Skip to main content

Jaromir Jagr ne dit pas non à la Coupe du monde

Le doyen de la LNH discutera avec le directeur général de la République tchèque Martin Rucinsky

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

Maintenant qu'il est assuré de disputer une 23e saison dans la LNH, Jaromir Jagr n'écarte pas la possibilité de prendre part au tournoi de la Coupe du monde en septembre.

Le patineur âgé de 44 ans a mentionné au cours d'un appel-conférence vendredi qu'il discutera avec le directeur général de l'équipe tchèque Martin Rucinsky, avant de prendre une décision.

« Je ne sais pas quelle est la date limite pour finaliser les formations », a-t-il réfléchi à voix haute, après avoir évoqué que Rucinsky et lui avaient encore du temps devant eux.

Jagr n'a pas fait partie de la sélection initiale des 16 joueurs tchèques, le 2 mars, surtout parce qu'il avait annoncé son retrait des compétitions internationales. Il reste sept postes à combler dans chacune des huit équipes participantes au tournoi qui va se dérouler à Toronto, avant le 1er juin.

Pour ce qui est de son retour dans la LNH la saison prochaine, Jagr s'est dit très heureux de poursuivre son association avec les Panthers de la Floride pour une deuxième saison complète.

« J'avais indiqué à mon conseiller que je ne souhaitais pas évoluer ailleurs et d'essayer de conclure une entente avec les Panthers. J'adore l'équipe et la Floride. Je ne voulais pas aller ailleurs. »

Il a ajouté qu'il se serait sans doute résolu à aller cogner à d'autres portes advenant que les Panthers n'auraient pas voulu de ses services.

Parce qu'en aucun temps, la possibilité d'accrocher ses patins lui a effleuré l'esprit. Le soir même de l'élimination des Panthers en séries éliminatoires de la Coupe Stanley face aux Islanders de New York à Brooklyn, le 24 avril, il avait manifesté le fort désir de continuer.

« J'ai encore le feu sacré pour mon sport », a-t-il répété vendredi.

Jagr a dit qu'il poursuivait en étant animé de l'unique objectif d'être meilleur qu'il l'a été la saison dernière, pas afin d'améliorer des marques personnelles ou d'atteindre de nouveaux plateaux.

« Mon seul but, c'est d'être meilleur que je l'ai été en saison régulière et en séries éliminatoires. »

Jagr a dominé les Panthers en 2015-16, avec 66 points, et il a été le deuxième meilleur buteur, avec 27, un de moins que le jeune Aleksander Barkov. Avant lui, aucun joueur de son âge n'avait franchi la marque des 60 points en saison régulière.

Il a devancé Gordie Howe au troisième rang des marqueurs de l'histoire de la LNH (1868 points), en plus de coiffer Brett Hull en troisième position des meilleurs buteurs (749). Il est à 52 buts de Howe et à 16 passes de Paul Coffey qui occupe le cinquième rang de l'histoire. Il n'a besoin que de 20 points pour se hisser en deuxième place des marqueurs, entre Mark Messier et Wayne Gretzky.

Il a davantage paru son âge en séries, en étant limité à deux passes en six matchs - qui lui ont permis d'atteindre le plateau des 200 points en séries en carrière. Il a assuré que la fatigue n'a pas du tout été un facteur de sa diminution de production à l'attaque.

« Tout le monde connaît des hauts et des bas, peu importe son âge », a-t-il soutenu.

Du même souffle, il a dit ne pas voir d'un bon œil qu'on lui fasse sauter des matchs la saison prochaine afin de le ménager physiquement, comme les Ducks d'Anaheim l'ont fait avec Teemu Selanne en 2013-14.

« Mon corps ne se fatigue jamais, a-t-il rétorqué. Je n'adhère pas à la théorie selon laquelle plus vous profitez de repos, mieux vous jouerez. Si je ne joue pas bien, je dois redoubler d'ardeur pour être meilleur. C'est tout. Dans les séquences de deux matchs que l'équipe livre en autant de soirs, je me sens même mieux dans le deuxième match. »

Jagr a dit qu'il ne s'attarde pas à son statut au-delà de la prochaine saison parce que comme il l'a affirmé vendredi : « Si les choses ne vont pas bien, j'arrêterai de jouer ».

En voir plus