longue séquence de la sorte cette saison dans la LNH. Avec une telle confiance et des performances inspirantes aux yeux de ses coéquipiers de la part de Jarry, Sullivan n'aura pas le choix de lui confier le filet plus souvent.

« Je pense qu'il voit très bien (la rondelle) et suit bien la trajectoire des tirs, a exprimé Sullivan. Je suis sûr que sa confiance est élevée en ce moment, car le succès engendre généralement la confiance. »

Les Penguins seront de retour en action jeudi soir face aux Blue Jackets de Columbus (19 h HE, ATTSN-PT, FS-O, ESPN+, NHL.TV) et même s'il est à prévoir que Murray retrouvera son filet, il sera intéressant de voir comment Sullivan va gérer l'utilisation de ses gardiens au cours des prochaines semaines.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.