Skip to main content

Repêchage 2019: La réputation de Jakob Pelletier n'est plus à faire

À 17 ans seulement, l'attaquant des Wildcats de Moncton est déjà reconnu comme un homme des grandes occasions

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

Jakob Pelletier a du mal à trouver les mots précis pour expliquer ce qui fait de lui un joueur des grandes occasions. Tout ce qu'il sait, c'est que c'est en lui.

L'attaquant des Wildcats de Moncton n'a peut-être que 17 ans et à peine une saison et demie d'expérience dans la LHJMQ, sa réputation n'est plus à faire.

« Je ne sais pas trop (comment l'expliquer) », a-t-il avancé. « Certains s'écroulent sous la pression, moi je sors seulement plus fort. Je pense que c'est une bonne chose. C'est peut-être la petite énergie de plus dans ces matchs-là qui va me faire patiner plus vite ou qui va faire en sorte que mon tir sorte mieux.

« Je pense que ça me donne un petit boost. »

Comme s'il avait voulu le rappeler à tous avant le repêchage de la LHJMQ, il a amassé 29 points, dont 15 buts, en 17 matchs éliminatoires pour aider le Blizzard du Séminaire Saint-François à remporter les séries. Il a ensuite mené les siens à la médaille d'argent à la Coupe Telus en terminant au premier rang des pointeurs du tournoi avec une récolte de 10 points en sept petites rencontres.

À LIRE AUSSI : Les espoirs sur le radar: 4 décembre | Carnet d'espoir: Jakob Pelletier | Repêchage 2019: Un échange qui a tout changé pour Colten Ellis

Après avoir été nommé sur l'équipe étoile des recrues du circuit junior québécois à sa première saison (60 MJ; 23-38-61), il poursuit sur sa lancée depuis le début de la campagne, lui qui a déjà amassé 41 points, dont 17 buts, en 28 rencontres - le plus haut total chez les joueurs admissibles au repêchage de 2019 dans la LHJMQ.

Ses cinq buts gagnants lui confèrent également le deuxième rang de la Ligue à ce chapitre derrière l'espoir des Red Wings de Detroit, Joe Veleno.

« Il est l'un de nos joueurs les plus productifs, mais il le fait de manière responsable », a vanté son entraîneur Darren Rumble. « Il joue sur 200 pieds. Si nous avons une avance d'un but avec une minute à faire, je l'envoie dans la mêlée. Si nous avons besoin d'un but avec une minute à faire, je l'envoie dans la mêlée.

« C'est le gars qui pourrait marquer le troisième but dans une victoire de 3-2 et aussi celui qui peut marquer le but gagnant dans un match no 7. Il ne récolte peut-être pas autant de points que d'autres espoirs, mais il produit quand ça compte vraiment. Ça vous dit à peu près tout ce qu'il y a à savoir à propos de Jakob. »

Pour l'instant, le Bureau central de dépistage considère le petit attaquant comme un potentiel choix de deuxième ou de troisième ronde.

Ses homologues Raphaël Lavoie et Samuel Poulin obtiennent jusqu'ici plus d'attention en raison de leur cote « A », mais il ne serait pas surprenant d'entendre son nom s'immiscer dans les conversations entourant la première ronde.

« Il continue de faire augmenter sa valeur grâce à sa constance et à sa production, a dit le directeur du Bureau, Dan Marr. Il joue avec vitesse et intelligence. Il est toujours premier sur la rondelle, il n'hésite pas à se rendre au filet et il est en mesure de générer de l'offensive. »

Petit, mais encore?

Tout compte fait, c'est peut-être parce que Pelletier ne mesure que 5 pieds 9 pouces et pèse 163 livres qu'il n'est pas encore perçu comme un espoir de premier plan. Ses statistiques, son talent et son style de jeu, eux, ne laissent pas beaucoup de doutes.

« Des doutes, il va toujours y en avoir sur tout le monde, a-t-il rappelé. Tu peux faire ta propre voie si tu respectes ton identité. […] Le hockey a beaucoup changé ces dernières années. Je ne pense pas que Jack Hughes est beaucoup plus grand que moi et il va sortir au premier rang et connaître une grande carrière. »

Pelletier touche un point là-dessus. Hughes, que la majorité des observateurs perçoivent comme le futur premier choix, mesure 5 pieds 10 pouces et pèse 168 livres. Le hockey est maintenant axé sur la vitesse et sur les habiletés, deux aspects dans lesquels le Québécois ne se débrouille pas si mal.

« Sa taille ne change absolument rien, a affirmé Rumble. Il n'a pas peur de foncer au filet, c'est d'ailleurs de là qu'il marque. Ses buts sont rarement les plus beaux, mais il se salit le nez et n'a peur de personne. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.